Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 36, n° 5
pages 449-454 (mai 2013)
Doi : 10.1016/j.jfo.2012.11.009
Received : 11 September 2012 ;  accepted : 12 November 2012
Glaucomes primitifs à angle ouvert (GPAO), occlusions veineuses rétiniennes (OVR) et pachymétrie : quelle relation ?
Primary open-angle glaucoma (POAG), retinal vein occlusions (RVO) and central corneal thickness (CCT): What is the relationship?
 

G. Azar , M. Voigt, Z. Al-Arabi, Y. Lachkar
 Hôpital Saint-Joseph, institut du Glaucome, 185, rue Raymond-Losserand, 75014 Paris, France 

*Auteur correspondant.
Résumé
Objectif

Étudier la relation entre les différents types de glaucome, les occlusions veineuses rétiniennes (OVR) et l’épaisseur cornéenne centrale (ECC).

Patients et méthodes

Cette étude prospective observationnelle a inclus 48 sujets connus pour avoir un glaucome, et qui ont développé des occlusions veineuses rétiniennes (OVR) durant leur évolution. Le suivi moyen était de 4,2ans. Lors de chaque visite, chaque patient a bénéficié d’un bilan ophtalmologique incluant notamment une gonioscopie dynamique, mesure de l’épaisseur cornéenne centrale, mesure de l’épaisseur de la couche des fibres nerveuses rétiniennes par tomographie en cohérence optique (OCT), et champ visuel automatisé. L’analyse statistique des variables qualitatives et quantitatives a été réalisée respectivement par les tests Chi2 de Fisher et t de Student, avec une comparaison des moyennes sur séries appariées.

Résultats

La moyenne d’âge au moment du diagnostic était de 68,1±11,8ans [40–85]. Six patients (12,5 %) étaient de race noire, les autres de race blanche (87,5 %, p =0,0001). Différents types de glaucome ont été trouvés chez 48 patients (22 hommes, 26 femmes, p =0,564) ayant développé des OVR. Aucune différence significative n’a été reportée entre l’ECC de l’œil atteint d’OVR et celle de l’œil adelphe (537,7±39,8μ et 538,4±36,4μ respectivement, p =0,527). En stratifiant ces résultats selon les différents types de glaucome, l’ECC moyenne de l’œil atteint d’OVR et de l’œil adelphe était de 542,7±37,6μ et 540,6±33,2μ, respectivement dans le groupe glaucome primitif à angle ouvert (GPAO), 530,4±45,2μ et 535±43,6μ dans le groupe glaucome chronique par fermeture de l’angle (GCFA), 549,3±24,8μ et 558±37,3μ dans le groupe syndromes pseudoexfoliatifs (PEC) et 490±56,6μ et 495±35,4μ dans le groupe de glaucome à pression normale (GPN).

Conclusion

Contrairement à quelques études récemment publiées, notre étude ne montre aucune différence significative entre l’ECC de l’œil atteint d’OVR comparé à l’œil adelphe. L’ECC paraît la plus mince dans le groupe GPN.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary
Purpose

To investigate the relationship between various types of glaucoma, retinal vein occlusion (RVO), and central corneal thickness (CCT)

Methods

We followed 48 known glaucoma patients who developed any type of retinal vein occlusion. Mean follow-up was 4.2 years. At all visits, patients had a detailed ocular history, as well as thorough bilateral evaluation, including dynamic gonioscopy, CCT measurement, retinal nerve fiber layer (RNFL) measurement by OCT, and automated visual field. Student's t -test and Chi2 test were used to evaluate continuous and categorical data, respectively, with comparison of the means of paired series.

Results

Mean age at time of diagnosis was 68.1±11.8 years (range 40-85 years). Six patients were black (12.5%), while the others were white (87.5%, P =0,0001). Various types of glaucoma were found in the 48 patients (22 men, 26 women, P =0.564) who developed RVO. No significant difference was found between mean CCT of eyes with RVO and fellow eyes (537.7±39.8μM and 538.4±36.4μM, respectively) (P =0.527). By stratifying our results according to the various types of glaucoma, mean CCT of involved and fellow eyes was 542.7±37.6μM and 540.6±33.2μM, respectively in the primary open-angle glaucoma (POAG) group, 530.4±45.2μM and 535±43.6μM in the chronic angle-closure glaucoma (CACG) group, 549.3±24.8μM and 558±37.3μM in the pseudo-exfoliation glaucoma (PXG) group, and 490±56.6μM and 495±35.4μM in the normal-tension glaucoma (NTG) group.

Conclusions

Contrary to some recently-published studies, our results showed no statistically significant difference between CCT of eyes involved with RVO and fellow eyes. The NTG group seems to have the thinnest CCT.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Pachymétrie, Glaucomes primitif à angle ouvert, Occlusions veineuses rétiniennes

Keywords : Central corneal thickness, Primary open-angle glaucoma, Retinal vein occlusions


Introduction

La relation entre l’épaisseur cornéenne centrale (ECC) et le glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) a largement été étudiée dans la littérature [1, 2, 3, 4]. Depuis l’Ocular HyperTension Study (OHTS) qui a prouvé qu’une pachymétrie fine était un facteur de risque indépendant de développer un GPAO devant une hypertonie oculaire (HTO) isolée, plusieurs études se sont succédées pour approfondir cette relation glaucome–pachymétrie [5, 6, 7].

Cependant, la majorité ce ces études étaient basées sur de petites séries rétrospectives, ne concernaient que le GPAO, et avaient parfois des résultats controversés en termes de facteurs de progression [8].

Par ailleurs, bien que la relation entre GPAO et occlusion veineuse rétinienne (OVR) ait largement été étudiée et investiguée dans la littérature depuis Verhoeff et al. [9, 10, 11, 12, 13, 14], très peu d’études se sont intéressées sur les caractéristiques et la variation de la pachymétrie chez les glaucomateux ayant concomitamment des OVR. Dans cette présente étude, nous étudions dans un premier temps la différence de l’ECC entre œil atteint et œil adelphe chez des patients glaucomateux présentant différents types d’OVR. Dans un second temps, nous stratifions les résultats selon les différentes formes de glaucome rencontrées dans cette population.

Patients et méthodes
Sélection et critères d’inclusion

Il s’agit d’une étude observationnelle épidémiologique prospective monocentrique. Quarante-huit patients suivi de glaucome dans notre service et ayant développé n’importe quel type d’OVR entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2011 ont été inclus. Les patients présentant un glaucome néovasculaire au moment de l’inclusion pour n’importe quelle raison ont été exclus d’emblée.

Examens réalisés

Pour chaque patient, les données suivantes ont été recueillies : une histoire détaillée sur les antécédents personnels et familiaux, un examen ophtalmologique bilatéral complet à chaque visite incluant notamment une mesure de la meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC), une mesure de la pression intraoculaire (PIO, mmHg) par aplanation (tonomètre de Goldmann, Haag-Streit, Bern, Switzerland) ainsi que l’état du segment antérieur. Par ailleurs, tous les patients ont eu un examen détaillé de l’angle iridocornéen (AIC) par gonioscopie dynamique, une mesure de l’épaisseur cornéenne centrale (ECC) par pachymétrie ultrasonique ainsi qu’un examen du fond d’œil après dilatation en l’absence de contre-indication à celle-ci. Sur le plan para clinique, tous les patients ont bénéficié d’une prise de rétinophotos centrées sur la papille optique (Diabetic Retinopathy Study Field 1) et sur la macula (Diabetic Retinopathy Study Field 2) [15], de la mesure de l’épaisseur de la couche des fibres nerveuses rétiniennes (retinal nerve fiber layer ou RNFL) par tomographie à cohérence optique (spectral domain-optical coherence tomography ou SD-OCT ; Cirrus HD-OCT, Carl Zeiss Meditec Inc., Dublin, CA, États-Unis), une angiographie en fluorescéine (AF, Visupac, Carl Zeiss Meditec Inc., Dublin, CA, États-Unis) ainsi qu’un champ visuel automatisé (Octopus, Haag-Strait, Koeniz, Swisse).

Suivi

Tous les patients ont été suivis selon un protocole préétabli dans notre service pour les patients suivis de glaucome et développant une OVR à raison de deux visites le premier mois, puis une visite tous les mois le premier trimestre, puis une visite par trimestre pendant un an, puis une visite par semestre pendant deux ans. Lors de chaque visite, la même évaluation clinique et paraclinique qu’au moment de l’inclusion a été réalisée, à l’exception de la pachymétrie, de la mesure de la RNFL ainsi que du champ visuel automatisé.

Analyse statistique

Les analyses statistiques ont été réalisées à l’aide du logiciel SPSS (version 20.0, Inc., Chicago, Illinois, États-Unis). Les différents types d’OVR et de glaucome ainsi que les caractéristiques démographiques des patients ont subi une tabulation. Les paramètres quantitatifs sont présentés sous forme de moyennes±écart type ou bien sous forme de médiane avec l’étendue (min, max). Les variables qualitatives et quantitatives ont été respectivement analysées par les tests Chi2 de Fisher et t de Student, avec une comparaison des moyennes sur séries appariées. Pour tous les tests statistiques, une valeur de p <0,05 était considérée comme statistiquement significative.

Résultats
Population et caractéristiques démographiques

Cette étude prospective a porté sur 48 patients. Le Tableau 1 résume les différentes caractéristiques démographiques. L’âge moyen au moment de l’inclusion était de 68,1±11,8ans [40–85]. Le suivi moyen était de 4,2ans [1,5–5,0ans]. Vingt-deux patients (45,8 %) étaient de sexe masculin et 26 (54,2 %) de sexe féminin (p =0,564). Six patients (12,5 %) étaient de race noire et 42 (87,5 %) de race blanche (p =0,0001). Sur les yeux suivis de glaucome et ayant été atteint d’OVR, on notait 21 yeux droits et 27 yeux gauches. Un seul patient (2,1 %) avait des antécédents familiaux d’OVR. Vingt-six patients (54,2 %) avaient une hypertension artérielle (HTA), tous traités. Six patients (12,5 %) étaient diabétiques et 13 (27,1 %) étaient dyslipidémiques.

Au moment du diagnostic, la moyenne de la PIO était significativement plus basse dans le groupe œil atteint d’OVR vs œil adelphe (17,9mmHg et 20,4mmHg respectivement, p <0,05). Cette différence n’a pas été retrouvée dans le groupe OBVR (18,1mmHg et 18,4mmHg respectivement, p =0,987). Cependant, dans le groupe OHVCR, La moyenne de la PIO était à la limite significativement plus élevée dans le groupe œil atteint comparée à l’œil adephle (20,7mmHg et 17,7 respectivement, p =0,05).

Caractéristiques des occlusions veineuses rétiniennes (OVR)

La Figure 1 résume les différentes formes d’OVR rencontrées dans notre population de glaucomateux suivis et traités dans notre service. Les résultats sont présentés selon les différents types de glaucome rencontrés. Parmi les 48 patients traités, 21 (43,8 %) ont développé une occlusion de la veine centrale de la rétine (OVCR) unilatérale (14 ischémiques et sept non ischémiques), 16 (33,3 %) une occlusion de branche veineuse rétinienne (OBVR) unilatérale (13 ischémiques et trois non ischémiques) et 11 (22,9 %) une hémi-occlusion de la veine centrale de la rétine (HOVCR) unilatérale (six ischémiques et cinq non ischémiques).



Figure 1


Figure 1. 

Prévalence des différentes formes d’occlusions veineuses rétiniennes rencontrées selon les différents types de glaucome. OVCR : occlusion de la veine centrale de la rétine ; OBVR : occlusion de branche veineuse rétinienne ; OHVCR : occlusion de l’hémiveine centrale de la rétine ; GPAO : glaucome primitif à angle ouvert ; GCFA : glaucome chronique par fermeture de l’angle ; PEX : syndrome pseudoexfoliatif ; GPN : glaucome à pression normale ; GNV : glaucome néovasculaire.

Zoom

Au moment de la présentation, les occlusions ischémiques paraissent significativement plus fréquentes que les occlusions non ischémiques (68,8 % et 31,2 % respectivement, p =0,0009). Une tendance à un équivalent sphérique myopique a été retrouvé dans l’œil adelphe comparé à l’œil atteint d’OVCR mais sans différence significative (–0,4 et 0 respectivement, p =0,531). Cette notion n’a pas été notée dans les groupes OBVR et OHVCR.

Caractéristiques des différents types de glaucome

La prévalence des différents types de glaucome rencontrés dans notre population est également exposée sur la Figure 1. Parmi les différents types de glaucome, 25 patients (52,1 %) ont développé un glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) et 13 (27,1 %) un glaucome chronique par fermeture de l’angle (GCFA) dont trois iris plateaux. D’autres types plus rares de glaucome ont inclus un syndrome pseudoexfoliatif (PEC) dans quatre cas (8,3 %), un glaucome à pression normale (GPN) dans quatre cas (8,3 %) et un glaucome néovasculaire (GNV) dans deux cas (4,2 %). Ces derniers étaient dus à une sténose carotidienne confirmée à l’écho Doppler chez deux patients aux antécédents cardiovasculaires lourds. Il ne s’agissait pas de complication des occlusions veineuses.

Épaisseur cornéenne centrale (ECC)

Nous avons comparé l’ECC de l’œil atteint et celle de l’œil adelphe en faisant deux stratifications : selon la forme d’OVR et selon le type de glaucome. Tous cas d’OVR confondus, nous n’avons pas trouvé de différence significative entre l’ECC de l’œil atteint d’OVR et celle de l’œil adelphe (537,7±39,8μ et 538,4±36,4μ respectivement, p =0,527). La moyenne de l’ECC de l’œil atteint d’OVR et celle de l’œil adelphe selon les différentes formes d’OVR est exposée sur la Figure 2. Dans le groupe OVCR, aucune différence significative concernant l’ECC n’a été trouvée entre l’œil atteint et l’œil adelphe (534,3μ et 530,7μ respectivement, p =0,447). Cette différence n’a pas été trouvée non plus dans le groupe OBVR (536,5μ et 544,0μ respectivement, p =0,200) ni dans le groupe OHVCR (545,0μ et 543,0 respectivement, p =0,557).



Figure 2


Figure 2. 

Comparaison entre la moyenne de l’épaisseur cornéenne centrale (ECC) de l’œil atteint d’occlusion veineuse rétinienne (OVR) et celle de l’œil adelphe, selon les différentes formes d’OVR. OVCR : occlusion de la veine centrale de la rétine ; OBVR : occlusion de branche veineuse rétinienne ; OHVCR : occlusion de l’hémiveine centrale de la rétine.

Zoom

En stratifiant ces résultats selon les différents types de glaucome (Figure 3), l’ECC moyenne de l’œil atteint d’OVR et de l’œil adelphe était de 542,7±37,6μ et 540,6±33,2μ, respectivement dans le groupe GPAO, 530,4±45,2μ et 535±43,6μ dans le groupe GCFA, 549,3±24,8μ et 558±37,3μ dans le groupe PEC et 490±56,6μ et 495±35,4μ dans le groupe GPN. Aucune différence significative n’a été trouvée non plus entre œil atteint d’OVR et œil adelphe. Une nette tendance à une pachymétrie fine a été retrouvée dans le groupe GPN.



Figure 3


Figure 3. 

Comparaison entre la moyenne de l’épaisseur cornéenne centrale (ECC) de l’œil atteint d’occlusion veineuse rétinienne (OVR) et celle de l’œil adelphe, selon les différents types de glaucome. GPAO : glaucome primitif à angle ouvert ; GCFA : glaucome chronique par fermeture de l’angle ; PEC : syndrome pseudoexfoliatif ; GPN : glaucome à pression normale.

Zoom

Discussion

De nos jours, la mesure de l’ECC est devenue cruciale dans l’évaluation du sujet glaucomateux [16]. Cependant, la variation de cette ECC est mal connue chez les sujets glaucomateux atteints d’OVR, et la plupart des données de la littérature ne concernent que le GPAO.

Dans cette étude prospective, nous avons essayé d’étudier la variation de cette ECC chez les patients glaucomateux atteints d’OVR et de stratifier les résultats selon les différents types de glaucome (GPAO, GCFA, PEC, GPN, GNV) et les différentes formes d’OVR (OVCR, OBVR et OHVCR).

Seuls 25 patients (52,1 %) étaient atteints de GPAO, les autres types de glaucome étant le GCFA (27,1 %), le PEC (8,3 %), le GPN (8,3 %) et le GNV (4,2 %), ce qui révèle déjà le rôle crucial de la gonioscopie dans la catégorisation du glaucome, et son implication dans la prise en charge thérapeutique. En 2010, Wanichwecharungruang et al. ont comparé l’ECC de l’œil adelphe de patients atteints d’OVCR à celle de sujets témoins [17]. Ils ont trouvé une cornée significativement plus épaisse de 19,9μ chez les sujets témoins, mais aucune comparaison n’a été faite entre œil atteint et œil adelphe d’OVCR.

Tous cas confondus, nous n’avons pas trouvé de différence significative entre l’ECC de l’œil atteint d’OVR et celle de l’œil adelphe (537,7±39,8μ et 538,4±36,4μ respectivement, p =0,527). Cependant, en faisant une première stratification selon les types d’OVR, nous avons trouvé une légère tendance non significative à une pachymétrie plus fine de l’œil atteint dans le groupe OBVR (536,5μ et 544,0μ respectivement, p =0,200). Cette tendance n’a pas été retrouvée chez les glaucomateux atteints d’OVCR et d’OHVCR.

Lors d’une seconde stratification selon les différentes formes de glaucome, nous avons trouvé une tendance à une pachymétrie plus fine de l’œil atteint d’OVR par rapport à l’œil adelphe dans le groupe PEC (549,7±24,8μ et 558,4±37,43μ). Cependant, le nombre limité de cas de PEC dans cette catégorie rend la comparaison statistique moins tranchante. Cette différence n’a pas été rencontrée dans les groupes GPAO et GCFA. Une tendance à une pachymétrie plus fine a été trouvée dans le groupe GPN, mais sans différence significative entre œil atteint d’OVR et œil adelphe [18, 19].

Contrairement à Ritch et al. qui trouvent une forte association entre OVCR et PEC [20], nous avons remarqué une incidence plus élevée d’OBVR chez nos patients atteints de PEC. De même, le nombre limité de PEC dans notre série ne nous permet pas de conclure sur ce point. D’autres séries plus larges s’avèrent nécessaires pour généraliser une telle conclusion.

Par ailleurs, nos résultats montrent un nombre plus élevé d’OVR ischémiques que non ischémiques au moment du diagnostic dans cette population glaucomateuse avec une différence nettement significative (68,8 % et 31,2 % respectivement, p =0,0009). Cette différence est également significative dans les sous-groupes OVCR et OBVR mais paraît non significative dans le groupe HOVCR.

La relation entre l’épaisseur cornéenne centrale et celle de la lame criblée a été l’objet de plusieurs études. Certaines trouvent en effet une relation étroite entre pachymétrie fine et lame criblée fine, avec une plus grande susceptibilité d’OVR au niveau de la lame criblée des yeux ayant une pachymétrie fine. Cependant, ces conclusions restent très controversées et ont été d’ailleurs réfutées par plusieurs autres études [21, 22]. Dans notre série, en comparant œil atteint d’OVR et œil adelphe, nous n’avons pas trouvé que la pachymétrie fine constitue un facteur de susceptibilité d’OVR.

Notre étude est la première étude prospective qui étudie les caractéristiques de la pachymétrie chez des patients glaucomateux atteints concomitamment d’OVR. Cependant, vu le nombre restreint de sujets que nous avons obtenu après avoir fait une stratification selon les différentes formes de glaucome et les types d’OVR, d’autres séries plus larges sont nécessaires pour pouvoir valider nos résultats statistiques et pour généraliser nos conclusions.

Déclaration d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêt en relation avec cet article.

Références

Dimasi D.P., Burdon K.P., Craig J.E. The genetics of central corneal thickness Br J Ophthalmol 2012 ;  94 : 971-976
Kitsos G., Gartzios C., Asproudis I., Bagli E. Central corneal thickness in subjects with glaucoma and in normal individuals (with and without pseudoexfoliation syndrome) Clin Ophthalmol 2009 ;  3 : 537-542
Manni G., Oddone F., Parisi V., Tosto A., Centofanti M. Intraocular pressure and central corneal thickness Prog Brain Res 2008 ;  173 : 25-30 [cross-ref]
Konstas A.G., Irkec M.T., Teus M.A., Cvenkel B., Astakhov Y.S., Sharpe E.D., and al. Mean intraocular pressure and progression based on corneal thickness in patients with ocular hypertension Eye (Lond) 2009 ;  23 : 73-78 [cross-ref]
Cao K.Y., Kapasi M., Betchkal J.A., Birt C.M. Relationship between central corneal thickness and progression of visual fields loss in patients with open-angle glaucoma Can J Ophthalmol 2012 ;  47 : 155-158
Shoja M.M., Harris A., Shoshani Y.Z., Siesky B. Optic disc area and correlation with central corneal thickness, corneal hysteresis and ocular pulse amplitude in glaucoma patients and controls: comment Clin Experiment Ophthalmol 2011 ;  39 : 717-718 [cross-ref]
Kaushik S., Pandav S.S., Banger A., Aggarwal K., Gupta A. Relationship between corneal biomechanical properties, central corneal thickness, and intraocular pressure across the spectrum of glaucoma Am J Ophthalmol 2012 ;  153 : 840-849 [inter-ref]
Wang Y.X., Hu L.N., Yang H., Jonas J.B., Xu L. Frequency and associated factors of structural progression of open-angle glaucoma in the Beijing Eye Study Br J Ophthalmol 2012 ;  96 : 811-815 [cross-ref]
Soni K.G., Woodhouse D.F. Retinal vascular occlusion as a presenting feature of glaucoma simplex Br J Ophthalmol 1971 ;  55 : 192-195 [cross-ref]
Hayreh S.S., Zimmerman B., Beri M., Podhajsky P. Intraocular pressure abnormalities associated with central and hemicentral retinal vein occlusion Ophthalmology 2004 ;  111 : 133-141 [cross-ref]
Appiah A.P., Trempe C.L. Risk factors associated with branch vs. central retinal vein occlusion Ann Ophthalmol 1989 ;  21 : 157
The Eye Disease Case-Control Study Group Risk factors for central retinal vein occlusion Arch Ophthalmol 1996 ;  114 : 545-554
Verhoeff F.H. Obstruction of the central retinal vein Arch Ophthalmol 1907 ;  36 : 1-36
Verhoeff F.H. The effect of chronic glaucoma on the central retinal vessels Arch Ophthalmol 1913 ;  42 : 145-152
Klein R., Davis M.D., Magli Y.L., Segal P., Klein B.E., Hubbard L. The Wisconsin age-related maculopathy grading system Ophthalmology 1991 ;  98 : 1128-1134
Iester M., Mete M., Figus M., Frezzotti P. Incorporating pachymetry in the management of glaucoma J Cataract Refract Surg 2009 ;  35 : 1623-1628 [cross-ref]
Wanichwecharungruang B., laophulsuk V., Sopitanont S., Vanichvaranont S., Harncharoen K. Central corneal thickness in the central retinal vein occlusion fellow eyes J Med Assoc Thai 2010 ;  93 : 943-949
Emara B.Y., Tingey D.P., Probst L.E., Motolko M.A. Central corneal thickness in low-tension glaucoma Can J Ophthamol 1999 ;  34 : 319-324
Jordan J.F., Joergens S., Dinslage S., Dietlein T.S., Krieglstein G.K. Central and paracentral corneal pachymetry in patients with normal tension glaucoma and ocular hypertension Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol 2006 ;  244 : 177-182 [cross-ref]
Ritch R., Prata T.S., de Moraes C.G.V., Vessani R.M., Costa V.P., Konstas A.G.P., and al. Association of exfoliation syndrome and central retinal vein occlusion: an ultrastructural analysis Acta Ophthalmol 2010 ;  88 : 91-95 [cross-ref]
Ren R., Li B., Gao F., Li L., Xu X., Wang N., and al. Central corneal thickness, lamina cribrosa and peripapillary scleral histomorphometry in non-gjaucomatous Chinese eyes Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol 2010 ;  248 : 1579-1585 [cross-ref]
Jonas J.B., Holbach L. Central corneal thickness and thickness of the lamina cribrosa in human eyes Invest Ophthalmol Vis Sci 2005 ;  46 : 1275-1279 [cross-ref]



© 2013  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline