Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Archives de pédiatrie
Volume 7, n° 11
page 1243 (novembre 2000)
Received : 7 July 2000 ;  accepted : 20 July 2000
La prévention de l'infection maternofoetale par une antibiothérapie per partum est-elle sans risque ?

P.  Tilmont 1 ,  G.  Martigny 2 ,  V.  Callec 2
1Service de pédiatrie, CH Gabriel Martin, 97866 Saint-Paul cedex, France 
2service de biologie, CH Gabriel-Martin, 38, rue Labourdonnais, Saint-Paul cedex, France 

Mots clés  : infection maternofoetale ; antibioprophylaxie ; antibiotiques (résistance aux).

Mots clés  : infection ; infant, newborn, diseases ; antibiotic prophylaxis ; drug resistance, microbial.

L'efficacité d'une antibiothérapie per partum sur la prévention de l'infection maternofoetale à streptocoque du groupe B est actuellement reconnue [1]. La pratique de ce traitement s'est répandue dans les maternités (l'antibiotique habituellement utilisé est l'ampicilline par voie intraveineuse), dans diverses situations à risque infectieux. Ce traitement n'est pas sans conséquences sur l'écologie bactérienne du nouveau-né, avec le risque de voir augmenter l'incidence des infections à germes résistants à cet antibiotique.

Ce risque potentiel peut être illustré par l'étude que nous avons réalisée dans une maternité de niveau II (1 500 accouchements par an), portant sur les indications de l'antibiothérapie per partum et la colonisation bactérienne néonatale. Ce travail, rétrospectif, a couvert deux périodes, du 1er octobre 1988 au 28 février 1999, et du 1er au 29 février 2000. L'antibiotique utilisé a été l'ampicilline (2 g par voie intraveineuse, puis 1 g toutes les quatre heures). Un prélèvement bactériologique néonatal (oreille et liquide gastrique) a été effectué par la sage-femme devant toute situation à risque infectieux, indépendamment d'un traitement antibiotique per partum. Ont bénéficié d'un prélèvement bactériologique 49,3 % des nouveau-nés (tableau I), dont 80 % avec un risque infectieux identifié : streptocoque au prélèvement vaginal du dernier mois de grossesse, rupture ou fissuration des membranes supérieure à 12 heures, fièvre maternelle ou néonatale, liquide amniotique teinté ou méconial, souffrance foetale aiguë. L'étude bactériologique a montré que : 21,7 % (44 % des nouveau-nés prélevés) étaient porteurs de germes, dont 30,8 % au niveau des deux sites ; les nouveau-nés colonisés l'étaient majoritairement par un Escherichia coli (61 % des colonisations) alors que le streptocoque B n'était trouvé que dans 22,7 % des colonisations.

Ces résultats, qui demandent confirmation sur une plus grande échelle, soulèvent plusieurs questions : l'ampicilline est-elle l'antibiotique le plus adapté, son utilisation large en per partum pouvant augmenter la résistance bactérienne ? Ce traitement ne risque-t-il pas d'augmenter le nombre d'infections néonatales à germes résistants à l'ampicilline ? Quelle est l'attitude à adopter en maternité chez le nouveau-né de mère traitée : prélèvements bactériologiques, contrôles biologiques ou surveillance clinique simple, comme cela a été récemment proposé [2] ? A-t-on étudié l'intérêt versus les risques de ce traitement préventif pour une infection qui touche un à quatre nouveau-nés pour 1 000 et dont certaines surviennent en dehors de tout contexte infectieux, échappant à cette prévention ? Enfin il n'est pas indifférent de noter qu'aux États-Unis cette politique de prévention périnatale a été mise en route sous la pression d'une association de parents et de leurs avocats [3].

@@#101529@@

[1] Schrag S.J., Zywicki S., Farley M.M., Reingold A.L., Harrison L.H., Lefkowitz L.B. , and al. Group B streptococcal disease in the era of intrapartum antibiotic prophylaxis. N Engl J M 2000 ; 342 : 15-20 [crossref]
[2] Baker C.J. Group B streptococcal infections. Clin Perinatol 1997 ; 24 : 59-70
[3] Isaacs D. Prevention of early onset group B streptococcal infection: screen, treat, or observe? Arch Dis Child Neonatal 1998 ; 79 Suppl F : 81-82

Top of the page


© 2000  Édition scientifiques et médicales Elsevier SAS. All Rights Reserved.

EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline