Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 139, n° 12S
page B89 (décembre 2012)
Doi : 10.1016/j.annder.2012.10.089
Résumés des communications orales

Effets du NGF et de neuromédiateurs sur la cicatrisation cutanée
 

J. Chéret , C. Le Gall-Ianotto, N. Lebonvallet, L. Misery
Laboratoire des neurosciences de Brest, université de Bretagne Occidentale, Brest, France 

Auteur correspondant.

Mots clés : Cicatrisation, Neurone, Plaie


Introduction.– Des interactions étroites existent entre les terminaisons nerveuses et les cellules de la peau. Le système nerveux périphérique peut ainsi moduler les différentes fonctions de la peau, dont la cicatrisation.

Matériel et méthodes.– Nous avons étudié in vitro l’influence de différents neuropeptides (vasoactive intestinal peptide ou VIP, calcitonin gene-related peptide ou CGRP, substance P ou SP) et du NGF, facteur de croissance neuronal, sur les processus de cicatrisation en utilisant des explants de peau humaine lésée mécaniquement (punchs). Nous les avons incubés en présence de SP, CGRP, VIP ou NGF à différentes concentrations et réalisé des immunomarquages à différents temps de culture (j0, j3, j7 et j10). Nous avons étudié l’effet de ces molécules sur la prolifération cellulaire (incorporation du Ki-67) et sur l’évolution du ratio entre les fibres de collagènes de type I et III.

Résultats.– Les différentes molécules utilisées, qui sont physiologiquement sécrétées par les terminaisons nerveuses cutanées, augmentaient les niveaux d’expression des collagènes de type I et III ainsi que la prolifération des fibroblastes, en fonction de la concentration et du temps d’incubation, particulièrement entre le troisième et le septième jour de culture (phase de prolifération).

Discussion.– Cet effet est d’autant plus intéressant que la concentration la plus efficace pour chacune des molécules testées est la concentration la plus faible, correspondant à des concentrations plus physiologiques. Le système nerveux parait donc favoriser la cicatrisation cutanée par l’intermédiaire des médiateurs testés.

Conclusion.– La cicatrisation cutanée est nettement altérée au cours des neuropathies périphériques, les exemples plus connus étant ceux de la neuropathie diabétique ou de la lèpre. Ces résultats permettent de mieux comprendre les mécanismes du rôle du système nerveux dans la cicatrisation cutanée.

Déclaration d’intérêts .– Aucun.


Top of the page

© 2012  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@