Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 36, n° 5
pages 466-467 (mai 2013)
Doi : 10.1016/j.jfo.2012.10.010
Ophtalmomyiase externe en France métropolitaine
External ophthalmomyiasis (botfly larval infestation) in urban France
 

R. Rosenberg a, , E. Halimi a, Y. Benayoun b, Y. Khadimallah c, P.-Y. Robert b
a Service d’ophtalmologie, hôpital Claude-Huriez, CHU de Lille, 1, place de Verdun, 59037 Lille cedex, France 
b Service d’ophtalmologie, hôpital Dupuytren, CHU de Limoges, 2, avenue Martin-Luther-King, 87000 Limoges, France 
c Service de parasitologie et mycologie, hôpital Dupuytren, CHU de Limoges, 2, avenue Martin-Luther-King, 87000 Limoges, France 

Auteur correspondant.

Un patient de 22ans consulte aux urgences ophtalmologiques pour un œil droit rouge avec sensation de corps étranger. Il a ressenti le matin même un léger choc sur l’œil droit alors qu’il travaillait aux parcs et jardins de la ville de Limoges. L’examen du segment antérieur retrouve une kératite ponctuée superficielle diffuse, associée à des ulcérations superficielles linéaires, une hyperhémie conjonctivale avec présence de petites larves blanches mobiles et photophobes (Figure 1). L’examen attentif des culs de sac conjonctivaux permet l’ablation de 11 larves. Un fond d’œil dilaté est réalisé est ne retrouve pas de trace de larve intra-oculaire.



Figure 1


Figure 1. 

Examen du segment antérieur : présence de petites larves blanches mobiles et photophobes.

Zoom

L’examen parasitologique (Figure 2, Figure 3) permet d’identifier une larve de mouche de stade L1. À ce stade l’espèce précise n’est pas identifiable mais correspond probablement par argument de fréquence à Œstrus ovis.



Figure 2


Figure 2. 

Examen parasitologique. Microscopie optique×100. Mouche de stade L1.

Zoom



Figure 3


Figure 3. 

Examen parasitologique. Microscopie optique×100, contraste de phase. Mouche de stade L1.

Zoom

La contamination a lieu par dépôt d’œufs par la mouche adulte lors d’un bref contact avec la conjonctive ressenti comme un petit choc sur l’œil par la plupart des patients infestés [1]. Associé à l’ablation de toutes les larves un simple traitement des ulcérations cornéennes superficielles par antibiothérapie locale et lubrifiant est suffisant dans le cas d’une ophtalmomyiase externe [1].

Déclaration d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêt en relation avec cet article.

Référence

Suzzoni-Blatger J., Villeneuve L., Morassin B., Chevallier J. Un cas d’ophtalmomyiase externe humaine à œstrus ovis L à Toulouse (France) J Fr Ophtalmol 2000 ;  23 : 1020-1022 [inter-ref]



© 2013  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline