Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 36, n° 6
pages e105-e107 (juin 2013)
Doi : 10.1016/j.jfo.2012.08.013
Received : 21 August 2012 ;  accepted : 31 August 2012
Cas cliniques électroniques

Kyste vitréen partiellement pigmenté
Partially pigmented vitreous cyst
 

A. Léonard , P. De Potter
 Service d’ophtalmologie, cliniques universitaires St-Luc, 10, avenue Hippocrate, 1200 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.
Résumé

Les kystes de l’épithélium pigmentaire irien disloqués flottant dans le vitré sont très rares. Nous rapportons l’observation d’un kyste partiellement pigmenté découvert fortuitement dans le vitré, chez un patient asymptomatique de 51ans. Habituellement, les kystes non pigmentés sont issus du système hyaloïdien. Les kystes pigmentés dérivent plutôt de l’épithélium pigmentaire irien. Quand ils ne sont pas disloqués, ils peuvent être confondus avec les mélanomes de l’iris ou les kystes stromaux primitifs. Leur traitement est généralement inutile, à moins qu’ils soient symptomatiques.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary

Free-floating iris pigment epithelial cysts in the vitreous are very rare. We report the case of a partially pigmented cyst found on routine examination in the vitreous of a 51-year-old asymptomatic patient. Usually, non-pigmented cysts are derived from the hyaloid system. Pigmented cysts, however, are derived from the iris pigment epithelium. When they are not dislodged, these cysts can be confused with iris melanoma or primary stromal cysts. Treatment is usually unnecessary, unless they become symptomatic.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Kyste de l’iris, Kyste du vitré, Kyste congénital

Keywords : Iris cyst, Vitreous cyst, Congenital cyst


Introduction

Nous rapportons l’observation d’un kyste partiellement pigmenté flottant librement dans le vitré, découvert fortuitement chez un patient asymptomatique. Cette observation permet d’aborder les différentes étiologies, les options diagnostiques et thérapeutiques de ces rares kystes pigmentés ou non.

Observation

Un homme de 51ans consulta au service d’ophtalmologique des cliniques universitaires St-Luc pour un contrôle annuel. Il était totalement asymptomatique et sans antécédent particulier. L’acuité visuelle était de 10/10 aux deux yeux. La tension oculaire était normale aux deux yeux. Les segments oculaires antérieurs étaient strictement normaux, sans anomalie irienne pouvant suggérer la présence de lésions de l’épithélium pigmentaire irien. L’examen du fond d’œil à droite était normal, et montrait à l’œil gauche un kyste partiellement pigmenté flottant dans le vitré en-dessous de l’axe visuel (Figure 1). Il n’y avait ni décollement du vitré, ni traction vitréo-rétinienne. Une échographie en mode B fut réalisée et confirma la nature kystique de la lésion (Figure 2). Le diagnostic fut celui d’un kyste de l’épithélium pigmentaire irien disloqué et flottant librement dans le vitré de l’œil gauche. Le patient fut rassuré quant à la nature tout à fait bénigne de ce kyste. Aucun traitement ne fut envisagé car le patient était totalement asymptomatique.



Figure 1


Figure 1. 

Fond d’œil gauche montrant un kyste d’épithélium pigmentaire irien disloqué, partiellement pigmenté, exceptionnel car flottant librement dans le vitré.

Zoom



Figure 2


Figure 2. 

Échographie B confirmant la nature kystique de la lésion, avec un axe antéropostérieur de 1,77mm.

Zoom

Discussion

Un kyste flottant librement dans le vitré a plusieurs étiologies possibles. Les kystes pigmentés dérivent plutôt de l’épithélium pigmentaire irien (EPI), tandis que les kystes non pigmentés sont plutôt issus du système hyaloïdien.

Les kystes flottants non pigmentés sont plutôt situés au niveau du canal de Cloquet, parfois associé à une opacité capsulaire postérieure de Mittendorf [1]. Des kystes vitréens ont été retrouvés : à partir d’un adénome ciliaire dégénéré ou d’un volumineux colobome kystique [2] ; suite à un traumatisme ou une chirurgie du segment postérieur [3] ; dans le cadre d’inflammation oculaire comme la toxoplasmose ou une parasitose (cysticercose, échinococcose) [4, 5] ; sur fond de rétinite pigmentaire [6], d’atrophie choriorétinienne ou de maladie de Wagner [7].

Quand les kystes sont pigmentés, cela suggère une origine épithéliale pigmentaire irienne. En effet, une étude en microscopie électronique a montré l’association de mélanosomes matures et immatures, avec des microvillosités apicales, comme sur l’EPI [8]. Le kyste de ce patient de 51ans était partiellement pigmenté, suggérant la présence d’épithélium pigmentaire irien et d’épithélium non pigmentaire du corps ciliaire.

Publiée en 1998 [9], la plus large étude rétrospective a permis d’évaluer la fréquence des kystes selon leur localisation : 65 % étaient « périphériques », au niveau de la racine de l’iris ; 25 % étaient « intermédiaires », entre le bord pupillaire et la racine de l’iris ; 8 % étaient « centraux », au bord pupillaire ; 2 % étaient détachés et flottant librement. Parmi les 338 kystes de l’EPI rapportés dans cette étude, un seul kyste flottait dans le vitré. Comme pour notre patient, le kyste disloqué de cette étude ne produisait aucun symptôme, sans facteur étiologique connu. Seuls les kystes non disloqués de l’EPI périphériques et intermédiaires présentaient des complications, comme un touch cornéen, un rubéosis, une cataracte focale, une subluxation du cristallin, un syndrome de dispersion pigmentaire ou un glaucome. Les kystes périphériques et centraux concernent plutôt les jeunes adultes (20–30ans), tandis que les kystes intermédiaires et flottants sont généralement vus chez les personnes plus âgées (40–50ans) [10].

Quelques cas familiaux de kystes de l’EPI sont relatés dans la littérature, avec une transmission évoquant un mode autosomique dominant, à pénétrance variable. L’atteinte est alors souvent bilatérale avec des kystes multiples. Les kystes iriens sont plus fréquemment observés chez les patients atteints d’anévrisme et de dissection aortique non syndromique [11, 12].

Les kystes iriens ne doivent pas être confondus avec les tumeurs mélanocytaires de l’iris et les kystes ciliaires. Contrairement aux kystes de l’EPI, un mélanome irido-ciliaire ou un mélanocytome est issu du stroma et se différencie essentiellement par l’absence de transillumination, par l’ombre visualisée lors de l’illumination transclérale, par le non-respect de la structure stromale irienne adjacente, par des vaisseaux nourriciers ou intrinsèques et par l’absence de déformation de la lésion lors de la mydriase pharmacologique [9, 13]. Le suivi des lésions iriennes est facilité par l’UBM et l’OCT. À l’UBM, un kyste de l’EPI apparaît creux avec des parois hyperéchogènes, tandis qu’un adénome de l’EPI est non kystique, souvent fort pigmenté et parfois multinodulaire [14]. Quant aux kystes stromaux primitifs de l’iris, ils concernent surtout les jeunes enfants (73 % avant trois ans), avec une tendance à la croissance, et un risque d’amblyopie, de touch cornéen ou de glaucome [15].

Le traitement des kystes non disloqués de l’EPI est rarement nécessaire, à moins que le patient ne soit symptomatique. Ils peuvent se réduire spontanément [16]. En revanche, les kystes primitifs du stroma irien chez l’enfant doivent être traités selon l’évolution et le risque d’amblyopie. Dans ces cas, plusieurs options thérapeutiques sont possibles : photocoagulation au laser Argon ou Yag [17], cryothérapie, électrolyse du kyste, chirurgie (ponction-aspiration, cystotomie, excision du kyste) [18, 19].

Pour les kystes flottants, si le patient est symptomatique, la cystotomie au laser Yag ou au laser Argon a été utilisée, mais peut causer une cataracte iatrogène [20, 21]. Si le résultat est insuffisant, notamment s’il s’agit d’un kyste issu du système hyaloïdien primitif, une vitrectomie par la pars plana avec excision du kyste peut compléter le traitement [22].

Conclusion

Les kystes pigmentés ou non pigmentés flottant librement dans le vitré sont exceptionnels, et proviennent respectivement de la pars ciliaire ou du système hyaloïdien. Ils sont souvent asymptomatiques et découverts fortuitement, ne nécessitant aucune prise en charge particulière.

Déclaration d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêt en relation avec cet article.


 Le texte de cet article est également publié en intégralité sur le site de formation médicale continue du Journal français d’ophtalmologie www.e-jfo.fr/, sous la rubrique « Clinique » (consultation gratuite pour les abonnés).

Références

Nork T.M., Millecchia L.L. Treatment and histopathology of a congenital vitreous cyst Ophthalmology 1998 ;  105 : 825-830 [cross-ref]
Aydin E., Demir H.D., Tasliyurt T. Idiopathic pigmented free-floating posterior vitreous cyst Int Ophthalmol 2009 ;  29 : 299-301 [cross-ref]
Asiyo-Vogel M.N., El-Hifnawi E.S., Laqua H. Ultrastructural features of a solitary vitreous cyst Retina 1996 ;  16 : 250-254 [cross-ref]
Seo M.S., Woo J.M., Park Y.G. Intravitreal cysticercosis Korean J Ophthalmol 1996 ;  10 : 55-59
Sinav S., Demirci A., Sinav B., Oge F., Sullu Y., Kandemir B. A primary intraocular hydatid cyst Acta Ophthalmol 1991 ;  69 : 802-804
Frasson M., De Queiroz A.C., Lino B.T., Nehemy M.B. Vitreous cyst and retinitis pigmentosa: a case report Arq Bras Oftalmol 2010 ;  73 : 179-181 [cross-ref]
Tranos P.G., Ferrante P., Pavesio C. Posterior vitreous cyst and intermediate uveitis Eye 2010 ;  24 : 1115-1116 [cross-ref]
Orellana J., O’Malley R.E., Mc Pherson A.R., Font R.L. Pigmented free-floating vitreous cysts in two young adults. Electron microscopic observations Ophthalmology 1985 ;  92 : 297-302
Lois N.L., Shields C.L., Shields J.A., Mercado G. Primary cysts of the iris pigment epithelium. Clinical features and natural course in 234 patients Ophtahlmology 1998 ;  105 : 1879-1885 [cross-ref]
Shields J.A. Primary cyst of the iris Trans Am Ophthalmol Soc 1981 ;  79 : 771-809
Lewis R.A., Merin L.M. Iris flocculi and familial aortic dissection Arch Ophthalmol 1995 ;  113 : 1330-1331 [cross-ref]
Disabella E., Grasso M., Gambarin F.I., Narula N., Dore R., Favalli V., and al. Risk of dissection in thoracic aneurysms associated with mutations of smooth muscle alpha-actin 2 Heart 2011 ;  97 : 321-326 [cross-ref]
Shields J.A., Sanborn G.E., Augsburger J.J. The differential diagnosis of malignant melanoma of the iris. A clinical study of 200 patients Ophthalmology 1983 ;  90 : 716-720
Pavlin C.J., Mc Whae J.A., Mc Gowan H.D., Foster F.S. Ultrasound biomicroscopy of anterior segment tumors Ophthalmology 1992 ;  99 : 1220-1228
Waelterman J.M., Hettinger M.E., Cibis G.W. Congenital cysts of the iris stroma Am J Opthalmol 1985 ;  100 : 549-554
Kytasty C., Parvus B.J., Mahmood Z., Shields C.L., Shields J.A. Spontaneous deflation of an iris pigment epithelial cyst documented with AS-OCT Ophthalmic Surg Lasers Imaging 2010 ;  41 : 1-3
Gupta A., Pandian D.G., Babu K.R., Srinivasan R. Primary stromal iris cysts treated successfully with Ab externo laser Nd: YAG photocoagulation J Pediatr Ophthalmol Strabismus 2010 ;  47 : 1-4 [cross-ref]
Lois N., Shields C.L., Shields J.A., Mercado G., De Potter P. Primary iris stromal cysts: a report of 17 cases Opthalmology 1998 ;  105 : 1317-1322 [cross-ref]
Shields J.A., Shields C.L., Lois N., Mercado G. Iris cyst in children: classification, incidence and management Br J Ophthalmol 1999 ;  83 : 334-338 [cross-ref]
Gupta R., Pannu B.K., Bhargav S., Narang S., Sood S. Nd: YAG laser photocystotomy of a free-floating pigmented anterior vitreous cyst Ophthalmic Surg Lasers Imaging 2003 ;  34 : 203-205
Desai R.U., Saffra N.A. Argon laser photocystotomy of a vitreous cyst Ophthalmic Surg Lasers Imaging 2010 ;  9 : 1-4 [inter-ref]
Lira R.P., Jungmann P., Moraes L.F., Silveira A.P. Clinical features, histopathological analysis and surgical treatment of a free floating vitreous cyst: a case report Arq Bras Oftalmol 2006 ;  69 : 753-755 [cross-ref]



© 2013  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline