Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Neurochirurgie
Volume 59, n° 6
page 253 (décembre 2013)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2013.10.090
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Versailles, 25-27 novembre 2013

Expression du récepteur de la (pro)rénine dans les gliomes infiltrants de l’adulte et de sa forme soluble dans le LCR
 

V. Pavlov a, J. Pallud a, T. Hirose c, F.-X. Roux a, F. Chrétien b, B. Devaux a, G. Nguyen c, P. Varlet b
a Service de neurochirurgie, Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris, France 
b Service de neuropathologie, Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris, France 
c Centre interdisciplinaire de recherche en biologie, Collège de France, Paris, France 

En ce qui concerne les gliomes infiltrants, il n’existe aucun marqueur de l’efficacité des traitements oncologiques, du pronostic, ni du délai de récidive. Le récepteur de la prorénine (PRR), initialement caractérisé dans le système rénine-angiotensine, a été mis en évidence dans les neurones murins, les cellules souches neurales, et dans les glioblastomes. Les objectifs étaient d’étudier :

– l’expression du PRR dans les gliomes infiltrants chez l’adulte ;

– d’identifier la nature des cellules le synthétisant ;– de corréler son expression avec le grade de malignité et avec la forme soluble du PRR (sPRR) dans le LCR.

Dans une cohorte prospective (gliomes, n  = 14 ; tumeurs non-gliales, n  = 19 ; contrôles, n  = 16), étude de l’expression du PRR par immunohistochimie, par hybridation in situ et dosage de sPRR par ELISA.

L’expression neuronale de PRR est diffuse dans le tissu contrôle et persiste malgré l’infiltration tumorale gliale. Elle est importante dans les astrocytes tumoraux, en particulier dans les zones de tissu tumoral. Cependant, dans les zones d’infiltration tumorale, l’expression de PRR semble être étendue aux astrocytes réactifs et perdue dans les astrocytes tumoraux. Les oligodendrocytes normaux et tumoraux n’expriment pas le PRR, sauf s’ils expriment la GFAP. Il n’est pas mis en évidence de différence significative de sPRR dans les gliomes par rapport aux contrôles, ni entre les gliomes de bas et haut grades de malignité. L’épilepsie ne semble pas avoir l’impact sur sPRR, alors que sPRR semble être augmentée chez les personnes âgées (> 60ans, p  = 0,07).

En plus des neurones, le PRR est présent dans les cellules exprimant la GFAP (astrocytes normaux, réactifs et tumoraux, gémistocytes et oligodendrocytes tumoraux GFAP-positifs). De part sa variabilité d’expression, PRR ne semble pas constituer un biomarqueur prometteur pour identifier les cellules tumorales infiltrantes. L’utilité de sPRR dans le LCR en tant qu’un marqueur de progression ou de récidive reste à évaluer.


Top of the page

© 2013  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@