Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 138, n° 12
pages 868-870 (décembre 2011)
Doi : 10.1016/j.annder.2011.10.014
Lettre d’information pour le traitement du psoriasis par l’adalimumab (Humira®)
Information letter on treatment of psoriasis with adalimumab (Humira®)
 

Groupe de recherche sur le psoriasis de la Société française de dermatologie, mai 2011


Ce formulaire est destiné à vous informer concernant l’utilisation de l’adalimumab (Humira®, Métoject®, Ledertrexate®, Méthotrexate Bellon®, Méthotrexate Mylan®, Méthotrexate Teva®) pour le traitement du psoriasis.

Qu’est-ce que l’adalimumab?

L’adalimumab est un médicament utilisé dans le traitement de certaines maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante ou le psoriasis cutané et articulaire. Dans ces maladies inflammatoires chroniques le TNF alpha, molécule favorisant l’inflammation, joue un rôle central. L’adalimumab est un anticorps spécifiquement destiné à se fixer au TNF alpha empêchant ainsi la fixation de cette molécule sur son récepteur naturel. L’adalimumab empêche ainsi le TNF alpha d’exercer son action inflammatoire et de provoquer les lésions de psoriasis. En France, L’adalimumab est autorisé depuis 2008 comme le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l’adulte. L’adalimumab est réservé aux patients qui n’ont pas répondu aux traitements systémiques ou qui ne pouvaient pas prendre d’autres traitements systémiques, comme la ciclosporine, le méthotrexate ou la puvathérapie.

Comment se déroule le traitement par adalimumab?

Avant le traitement par adalimumab, votre médecin effectuera un examen clinique complet et recherchera par l’interrogatoire des antécédents d’infection chronique et particulièrement de tuberculose, d’insuffisance cardiaque sévère, de maladies neurologiques, de néoplasies ou de maladies auto-immunes. On vous proposera également une prise de sang comportant des tests pour la recherche de l’hépatite B, de l’hépatite C et du virus VIH, l’électrophorèse des protéines sériques, la numération formule sanguine, une intradermoréaction à la tuberculine, une radiographie du thorax et parfois d’autres examens complémentaires.

Le traitement est administré à raison d’une injection sous-cutanée toutes les deux semaines après un traitement d’attaque les deux premières semaines (double dose la première semaine suivie d’une nouvelle injection la semaine suivante).

Aucun examen de laboratoire n’est normalement nécessaire en complément de la surveillance médicale au cours du traitement sauf cas particulier. En cas de symptômes anormaux (fièvre, adénopathies, grande fatigue, éruptions cutanées, essoufflement) vous devrez suspendre les injections et consulter votre médecin.

Comment est pris en charge de traitement par adalimumab?

adalimumab est disponible en pharmacie de ville à partir d’une ordonnance spécifique de médicament d’exception. Une prise en charge à 100 % est possible pour certains patients atteints de rhumatisme psoriasique (maladie inscrite à la liste des affections de longue durée) et dans certaines situations, pour des patients atteints d’un psoriasis sévère. Selon la législation actuelle, la demande de prise en charge à 100 % doit être effectuée par les soins de votre médecin traitant.

Quels sont les bénéfices attendus du traitement par adalimumab?

L’efficacité du traitement par adalimumab est variable suivant les patients. En général, une amélioration importante du psoriasis est observée dans environ 70 % des cas après 16 semaines de traitement. Ce résultat se maintient sous traitement le plus souvent. À l’arrêt du traitement, des lésions cutanées réapparaissent en cinq mois en moyenne pour 30 % des patients préalablement traités. Cependant, l’efficacité du traitement est inchangée et les lésions de psoriasis restent sensibles au traitement par adalimumab en cas de nouvelle prescription.

Durée du traitement par adalimumab

Dans le psoriasis, l’efficacité de l’adalimumab sera appréciée par le médecin au plus tard à la 12e semaine. Si l’adalimumab n’a pas d’effet après 12 semaines, le médecin pourra être amené après discussion avec vous à arrêter le traitement.

En cas de réponse positive au traitement, il est préférable de poursuivre le traitement de façon continue.

Le traitement par adalimumab peut-il présenter des effets indésirables?

Comme tous les médicaments, adalimumab est susceptible d’avoir des effets indésirables. Tout effet inhabituel doit être signalé à votre médecin. Ces effets indésirables sont assez rares mais il est important que vous les connaissiez et les signaliez à votre médecin :

L’effet indésirable le plus fréquent chez l’adulte est une réaction cutanée sur la zone de l’injection, pouvant se traduire par une démangeaison, un endolorissement, une rougeur, un saignement, une ecchymose, un gonflement ou une douleur. Généralement, ces réactions sont moins fréquentes après le premier mois de traitement. Leur durée moyenne est approximativement de trois à cinq jours. Ce type de réaction cutanée n’empêche généralement pas la poursuite du traitement. Pour limiter la survenue de ces réactions, il est important de laisser réchauffer à température ambiante le produit en le sortant du réfrigérateur environ 15minutes avant son injection et de l’injecter très lentement.

Ce traitement peut également favoriser les infections. Certaines infections sont banales : infections des voies respiratoires supérieures, bronchites, cystites, infections cutanées. Les infections graves sont rares : pneumonies, cellulite, arthrites septiques, septicémies. Très rarement des cas de tuberculose (réveil de tuberculose latente) ont été observés chez les patients traités. Si une infection grave est confirmée, le traitement par adalimumab doit être arrêté.

En cas d’apparition de signes ou de symptômes évoquant une infection (tels que fièvre persistante, douleurs de gorge, rougeurs de la peau, saignement, pâleur) il est important de consulter immédiatement votre médecin. Si une infection est confirmée, le traitement par adalimumab doit être arrêté.

Comme tous les traitements immunosuppresseurs, le traitement par adalimumab peut théoriquement favoriser l’apparition de cancer. Il s’agit d’un phénomène rare et sa relation directe avec le traitement n’a pas été formellement prouvée. Si un cancer est confirmé, le traitement par adalimumab doit être arrêté.

De rares cas d’éruptions cutanées ont été observés sous adalimumab (eczéma, aggravation de psoriasis, lupus cutané) Dans ces cas, il faut consulter votre médecin et des examens complémentaires doivent être réalisés.

De très rares cas d’atteintes du système nerveux ont été rapportés chez des patients traités par adalimumab. Ils surviennent le plus souvent chez des patients atteints au préalable d’une maladie neurologique. En cas de faiblesse musculaire, de picotements dans les extrémités ou de troubles des sensations au froid ou au chaud, consultez votre médecin.

De rares cas d’aggravation d’insuffisance cardiaque chronique ont été rapportés chez les patients traités par adalimumab et présentant au préalable une maladie cardiaque. Dans ces cas, une échographie cardiaque doit être pratiquée ; si une aggravation de l’insuffisance cardiaque est confirmée, le traitement par adalimumab doit être arrêté.

Autres précautions à prendre pendant le traitement par adalimumab

Certaines situations de la vie quotidienne nécessitent une adaptation du traitement : vaccinations, séjour à l’étranger, soins dentaires, intervention chirurgicale, désir de grossesse. Dans chacune de ces situations, la conduite à tenir devra être discutée avec votre médecin.

Il est également important d’informer votre médecin que vous êtes traité par adalimumab avant de prendre un autre médicament.

Un suivi régulier par votre médecin traitant et/ou votre dermatologue est nécessaire pendant le traitement.

En cas de questions concernant ce traitement ou en cas d’urgence, vous pouvez toujours joindre le dermatologue hospitalier en appelant au ----------. Ou le dermatologue libéral au -------------.



© 2011  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline