Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Archives de pédiatrie
Volume 20, n° 5S1
pages H123-H125 (mai 2013)
Doi : 10.1016/S0929-693X(13)71353-8
TR27 – Information et consentement en pratique des soins en pédiatrie

Information et consentement dans la prise en charge des maladies graves de l’enfant : le risque de trouble de stress post-traumatique est-il significatif ?
 

M. Bonnet
 Psychanalyste-anthropologue, Centre de Recherche Psychanalyse, Médecine et Société (CRPMS) EA3522, UFR Sciences Humaines Cliniques, Université Paris Diderot-Paris VII, Paris, France 

1  Posttraumatic stress disorder , ou trouble de stress posttraumatique, dans le DSM.
2  Ma posture a été alternativement celle d’observatrice, de lectrice, ou encore d’actrice d’une prise en charge et dès lors en posture thérapeutique. C’est donc une combinaison de places qui forme mon regard clinique.
3  La symbolisation : la mise en mots d’une expérience, avec ce qu’elle a de subjectif, permet au sujet d’organiser une forme de maîtrise psychique, mentale de cette expérience. La situation devient pour lui plus sécurisée : le sujet n’est pas débordé. De nombreux traumatismes résultent de l’attaque des capacités de symbolisation du sujet lorsqu’elles sont en opposition avec un message incompatible révélé par l’événement.
4  L’assentiment : il correspond ici à un acquiescement de l’enfant, contraire donc au refus, s’ajustant avec la position parentale de consentement. L’acte de volonté de l’enfant est donc moins fort en philosophie du sujet.
5  La double contrainte ou double bond défini par G. Bateson dans « vers une écologie de l’esprit ». Deux contraintes s’opposent sous forme d’injonctions paradoxales (deux demandes oppressantes qui se contrarient).
6  Recherche de consentement dans le cadre d’une inclusion dans un essai clinique.
7  La métaphorisation : création d’une métaphore, par le truchement d’une identification entre deux représentations. Par exemple : « en raison de la chimiothérapie, les petits soldats de ton corps sont affaiblis. On va essayer de les renforcer ». Ce jeu de représentations aide l’enfant à symboliser les transformations de son corps, et cette mise en mot facilitant leur acceptation psychique, fait rempart à la dimension traumatogène de l’expérience.


© 2013  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline