Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    5 0 0 0


Archives de pédiatrie
Volume 14, n° 3
pages 274-278 (mars 2007)
Doi : 10.1016/j.arcped.2006.11.020
Received : 21 June 2006 ;  accepted : 14 November 2006
Fin de vie de l'enfant et recherche clinique en cancérologie pédiatrique
End of life and clinical research in pediatric oncology
 

D. Davous , F. Doz, M. Heard

pour le Groupe de réflexion et de recherche au sein de l'espace éthique AP-HP :Parents et soignants face à l'éthique en pédiatrie 1

  Composition du groupe pour ce thème. Cocoordonateurs du groupe : Dominique Davous, parent d'enfant décédé (leucémie), département universitaire de recherche en éthique Paris Sud 11, association Apprivoiser l'absence ; Pr François Doz, oncologie pédiatrique, institut Curie, Paris. Dr Elie Haddad, néphrologie pédiatrique, hôpital Robert Debré, AP-HP. Mélanie Heard, doctorante en sciences politiques, secrétaire de rédaction de la revue Transcriptases . Dominique Carpentier, parent d'un enfant décédé (cancer). Nathalie De Castries, parent, coordonnatrice des bénévoles de l'équipe mobile de soins palliatifs, hôpital Saint-Joseph, Paris. Dr Marie-Christine Clément, pédopsychiatre, neuropédiatrie, hôpital Saint-Vincent de Paul, AP-HP. France Corroyez, infirmière coordonnatrice de greffe de moelle osseuse, hématologie pédiatrique, hôpital Robert Debré, Paris. Yasmina Deschamps, kinésithérapeute, hôpital de la Rochelle, Charente-Maritime. Bruno Duthoit, parent d'enfants décédés (mort subite du nourrisson, cancer). Hélène Kerurien, parent d'un enfant ayant eu une leucémie. Dr Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre, Paris. Sylvie Nomdedeu, cadre infirmier, hématologie, hôpital Trousseau AP-HP. Ronit Obadia, psychomotricienne, UFAP (unité fonctionnelle d'analgésie pédiatrique), hôpital Trousseau, AP-HP. David Smadja, professeur de philosophie, Espace éthique AP-HP.
,

Centre hospitalier universitaire Saint-Louis, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75475 Paris cedex 10, France 

*Auteur correspondant.
Résumé

L'objectif d'un essai de phase I en pédiatrie est de déterminer la dose recommandée d'un traitement nouveau chez l'enfant, en évaluant sa toxicité. Ces essais sont proposés lorsqu'il n'existe pas de traitement efficace connu en termes de chances de guérison. L'espoir d'un bénéfice sous la forme d'un contrôle de la maladie est certes très faible, mais il n'est pas nul. La réflexion menée au sein d'un groupe de l'Espace éthique de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, conjointement par des parents, des soignants et un philosophe témoigne que l'essai thérapeutique de phase I est une proposition éthiquement acceptable sous réserve de spécifier les critères et les risques de l'inclusion dans une telle étude. Cet article retrace les principaux éléments de cette réflexion et a pour but de dessiner des repères pour les soignants et les parents. La nécessité d'une information délivrée sans violence ni trahison, l'importance d'un temps suffisant pour la réflexion, la réciprocité du dialogue et du partenariat entre les différents interlocuteurs, la priorité donnée à l'intérêt supérieur de l'enfant se sont révélés être les axes décisifs pour aider à penser une proposition d'inclusion dans une étude de phase I. C'est dans ces conditions que peut émerger une décision qui semble moralement fondée pour tous, tout en permettant à l'enfant de rester « vivant » jusqu'au bout, c'est-à-dire un être en relation. Cette décision permet alors aux parents et aux soignants d'avoir une bonne image d'eux-mêmes. Et, si la mort arrive, c'est en gardant l'estime d'eux-mêmes que les parents parviennent à vivre leur deuil et que les soignants peuvent se réinvestir dans d'autres histoires de soins.

The full text of this article is available in PDF format.
Abstract

The objective of a phase I trials in paediatrics is to determine the recommended dose of a new treatment in children while evaluating its toxicity. These trials are proposed when no effective curative treatment is available. The probability of a benefit in terms of disease control is certainly very low, but greater than zero. On the basis of the work conducted by an Assistance publique-Hôpitaux de Paris Espace éthique group in collaboration with parents, healthcare personnels and a philosopher, phase I therapeutic trials can be considered to be an ethically acceptable proposal provided the criteria and risks of inclusion in such a trial are clearly defined. This article discusses the main elements of this process and is designed to provide guidelines for healthcare personnel and parents. The need for an information provided gently but honestly, the importance of a sufficient time to think about the proposed trial, a two-sided dialogue and partnership between the various actors, and the priority given to the child's best interest, as should always be the case, constitute the decisive elements to guide the proposed inclusion in a phase I trial. These conditions help to ensure that a decision is reached which appears to be morally founded for all parties, while allowing the child to remain alive up until the end, i.e. a human being capable of relating. This decision allows parents and healthcare personnel to retain a good self-image; if the child dies, it is by keeping their self-esteem that parents can live with their bereavement and healthcare personnel can reinvest in other patients.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Oncologie pédiatrique, Éthique, Recherche clinique, Essai de phase I, Fin de vie

Keywords : Medical oncology, Pediatrics, Ethics, Clinical research, Clinical trials


1  Composition du groupe pour ce thème. Cocoordonateurs du groupe : Dominique Davous, parent d'enfant décédé (leucémie), département universitaire de recherche en éthique Paris Sud 11, association Apprivoiser l'absence ; Pr François Doz, oncologie pédiatrique, institut Curie, Paris. Dr Elie Haddad, néphrologie pédiatrique, hôpital Robert Debré, AP-HP. Mélanie Heard, doctorante en sciences politiques, secrétaire de rédaction de la revue Transcriptases . Dominique Carpentier, parent d'un enfant décédé (cancer). Nathalie De Castries, parent, coordonnatrice des bénévoles de l'équipe mobile de soins palliatifs, hôpital Saint-Joseph, Paris. Dr Marie-Christine Clément, pédopsychiatre, neuropédiatrie, hôpital Saint-Vincent de Paul, AP-HP. France Corroyez, infirmière coordonnatrice de greffe de moelle osseuse, hématologie pédiatrique, hôpital Robert Debré, Paris. Yasmina Deschamps, kinésithérapeute, hôpital de la Rochelle, Charente-Maritime. Bruno Duthoit, parent d'enfants décédés (mort subite du nourrisson, cancer). Hélène Kerurien, parent d'un enfant ayant eu une leucémie. Dr Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre, Paris. Sylvie Nomdedeu, cadre infirmier, hématologie, hôpital Trousseau AP-HP. Ronit Obadia, psychomotricienne, UFAP (unité fonctionnelle d'analgésie pédiatrique), hôpital Trousseau, AP-HP. David Smadja, professeur de philosophie, Espace éthique AP-HP.


© 2007  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline