Article

2 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    6 2 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 81, n° 1
pages 35-40 (janvier 2014)
Doi : 10.1016/j.rhum.2013.03.011
accepted : 18 Mars 2013
Étude des hospitalisations pour goutte dans un service de rhumatologie entre 2000 et 2010 – Analyse rétrospective de 114 observations
 

Tristan Pascart , Emmanuel Biver, Cécile Wibaux, Audrey Juillard, Bernard Cortet, René-Marc Flipo
 Clinique de rhumatologie, université de Lille 2, hôpital Salengro, rue Emile-Laine, 59037 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

L’objectif de cette étude est d’identifier au cours de cette dernière décennie la fréquence et les modalités de recours à l’hospitalisation en rhumatologie dans le cadre de la pathologie goutteuse.

Méthodes

Ont été inclus les dossiers d’hospitalisation dans un service de rhumatologie dont le diagnostic principal était la goutte répondant au code DIM M109. Les motifs et modes d’entrée en hospitalisation ont été étudiés ainsi que les caractéristiques des atteintes articulaires et leurs modalités de prise en charge diagnostiques et thérapeutiques.

Résultats

Cent quatorze dossiers entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2010 ont été analysés représentant 1,23 % des 9268 hospitalisations totales. Parmi les hospitalisations, 48,6 % se sont faites via le service des urgences, 11,7 % des patients ont été directement adressés par leur médecin traitant, 14,4 % par leur rhumatologue de ville et 13,5 % par un autre service hospitalier. Parmi les hospitalisations, 49,1 % ont été motivées pour prise en charge diagnostique dont 21,1 % pour suspicions d’arthrite septique, 38,6 % pour poussée articulaire jugée impossible à traiter en ambulatoire et 13,2 % pour discussion thérapeutique de gouttes réfractaires. La présence de cristaux d’urate de sodium dans le liquide articulaire a été identifiée chez 28,1 % des patients. Parmi les patients, 17,5 % ont bénéficié d’échographies, ne retrouvant des signes spécifiques de goutte que chez une seule patiente.

Conclusion

La goutte représente une part très réduite de l’activité d’un service hospitalier de rhumatologie mais cela pourrait évoluer avec l’établissement de programmes d’éducation thérapeutique et l’arrivée des traitements ciblant l’interleukine-1 et des uricases recombinantes.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Goutte, Hospitalisation, Diagnostic, Traitement




© 2013  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline