Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    5 0 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 79, n° 3
pages 258-262 (mai 2012)
Doi : 10.1016/j.rhum.2011.06.012
accepted : 14 June 2011
La baisse des taux d’IGF-1 sérique est corrélée à la présence de fractures ostéoporotiques lors de l’ostéoporose masculine idiopathique
 

Julien Paccou , Juliette Dewailly, Bernard Cortet
Service de rhumatologie, Lille-2, CHU de Lille, 2, avenue Oscar-Lambret, 59037 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

La physiopathologie de l’ostéoporose masculine idiopathique (OMI) demeure inconnue. L’objectif de cette étude était d’évaluer le rôle de l’IGF-1 dans l’OMI et d’apprécier les relations entre la densité minérale osseuse et les taux sériques d’IGF-1 et d’hormones sexuelles.

Méthodes

Les critères d’inclusion étaient la présence d’une ostéoporose (T-score inférieur à −2,5SD) et/ou d’une fracture ostéoporotique. Les patients ostéoporotiques ont été inclus à la suite d’un bilan exhaustif excluant les principales causes d’ostéoporose secondaire. Les taux sériques d’IGF-1, d’estradiol, de testostérone, ainsi que SHBG, marqueurs du remodelage osseux, et densité minérale osseuse ont été comparés entre 79 patients OMI et 26 sujets sains.

Résultats

Une diminution significative des taux sériques d’IGF-1 a été retrouvée chez les patients OMI (p =0,0189). Cette différence persistait après ajustement pour l’indice de masse corporelle (IMC). Une corrélation négative a été retrouvée entre SHBG et IGF-1 sérique (r =−0,231, p =0,048). Les taux de SHBG étaient plus élevés chez les patients ostéoporotiques (p =0,001). L’index de testostérone libre (ITL, testostérone totale/SHBG) (p =0,002) était également plus faible chez les patients OMI. Après ajustement pour l’ITL et l’IMC, une association significative a été observée entre le taux d’IGF-1 et la présence d’une fracture ostéoporotique, indiquant un effet indépendant du taux d’IGF-1 sur le risque fracturaire. L’odds ratio (OR) relatif aux fractures pour chaque baisse d’un écart-type du taux d’IGF-1 était de 1,8 [IC : 1,09–2,96] (p =0,021).

Conclusion

Notre étude révèle une diminution des taux sériques d’IGF-1 dans l’OMI. Cela pourrait être soit la cause, soit la conséquence d’une perturbation du métabolisme des hormones sexuelles accompagnée d’une augmentation des taux sériques de SHBG.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : IGF-1, Ostéoporose masculine idiopathique, Hormones sexuelles, Fractures, Densité minérale osseuse



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2011.06.002).



© 2011  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline