Article

2 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    7 2 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 78, n° 5
pages 416-422 (octobre 2011)
Doi : 10.1016/j.rhum.2011.03.013
accepted : 23 Mars 2011
Génétique de la maladie de Dupuytren
 

Laëtitia Michou a, , Jean-Luc Lermusiaux b, Jean-Pierre Teyssedou b, Thomas Bardin b, Johann Beaudreuil b, Elisabeth Petit-Teixeira c
a Service de rhumatologie S-763 et centre de recherche du CHUQ-CHUL, département de médecine, université Laval, 2705, boulevard Laurier, Québec G1V 4G2, Canada 
b U.R.A.M, fédération de rhumatologie, centre Viggo-Petersen, hôpital Lariboisière, AP–HP, 2, rue Ambroise Paré, 75475 Paris cedex 10, France 
c GenHotel, 2, rue Gaston-Cremieux, CP5727, 91057 Évry-Génopole cedex, France 

Auteur correspondant.
Résumé

La maladie de Dupuytren (MDD) est une fibrose progressive de l’aponévrose palmaire caractérisée par la formation d’un nodule palmaire évoluant vers une corde. La MDD est la plus fréquente maladie héréditaire du tissu conjonctif affectant préférentiellement les caucasoïdes originaires d’Europe du Nord. Certains facteurs environnementaux sont associés à la MDD, notamment la consommation d’alcool, de tabac et possiblement les activités manuelles. Le diabète et l’épilepsie constituent les associations pathologiques les plus fréquemment rapportées. Le mode de transmission génétique de la MDD demeure mal connu et semble hétérogène : le plus souvent autosomique dominant avec une pénétrance variable et rarement, autosomique récessif ou maternel (matrilinéaire) évoquant une hérédité mitochondriale. Tout d’abord, une suggestion de liaison avec le locus DUPC1  en 16q a été mise en évidence. Ensuite, parmi les variations génomiques dans la MDD, ont été rapportées une altération du nombre de copies des gènes dans les régions chromosomiques 10q22, 16p12.1 et 17p12, une association avec l’allèle HLA-DRB1*15 et une mutation dans le gène de l’ARNr 16S, observée dans les formes avec hérédité matrilinéaire. Enfin, une étude pangénomique a montré une association génétique de la MDD avec les chromosomes 6, 11 et 16. La physiopathologie de la MDD implique principalement les myofibroblastes et la matrice extracellulaire de collagène. Les études d’expression génique et protéique ont confirmé le rôle central des voies de la β-caténine et du TGFβ dans la pathogénie de la MDD.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Maladie de Dupuytren, Héritabilité, Expression génique, β-caténine, TGFβ



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2011.05.027).



© 2011  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline