Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 139, n° 12S
page B85 (décembre 2012)
Doi : 10.1016/j.annder.2012.10.080
Résumés des communications orales

Les mutations du gène B-RAF ne semblent pas être en elles-mêmes un marqueur pronostique péjoratif au stade métastatique
 

S. Brissy a, , C. Gaudy-Marqueste b, S. Mallet a, S. Monestier a, S. Hesse a, N. Bonnet c, I. Nanni d, M.-C. Rojat Habib e, A. Loundou b, L. Ouafik b, M.-A. Richard a, J.-J. Grob a
a Service de dermatologie, hôpital de la Timone, France 
b Hôpital de la Timone, France 
c Service de dermatologie, hôpital Nord, France 
d Hôpital Nord, France 
e Service d’anatomopathologie, hôpital Nord, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Mots clés : BRAF, Mélanome métastatique, Pronostic


Introduction.– Une étude australienne a montré dans une série de 197 patients atteints d’un mélanome avec mutations V600 du gène BRAF qu’il existait une tendance à une évolution spontanée plus sévère à partir du stade métastatique. Notre objectif était de reproduire cette étude en France pour savoir si les mutations V600E étaient vraiment un marqueur prédictif péjoratif, en dehors de l’opportunité qu’elles offrent pour le traitement.

Patients et méthodes.– Deux cent sept patients avec mélanome métastatique (III et IV) consécutifs ont été testés à la recherche d’une mutation de BRAF entre septembre 2009 et novembre 2011 dans notre service. La survie a été évaluée par Log-Rank et le modèle de Cox utilisé pour l’étude multivariée.

Résultats.– La recherche de mutation a été contributive chez 182 patients : 88 patients (48,4 %) exprimaient une mutation BRAF : 77 patients (87,5 %) V600E, quatre (4,5 %) V600K et sept (8 %) autres mutations. Le délai sans récidive défini comme le délai depuis le premier mélanome jusqu’à la première métastase régionale ou à distance, et la survie globale depuis le premier mélanome primitif n’étaient pas significativement différents chez les patients mutés et non mutés (p =0,23 et p =0,20, respectivement). On notait seulement une tendance en faveur d’une meilleure survie chez les patients mutés traités par BRAF inhibiteurs versus les patients BRAF non mutés (p =0,06), mais pas versus les patients mutés non traités (p =0,10). Des données similaires sont observées pour la survie globale calculée depuis le diagnostic de la première métastase régionale ou a distance. L’analyse multivariée ne change pas les résultats quant à la valeur de la mutation B-RAF. Les marqueurs pronostiques classiques (Breslow, ulcération, staging AJCC.) sont en revanche statistiquement validés dans la population de l’étude. Par ailleurs, les patients mutés BRAF sont significativement plus jeunes au diagnostic initial et lors de la première récidive métastatique. Ils ont significativement plus souvent un SSM ou un mélanome nodulaire, une localisation préférentielle sur le tronc et les zones occasionnellement exposées.

Conclusion.– La mutation BRAF ne semble pas être en elle-même un marqueur péjoratif pour la survie spontanée après métastases, mais les caractéristiques épidémiologiques particulières de ce groupe de mélanomes sont confirmées.

Déclaration d’intérêts .– Aucun.


Top of the page

© 2012  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@