Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Neurochirurgie
Volume 59, n° 6
pages 250-251 (décembre 2013)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2013.10.082
La dérivation ventriculaire externe : une intervention fréquente associée à un taux de complication non négligeable qui pourrait être réduit de manière simple
 

S. Schuind, S. Lonneville, J. Spitaels, J.-C. Cajot, M. Rynkowski, O. DeWitte, M. Bruneau
 Hôpital Erasme, ULB, Bruxelles, Belgique 

Bien que ce soit une intervention couramment réalisée, les complications consécutives à la mise en place d’une dérivation ventriculaire externe (DVE) restent peu décrites. Cette étude analyse prospectivement ces complications et leurs facteurs de risque.

Depuis novembre 2010, les patients opérés d’une DVE sont contrôlés systématiquement par CT scan en postopératoire afin d’évaluer la position du cathéter et l’existence d’hémorragies. La position de l’extrémité du drain permet de définir 4 grades :

– le grade 1 correspond à un positionnement optimal au niveau de la corne frontale homolatérale ou du trou de Monroe ;

– le grade 2, à un positionnement suboptimal dans les autres espaces ventriculaires ;

– les grades 3 et 4, à un mal positionnement au niveau du parenchyme cérébral, respectivement non éloquent et éloquent.

Cent vingt-sept DVE ont été placées chez 94 patients, dont 67 % en grade 1,7 % en grade 2, 14 % en grade 3 et 11 % en grade 4. Vingt p.100 des drains en grade 3 et 4 ont dû être remplacés, alors qu’un seul drain en grade 1 est devenu dysfonctionnel (p <0,001). Les facteurs de risque de mauvais positionnement étaient un Index d’Evans<0,2 (p <0,05), une longueur du cathéter>6,5cm (p <0,001) et une rotation de la tête pour une crâniotomie concomitante (p <0,05). L’existence d’un engagement sous falcoriel n’était pas un facteur prédictif significatif. Une hémorragie limitée compliquait l’intervention dans 17 %, le long du trajet du cathéter dans 90 % des cas. Le nombre de tentatives s’est révélé le seul facteur de risque (p <0,01).

Notre étude confirme que le taux de complications lié à la mise en place des DVE reste élevé puisque 25 % des cathéters sont mal positionnés et qu’une hémorragie est notée dans 20 % des cas. Limiter la longueur du cathéter et le nombre de tentatives ainsi que placer la tête systématiquement en position neutre pourrait réduire ce taux.



© 2013  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@