Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 34, n° 9
pages e1-e2 (novembre 2011)
Doi : 10.1016/j.jfo.2011.09.001
Revue de presse

Le zona ophtalmique : signe révélateur d’une maladie cancéreuse imminente ?
Herpes zoster ophthalmicus as a sign of imminent cancerous disease?
 

M. Labetoulle a, , b
a Service d’ophtalmologie, CHU Bicêtre, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le-Kremlin-Bicêtre cedex, France 
b Laboratoire de virologie moléculaire et structurale, CNRS, bâtiment 14B, 1, avenue de la Terrasse, 91198 Gif-sur-Yvette cedex, France 

Auteur correspondant.

Les équipes d’ophtalmologie et d’épidémiologie de Taïwan [1] ont récemment publié, dans Ophthalmology , une étude très intéressante sur le risque de cancer après un zona ophtalmique.

On sait que le zona est la conséquence de la réactivation du virus de la varicelle, en général contractée pendant l’enfance de façon asymptomatique. La séropositivité pour le virus de la varicelle est d’environ 90 % de la population adulte, ce qui suggère qu’en pratique, tous les adultes sont susceptibles de développer un zona. D’ailleurs, le risque de zona au cours d’une vie est en moyenne de 10 à 20 % pour l’ensemble des localisations, dont 1 à 4 % pour le seul zona ophtalmique.

On sait, depuis longtemps, que la réactivation virale survient préférentiellement à l’occasion d’une baisse de l’immunité. Cependant, l’étude qui faisait jusqu’alors référence, publiée par Ragozzino en 1982, dans le New England Journal of Medicine , n’avait pas retrouvé de sur-risque de cancer dans les suites d’un zona (toutes localisations confondues) et alors même que la période d’observation était de plusieurs années. Quelques études plus récentes avaient, toutefois, suggéré que le zona pouvait être le signe prémonitoire d’une maladie cancéreuse, mais les études souffraient de limites méthodologiques importantes qui ne permettaient pas de conclure définitivement.

L’équipe de Taïwan s’est basée sur une étude cas–témoin, dans laquelle ont été comparés 658 patients atteints de zona ophtalmique avec 5264 patients témoins, appariés en âge, en sexe, et en conditions socioéconomiques. Il y avait donc un ratio de cinq patients témoins pour un cas de zona ophtalmique, ce qui apportait à l’étude la puissance suffisante pour répondre à la question posée. Il a été finalement retrouvé que les patients atteints d’un zona ophtalmique ont 9,25 fois plus de risque de développer un cancer dans les 12 mois qui suivent l’épisode zostérien que des patients témoins (intervalle de confiance à 95 % du risque relatif : 5,51–15,55). Ce risque était même encore plus important chez les femmes, avec une valeur de 14,49 (intervalle de confiance : 6,56–32,00) contre 7,23 chez les hommes (intervalle de confiance : 3,59–14,56). La différence avec l’étude de Raggozino est probablement due à la fois au développement de méthodes statistiques plus pointues, mais surtout à l’émergence de critères diagnostiques, dont les biomarqueurs et les techniques d’imagerie, qui ont fait des progrès considérables au cours des 20 dernières années.

Le grand nombre de patients inclus dans cette étude cas–témoins et l’efficacité des méthodes de dépistages modernes des maladies cancéreuses ont donc permis de montrer que la réactivation du virus varicelle zona est un marqueur fort d’une baisse de la qualité des réactions immunitaires et qu’il devient assez légitime dans ces conditions de réaliser un bilan à la recherche d’une maladie cancéreuse encore asymptomatique.

Déclaration d’intérêts

L’auteur déclare ne pas avoir de conflits d’intérêts en relation avec cet article.

Référence

Ho J.D., Xirasagar S., Lin H.C. Increased risk of a cancer diagnosis after Herpes Zoster ophthalmicus: a nationwide population-based study Ophthalmology 2011 ;  118 : 1076-1081 [cross-ref]



© 2011  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline