Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 139, n° 6-7
page 488 (juin 2012)
Doi : 10.1016/j.annder.2012.04.004
Pré-test

Hypersensibilité aux dermocorticoïdes. Pré-test
Hypersensitivity to topical steroids. Pre-test
 

C. Biver-Dalle a, b, A. Guichard a, b, M. Vigan a, b, P. Humbert a, b, c, F. Aubin a, b, , d
a Université de Franche-Comté, 1, rue Claude-Goudimel, 25000 Besançon, France 
b Service de dermato-allergologie, centre hospitalier régional universitaire, hôpital Saint-Jacques, 2, place Saint-Jacques, 25030 Besançon cedex, France 
c Inserm U1098, SFR FED 4234 IBCT, 25030 Besançon cedex, France 
d EA3181, SFR FED 4234 IBCT, 25030 Besançon cedex, France 

Auteur correspondant.
Questions

Question 1 .– Quelle est la structure chimique de base des dermocorticoïdes à l’origine de l’activité gluco-minéralo-corticoïde ?

a.
Un cycle hexane (= six atomes de carbones) et un cycle pentane (= cinq atomes de carbones).
b.
Deux cycles hexane (= six atomes de carbones) et deux cycles pentane (= cinq atomes de carbones).
c.
Trois cycles hexane (= six atomes de carbones) et un cycle pentane (= cinq atomes de carbones).
d.
Avec une fonction hydroxyle en C 17 créant l’hydrocortisone.
e.
Avec une fonction hydroxyle en C 21.

Question 2 .– Quelle est la voie de sensibilisation la plus fréquente aux corticostéroïdes ?

a.
Intraveineuse.
b.
Inhalée.
c.
Cutanée.
d.
Intra-articulaire.
e.
Digestive.

Question 3 .– De quoi va dépendre la pénétration cutanée du dermocorticoïde et son immunogénicité ?

a.
De l’âge du patient.
b.
Du véhicule utilisé.
c.
De la concentration du dermocorticoïde.
d.
Du caractère lipophile de la molécule.
e.
Des constituants moléculaires du cycle pentane.
f.
De la répétition des applications.
g.
De la réalisation d’application sous occlusion.
h.
De la localisation et de l’état de la peau traitée.

Question 4 .– Sur quoi repose la définition des groupes allergéniques A, B, C, D des corticostéroïdes ?

a.
Sur l’observation d’associations significatives de réactions cutanées positives entre différents corticostéroïdes.
b.
Sur l’existence de types d’hypersensibilité différente (classification de Gell et Coombs) d’un groupe à l’autre.
c.
Sur des analogies moléculaires.
d.
Sur la survenue de réactions croisées préférentiellement entre corticostéroïdes d’un même groupe.
e.
Sur la différence de voie de sensibilisation (A=autre, B=respiratoire, C=cutanée, D=digestive).

Question 5 .– L’« effet bord »

a.
Est une particularité séméiologique de l’allergie aux dermocorticoïdes.
b.
Survient uniquement sur les membres.
c.
Est représenté par un aspect annulaire de l’éruption eczématiforme induite par le dermocorticoïde.
d.
Est expliqué par l’action anti-inflammatoire du dermocorticoïde, maximale en périphérie de la zone où il est appliqué.
e.
Tend à disparaître lors des lectures tardives du test allergologique du dermocorticoïde.


Top of the page

© 2012  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@