Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 138, n° 12S
pages A93-A94 (décembre 2011)
Doi : 10.1016/j.annder.2011.09.117
Résumés des Communications orales

Présence d’enveloppes circulantes des rétrovirus endogènes K et W dans les lymphomes cutanés T épidermotropes : implications pathogéniques dans les formes pilotropes ?
 

O. Dereure a, b, , A. DuThanh a, b, I. Stephas c, E. Lucarz c, B. Guillot a, b, J.-P. Moles b
a Service de dermatologie, université Montpellier-I, Montpellier, France 
b Unité Inserm 1058, université Montpellier-I, Montpellier, France 
c ApoH technologies, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Mots clés : Clonalité, GeneScan, Pronostic, Syndrome de Sézary


Introduction .– Le rôle de rétrovirus dans la physiopathologie des lymphomes cutanés T épidermotropes (LCTE) est une hypothèse débattue. Afin d’explorer l’implication possible de rétrovirus endogènes, une approche innovante de type Elisa a été utilisée permettant la détection d’enveloppes rétrovirales circulantes de rétrovirus endogènes des familles HERV-K et HERV-W, récemment impliquées dans le mélanome et la sclérose en plaques, dans le sérum de patients atteints de LCTE actifs.

Matériel et méthodes .– Vingt-cinq patients atteints de LCTE ont été étudiés : 17 mycosis fongoïde (MF) en plaques dont 5 pilotropes et 8 syndromes de Sézary (SS). Par ailleurs, 83 sérums de sujets non atteints d’affection cutanée issue de l’EFS ont servi de contrôle. La présence d’enveloppes rétrovirales circulantes de type K et W a été recherchée simultanément sur tous les échantillons sériques par une méthode Elisa spécifique.

Résultats .– Les résultats étaient interprétables chez tous les sujets étudiés. Globalement, 1 ou 2 des 2 enveloppes rétrovirales circulantes était présente chez 21/25 (84 %) patients atteints de LCTE : de type K ou W chez respectivement 12/17 (70 %) et 8/17 (47 %) MF et chez respectivement 8/8 (100 %) et 5/8 (62,5 %) SS ; présence conjointe des 2 types d’enveloppes chez 7/17 (41 %) MF (dont 100 % chez les 5 MF pilotropes) et 5/8 (62,5 %) SS. Concernant les sérums contrôles, les enveloppes de HERV K et W ont pu être détectées dans 3 (3,6 %) et 5 cas (6 %) sur 83 respectivement. Aucun sérum ne contenait les 2 protéines simultanément.

Discussion .– La détection d’enveloppes circulantes de rétrovirus endogènes est un nouveau moyen d’explorer la « piste » étiologique rétrovirale dans les affections inflammatoires ou néoplasiques. Les résultats préliminaires que nous présentons, nécessitent d’être reproduits dans d’autres séries d’affections cutanées pour en attester la spécificité. Toutefois, ces résultats peuvent être intéressants notamment quand ils seront corrélés avec d’autres techniques explorant l’implication de rétrovirus endogènes (activité réverse-transcriptase, amplification de gènes rétroviraux etc.). Notre étude, quoique très préliminaire, relance donc l’idée de l’implication de rétrovirus, différents de ceux qui sont habituellement recherchés car endogènes, dans les LCTE et notamment dans les formes pilotropes.

Déclaration d’intérêts .– Aucun.


Top of the page

© 2011  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@