Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Neurochirurgie
Volume 59, n° 6
page 231 (décembre 2013)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2013.10.023
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Versailles, 25-27 novembre 2013

3D-Swan HR : une séquence 3D IRM, idéale pour viser le noyau subthalamique ?
 

M. Lefranc a, S. Derrey b, P. Merle c, M. Tir d, J.-M. Macron c, J. Peltier a, O. Baledent d, P. Krystkowiak d, J.-M. Constant c, D. Le Gars a
a Service de neurochirurgie, CHU d’Amiens, Amiens, France 
b Service de neurochirurgie, CHU de Rouen, Rouen, France 
c Service d’explorations fonctionnelles du système nerveux, CHU d’Amiens, Amiens, France 
d Service de neurologie, CHU d’Amiens, Amiens, France 

Le positionnement correct de l’électrode dans la cible sous-thalamique (NST) est directement corrélé à la qualité des acquisitions radiologiques utilisées pour la planification de la procédure chirurgicale. Le but de ce travail était d’étudier une nouvelle séquence IRM, dite « séquence 3D swan HR », optimisée pour le repérage directe du NST.

Huit patients parkinsoniens consécutifs, candidats à la chirurgie, ont eu une séquence 3D Swan HR, hors cadre, sous anesthésie générale pour le repérage direct du NST (16 NST). À partir de cette séquence, deux chirurgiens indépendants séniors ont déterminé :

– les limites du NST sur une échelle semi-quantitative (de 1 à 4) ;

– la cible anatomique au sein du noyau.

Les données anatomiques ont été confrontées aux enregistrements électrophysiologiques (48 micro-enregistrements) et la localisation du plot thérapeutique a été déterminée dans CA-CP.

Pour les 16 NST, l’individualisation des bords interne supérieure et externe était jugée facile ou très facile (1 ou 2). La distinction entre la substance noire et le NST était jugée facile, sauf pour 5 noyaux. La distance moyenne entre les cibles anatomiques des deux chirurgiens était de 1,44mm. Dans l’axe médio-latéral, les enregistrements électrophysiologiques recouvraient parfaitement les données anatomiques. Dans l’axe crânio-caudale, la différence entre les données électrophysiologiques et les données anatomiques étaient de 0,7mm et 0,3mm respectivement pour « l’entrée » et la « sortie » du NST. Tous les contacts utilisés par les neurologues étaient situés au sein du NST sur l’IRM. Les coordonnées moyennes par rapport à la ligne bi-commissurale étaient 11,8mm en latéralité ; 11,3mm en avant de Cp ; 3,9mm sous le plan CA-CP.

3D Swan HR est une séquence de choix pour le repérage du NST. Sous couvert d’une méthodologie stéréotaxique stricte, elle facilite de manière significative la visée directe du NST.


Top of the page

© 2013  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@