Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Neurochirurgie
Volume 59, n° 6
page 231 (décembre 2013)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2013.10.024
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Versailles, 25-27 novembre 2013

Étude rétrospective de la localisation des contacts effectifs sous-thalamiques chez 53 parkinsoniens sévères : analyse des couples de contacts par une approche unifiée (droit-gauche) et indépendante (droit et gauche)
 

J.-J. Lemaire, B. Pereira, P. Derost, J. Coste, M. Ulla, D. Morand, J. Gabrillargues, G. Coll, F. Durif
 Services de neurochirurgie et de neurologie, CHU/EA 7282 IGCNC, université d’Auvergne, Clermont-Ferrand, France 

En stimulation cérébrale profonde sous-thalamique pour maladie de Parkinson sévère, la localisation des contacts est souvent simplifiée, appelée stimulation chronique du noyau sous-thalamique (NST) ou STN DBS (Subthalamic Nucleus Deep Brain Stimulation). Nous avons fait l’hypothèse que l’analyse de la position des contacts par rapport au NST, permettrait de mieux comprendre les effets cliniques.

Chez 53 patients (60,9ans±7,4), 106 contacts effectifs ont été localisés par rapport au NST : longitudinalement, le long de l’axe antéro-postérieur, en position antérieure, intermédiaire et postérieur ; transversalement, en position médiale, supérieure, latérale ou inférieure ; et par rapport aux limites du NST, dedans, dehors, et à la frontière. Nous avons étudié les relations entre la position unifiée (droite-gauche) et les couples de contacts droit et gauche, et le score moteur UPDRS (Unified Parkinson's Disease Rating Scale) III global, la dysarthrie (UPDRS II et III, sous-scores, parole) et le piétinement (UPDRS II, sous-score, freezing), sans et avec dopa, sans et avec stimulation (chronique ou aiguë). L’analyse statistique a été réalisée avec des tests le plus souvent non paramétriques, l’erreur de type I était fixée à α = 0,05 (Stata software, version 12 ; StataCorp, College Station, TX, USA).

Nous n’avons pas trouvé de relation entre la position des contacts (unifiée ou couples droit et gauche) et l’amélioration du score moteur (UPDRS III global). La dysarthrie et le freezing étaient plus fréquents chez les patients avec des contacts unifiés en dehors du STN. De même, la dysarthrie était plus fréquente chez les patients qui avaient un contact en position postérieure, supérieure, en dehors et à gauche.

La prise en compte de la position des contacts effectifs par rapport au noyau sous-thalamique semble utile pour comprendre des effets cliniques. Les résultats de cette étude pourraient être utiles pour le ciblage chirurgical lors de maladie de Parkinson sévère.


Top of the page

© 2013  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@