Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 139, n° 12S
page B62 (décembre 2012)
Doi : 10.1016/j.annder.2012.10.031
Résumés des communications orales

Acceptabilité et perception de la photographie médicale par des patients atteints d’une dermatose : étude prospective monocentrique dans un centre hospitalier universitaire
 

F. Hacard , A. Maruani, L. Machet, G. Lorette, M. Samimi
Service de dermatologie, CHRU de Tours, université François-Rabelais, Tours, France 

Auteur correspondant.

Mots clés : Acceptabilité, Perception, Photographie médicale


Introduction.– La photographie médicale est une pratique courante en dermatologie. Elle est une aide au diagnostic initial et au suivi d’une dermatose. Elle est utilisée pour l’enseignement, pour la recherche scientifique et peut être une preuve médicolégale. La prise en compte du ressenti des patients face à cet acte si couramment utilisé est importante. L’objectif de cette étude était d’étudier l’acceptabilité et la perception des patients de la photographie médicale en dermatologie.

Patients et méthodes.– De mai à août 2011, les patients du service de dermatologie ayant une dermatose requérant une photographie, recevaient une fiche d’information standardisée sur l’utilisation de la photographie avant la signature d’un consentement. Un questionnaire anonyme leur était remis en fin de consultation, évaluant l’acceptabilité de la photographie médicale selon diverses modalités, ainsi que la perception économique, psychoaffective, utilitaire et médicolégale de la photographie par le patient.

Résultats.– L’étude a porté sur 272 questionnaires. L’appareil de photographie du service était plus acceptable (90,4 %) que l’appareil photo personnel du médecin (26,8 %) ou le téléphone portable (9,9 %). L’archivage dans un ordinateur non sécurisé était peu accepté (10,7 %), ainsi que la diffusion des photographies via Internet (26,8 %), e-mails (37,5 %) ou médias (32,0 %). La photographie était considérée comme un acte médical (76,1 %), utile (86,4 %). Entre 4 et 10 % des personnes interrogées n’avaient pas osé refuser être pris en photo et avaient ressenti une perte d’intimité. Les personnes interrogées souhaitaient recevoir une fiche d’information exhaustive des différentes modalités d’utilisation de la photographie (75 %) et donner un consentement écrit (68,4 %).

Conclusion.– La photographie médicale est considérée favorablement par les patients en dermatologie. Elle est perçue comme un outil médical utile. Il est nécessaire d’utiliser du matériel à usage exclusivement médical et sécurisé. Les fiches d’information et de consentement doivent être améliorées et standardisées pour optimiser l’acceptabilité des patients.

Déclaration d’intérêts .– Aucun.


Top of the page

© 2012  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@