Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

Annals of Physical and Rehabilitation Medicine
Volume 55, n° S1
pages e199-e200 (octobre 2012)
Doi : 10.1016/j.rehab.2012.07.506
Neuropsychologie (III) : communications Affichées / Neuropsychology (III): posters

Complexité des troubles visuels lors d’un infarctus de l’artère cérébrale postérieure droite : cas clinique
 

C. Chesnel , P. Sportouch, V. Luherne, M.A. Labeyrie, E. Houdart, A. Yelnik
Service de MPR, université Paris-Diderot, AP–HP, groupe hospitalier Saint-Louis, Lariboisière, F.-Widal, 200, rue du Faubourg-Saint-Denis, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.

Introduction .– Un infarctus de l’artère cérébrale postérieure (ACP) peut être responsable de troubles visuels multiples et intriqués, notion moins connue que dans les infarctus sylviens. Nous présentons un cas clinique.

Observation. – Monsieur D.M., 63ans présentait des troubles visuels secondaires à un infarctus de l’ACP droite d’origine athéromateuse survenu le 06/03/2012. Dans ses antécédents on retrouvait un infarctus sylvien superficiel gauche en 2008, responsable uniquement d’une aphasie spontanément régressive. Il était droitier, d’origine sénégalaise, en France depuis 40ans, agent d’entretien avec un niveau de lecture et d’écriture courant en français. L’IRM retrouvait une atteinte étendue du territoire de l’ACP droite (partie interne du lobe temporal, lobe occipital, gyrus parahippocampique, partie postérieure du thalamus, splénium du corps calleux) et une séquelle ischémique du gyrus préfrontal gauche.

À son entrée en MPR, le 03/04/12, le patient présentait des troubles visuels handicapants : une hémianopsie latérale homonyme (HLH) gauche massive à l’examen clinique, une négligence unilatérale gauche sévère mais de présentation atypique. En effet, la négligence visuelle péricorporelle et visuelle lointaine était au premier plan et massive, alors que la négligence corporelle était relativement modérée et l’imagerie mentale plutôt préservée ainsi que le sens du droit devant. La négligence empêchait d’affirmer l’existence d’une apraxie visuo-constructive néanmoins fortement suspectée ainsi que d’une agnosie visuelle. La représentation et l’orientation dans l’espace à deux et à trois dimensions étaient dramatiquement perturbées aux tests d’analyse visuospatiale. L’acuité visuelle était bonne. Le patient était anosognosique, il ne présentait ni trouble sensitivomoteur, ni trouble mnésique, ni trouble du langage hormis un léger trouble de la parole (pseudo bégaiement). La MIFd’entrée était de 89/126.

Conclusion .– L’atteinte de l’ACP droite, chez ce patient, se traduisait par un tableau clinique plus complexe qu’il n’est habituellement décrit : HLH gauche, négligence visuospatiale unilatérale gauche massive, troubles de l’analyse visuospatiale sévères et probablement apraxie visuo-constructive. L’évolution et l’affinement du bilan neuropsychologique seront détaillés dans la présentation.


Top of the page

© 2012  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@