Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Neurochirurgie
Volume 59, n° 6
page 235 (décembre 2013)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2013.10.036
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Versailles, 25-27 novembre 2013

Anévrisme non rompu symptomatique sous forme de céphalée ?
 

S. Lévêque, S. Derrey, P. Hannequin, O. Langlois, P. Fréger, F. Proust
 CHU Charles-Nicolle, Rouen, France 

Si la céphalée brutale est un symptôme bien connu évocateur de rupture anévrismale, des céphalées inhabituelles pourraient, elles, être considérées comme symptomatiques d’un anévrisme intra-crânien (AI). Nous rapportons les cas de 6 patients ayant présenté des céphalées inhabituelles dans les semaines précédant le diagnostic d’AI, et dont ils ont été guéris après exclusion anévrismale.

Une série prospective de patients a été sélectionnée à partir d’une base de données collectées sur une période de 5ans concernant les patients porteurs d’AI et traités au sein d’un unique centre. Les caractéristiques des céphalées ont été déterminées selon les critères International Headache Society (IHS) en pré- et postopératoire. Les caractéristiques de taille et de localisation de l’anévrisme ont été décrites ainsi que l’existence ou non d’une hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) et le type de procédure d’exclusion anévrismale.

Six patients (1,1 %) parmi 531 ont présenté des céphalées inhabituelles dans les 6mois précédents la rupture de l’AI (sex-ratio  : 66 %, F/H, âge moyen : 45,16ans±13,73). Les AI étaient localisés sur l’artère cérébrale moyenne chez 2 patients (33 %), sur l’artère communicante antérieure chez un patient (16 %), sur l’artère carotide interne chez 2 (33 %) et sur le tronc basilaire chez 1 patient (16 %). Deux AI étaient géants et les 4 autres de taille supérieure à 10mm. Avant la rupture anévrismale, les patients ont présenté des céphalées, apparues 5mois (±3,9mois) plus tôt. Ils ont été traités par voie chirurgicale dans 50 % des cas et par voie endovasculaire pour l’autre moitié. Quatre patients (67 %) ont été définitivement soulagés de leurs céphalées chroniques après la procédure d’exclusion anévrismale, et 2 patients (33 %) ont eu une amélioration significative.

Un anévrisme non rompu pourrait être symptomatique sous forme de céphalée. Les mécanismes incriminés seraient les stimulations des terminaisons sensitives périvasculaires, les modifications inflammatoires régionales, les remaniements au sein de la paroi vasculaire.


Top of the page

© 2013  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@