Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Neurochirurgie
Volume 59, n° 6
page 243 (décembre 2013)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2013.10.059
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Versailles, 25-27 novembre 2013

Vissage postérieur C1–C2 : évaluation de la morbidité et de la stabilité du montage à moyen terme
 

A. Adetchessi, H. Dufour, S. Fuentes
 CHU de Marseille, hôpital de la Timone, Marseille, France 

L’instabilité C1–C2 est une situation fréquente en pathologie rachidienne. Depuis sa description en 2001 par Harms, le vissage postérieur C1–C2 apparaît comme une des techniques les plus efficientes pour traiter l’instabilité C1–C2, quelle que soit l’étiologie. La présente étude rétrospective a été menée afin d’évaluer la morbidité de cette technique et la stabilité à moyen terme du montage.

Critères d’inclusion : instabilité C1–C2 quelle que soit l’étiologie. Évaluation clinique et paraclinique (scanner et IRM cervicale) diagnostique, ainsi qu’un angio-scanner cervical systématique. L’instabilité a été évaluée par les critères de White et Panjabi. Une évaluation clinique et un scanner cervical ont été réalisés à j1, à 3 mois et à 1 an postopératoire. Nous avons recueilli, pour chaque patient : les données de l’état civil, l’étiologie de l’instabilité, l’existence d’une lésion associée de l’artère vertébrale, la durée de l’intervention, les pertes sanguines peropératoires, la malposition des implants, la stabilité du montage à 3 mois et à 1 an, les indications de ré-intervention.

De janvier 2006 à décembre 2011, nous avons inclus 39 patients (24F/15H). L’âge moyen était de 45ans (extr : 21–97). L’étiologie la plus fréquente est la fracture de l’odontoïde type 3 d’Alonzo (48 %). Intervention : pertes sanguines moyennes : 200ml (extr :100ml – 2 litres), durée moyenne de l’intervention : 70min (extr : 45–130min). Durée moyenne d’hospitalisation : 7jours (extr : 4–15jours). Malposition d’implants (4 cas), ré intervention : sepsis (4 cas), malposition de vis en C2 (1cas), ablation programmée du matériel après fusion (2 cas). Aucun cas de démontage du matériel.

Le visage postérieur C1–C2 est une technique efficace dans la prise en charge de l’instabilité C1–C2. Elle permet une fixation avec ou sans greffe. C’est un montage mécaniquement solide et stable. La morbidité est importante mais décroît rapidement et significativement, proportionnellement à la courbe d’apprentissage.


Top of the page

© 2013  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@