Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Neurochirurgie
Volume 59, n° 6
page 232 (décembre 2013)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2013.10.026
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Versailles, 25-27 novembre 2013

Hypertension artérielle neurogénique : y-a-t-il une place pour la décompression vasculaire microchirurgicale (DVM) de la face rostro-ventro-latérale du bulbe et de la zone d’entrée/sortie des nerfs crâniens IX-X ? Étude de la littérature et données personnelles
 

M. Sindou, M. Mahmoudi
 Service de neurochirurgie A, hôpital neurologique Pierre-Wertheimer, université Lyon-1, Lyon, France 

C’est en 1979 que la décompression vasculaire microchirurgicale (DVM) fut proposée par Jannetta comme traitement de syndromes d’hypertension artérielle (HTA) lorsqu’existent des arguments pour une compression vasculo-nerveuse (CVN) de la région rostro-ventro-latérale bulbaire (RVLB). Depuis, deux études cliniques seulement, toutes deux positives, ont été publiées (Jannetta et al.,1985 ; Geiger et al.,1998). Le problème crucial est la sélection des patients, la présence de mégadolicho-artères pouvant être cause ou conséquence de l’HTA. D’une récente méta-analyse (Boogaarts et al., 2012) regroupant 14 études totalisant 597 pts avec HTA et 609 contrôles, sur la valeur prédictive de l’IRM, il ressort que la présence d’une CVN en région RVLB, en particulier gauche, était plus fréquente dans le groupe-HTA. Cependant, une controverse demeure, la différence n’étant pas significative pour les études prospectives (p =0,17) contrairement à celles rétrospectives (p =0,001).

Notre étude inclut 48 patients confiés pour spasme-hémi-facial, ayant en outre une HTA (classée selon l’OMS : stade-1, i.e., pression artérielle (PA) systolique>140mmHg/diastolique>90mmHg, chez 24 ; stade-2, i.e., PA>160mmHg/100mmHg, chez 14 ; stade-3, i.e., PA>180mmHg/110mmHg, chez 10 d’entre eux). La DVM portait, non seulement sur le VII, mais aussi sur le complexe IX-X et la région RVLB adjacente.

Au terme du suivi (2–16ans, 7 en moyenne), la PA était normalisée et les anti-hypertenseurs arrêtés chez 6 patients, améliorée en stade-1 après gain de 1 à 2 degrés-OMS chez 24 patients (soit un total de 62,50 %). Selon le côté, un effet positif (guérison ou amélioration en stade-1) était obtenu chez 25 des 33 patients avec CVN gauche (75,75 %) vs 5 des 15 patients avec CVN droit (33,33 %) (p =0,001).

Ces résultats, comme ceux (rares) de la littérature, incitent à rechercher par la clinique, la pharmacologie et une exploration IRM « fine », une CVN lorsque la PA ne peut être suffisamment contrôlée par les anti-hypertenseurs.


Top of the page

© 2013  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@