Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 139, n° 12S
pages B18-B19 (décembre 2012)
Doi : 10.1016/j.annder.2012.10.572
Conférences plénières

Le dermatologue et le mélanome. D’où venons-nous ? Où sommes-nous ? Où allons-nous ?
 

J.-J. Grob
Service de dermatologie et cancérologie cutanée, hôpital de la Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13885 Marseille cedex 05, France 

Présentation du sujet

Les succès thérapeutiques récents au cours du mélanome ont été largement médiatisés car, pour la première fois, des médicaments sont capables d’interférer efficacement à un stade avancé de mélanome. C’est l’occasion de faire le point sur plusieurs décennies de combat dermatologique contre cette tumeur, et de discuter nos stratégies pour le futur. Beaucoup de questions sont ouvertes. Soixante ans après les premières évaluations épidémiologiques, comment interpréter honnêtement les courbes de cette maladie ? Cinquante ans après la mise en cause du soleil, quel rôle joue t-il vraiment ? Après 40ans de campagnes de prévention, quel résultat concret ? Quarante ans après la classification de Clark, comment classer les mélanomes ? Trente-cinq ans après l’identification du nævus dysplasique, comment comprendre la mélano-carcinogenèse ? Après 40ans d’indice de Breslow, et 15ans de ganglion sentinelle, quelle est notre capacité à anticiper les événements chez un patient ? Après 35ans de screening , 25ans de dermoscopie et dix ans de surveillance numérisée, quel bilan pouvons-nous tirer ? Quarante ans après la mise en cause de l’immunité dans le mélanome, après 30ans de vaccinations peu concluantes, l’immunité est-elle toujours une bonne piste à l’époque des anti-CLA 4 ? Trente ans après l’introduction de l’interféron, doit-on croire au concept de traitement adjuvant ? Vingt-cinq ans après la première AJCC mélanomes, quelle utilité ? Après 40ans de déticène, pourquoi le mélanome métastatique est-il si chimio-résistant ? Les essais positifs avec les B-RAF inhibiteurs sont-ils une étape clé vers le traitement du mélanome ou une simple expérimentation pour validation de concept ? Plus généralement, quels archaïsmes abandonner dans nos conceptions, et quelles pistes d’avenir privilégier ? Pourrons-nous payer les progrès thérapeutiques que nous générons, et comment faire les choix pertinents pour notre société ?, et in fine, le dermatologue est-il toujours intéressé par le mélanome ?

Déclaration d’intérêts

L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflits d’intérêts.

Bibliographie personnelle

Voici quelques références sur ces quelques sujets clés au cours des 20 dernières années :
Dabrafenib in BRAF-mutated metastatic melanoma: a multicentre, open-label, phase 3 randomised controlled trial. Lancet 2012;380(9839):358–65 ;
Ipilimumab plus dacarbazine for previously untreated metastatic melanoma. N Engl J Med. 2011;364(26):2517–26 ;
Diagnosis and treatment of melanoma: European consensus-based interdisciplinary guideline. Eur J Cancer. 2010;46(2):270–83 ;
Risk factors in elderly people for lentigo maligna compared with other melanomas: a double case-control study. Arch Dermatol 2009;145(4):418–23 ;
Slow dynamics of lymphoscintigraphic mapping is associated to the negativity of the sentinel node. Ann Surg Oncol 2008;15(10):2878–86 ;
Skin protection by sunscreens is improved by explicit labeling. J Invest Dermatol. 2007;127(1):41–8 ;
Gamma-Knife radiosurgery in the management of melanoma patients with brain metastases. Int J Radiat Oncol Biol Phys 2006;65(3):809–16 ;
Superiority of a cognitive education with photographs over ABCD criteria in the education of the general population to the early detection of melanoma. Int J Cancer 2006;118(9):2276–80 ;
The kinetics of the visible growth of a primary melanoma reflects the tumor aggressiveness. Int J Cancer 2002;102(1):34–8 ;
Delays in diagnosis and melanoma prognosis(I): the role of patients. Int J Cancer 2000 20;89(3):271–9 ;
Randomised trial of interferon alpha-2a as adjuvant therapy in resected primary melanoma thicker than 1,5mm. Lancet 1998;351(9120):1905–10 ;
The ‘ugly duckling’ sign: identification of the common characteristics of nevi in an individual as a basis for melanoma screening. Arch Dermatol 1998;134(1):103–4 ;
Polymerase chain reaction detection of circulating melanocytes as a prognostic marker in patients with melanoma. Arch Dermatol 1995;131(4):443–7 ;
Count of benign melanocytic nevi as a major indicator of risk for nonfamilial nodular and superficial spreading melanoma. Cancer 1990;66(2):387–95.
Court CV
Le Pr Jean-Jacques Grob est Chef du service de dermatologie et cancérologie cutanée à l’hôpital de la Timone à Marseille, université d’Aix-Marseille. Il a exercé de multiples fonctions collectives locales, nationales et internationales, dont celle de Président de la Société française de dermatologie. Il est actuellement Président de l’European Association of Dermato-Oncology (EADO). Il s’est intéressé depuis près de 25ans aux cancers cutanés et particulièrement au mélanome sous ses divers aspects : épidémiologie, facteurs de risque, prévention et traitement.



© 2012  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline