Article

3 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    4 3 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 81, n° 1
pages 85-88 (janvier 2014)
Doi : 10.1016/j.rhum.2013.04.007
accepted : 6 April 2013
Goutte rachidienne : cinq cas, dont deux révélateurs de la goutte
 

Daniel Wendling a, , Clément Prati a, Bruno Hoen b, Joel Godard c, Claire Vidon a, Marie Godfrin-Valnet a, Xavier Guillot a
a Service de rhumatologie, université de Franche-Comté, CHRU de Besançon, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 
b Service des maladies infectieuses et tropicales, université de Franche-Comté, CHRU de Besançon, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 
c Service de neurochirurgie, université de Franche-Comté, CHRU de Besançon, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Les localisations rachidiennes de la goutte restent peu fréquentes et peuvent être à l’origine de difficultés de diagnostic. Nous rapportons une expérience monocentrique portant sur cinq patients.

Méthodes

Les dossiers de cinq patients recensés dans une même unité pendant une période de trois ans comme souffrant d’une localisation rachidienne de goutte ont fait l’objet d’une analyse rétrospective.

Résultats

Il s’agissait de quatre hommes et une femme, âgés de 52 à 87ans. Les tableaux radiocliniques étaient une cervicalgie aiguë avec aspect de tophus discosomatique, une arthrite interapophysaire postérieure lombaire fébrile, un kyste synovial articulaire postérieur lombaire, et dans les deux derniers cas une spondylodiscite aiguë fébrile confirmée par IRM (un lombaire, un cervicale). Un syndrome inflammatoire était présent dans quatre cas sur cinq et une hyperuricémie franche dans deux cas. Un antécédent de crise de goutte périphérique n’était retrouvé que dans trois cas sur cinq. Un prélèvement rachidien a été réalisé dans trois cas, et a à chaque fois confirmé la présence de cristaux d’urate avec réaction tissulaire inflammatoire ou tophus. L’évolution a été rapidement favorable sous colchicine seule dans quatre cas, et après résection chirurgicale d’un kyste articulaire postérieur (au cours d’une chirurgie de stabilisation lombaire) dans le dernier cas. En dehors d’une radiculalgie à la phase aiguë de la cervicalgie par tophus, aucune complication neurologique n’a été observée.

Conclusion

Ces observations illustrent la difficulté du diagnostic, l’atteinte rachidienne pouvant être inaugurale de la maladie goutteuse comme dans deux cas sur cinq de notre série.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Goutte, Rachis, Spondylodiscite, Arthrite interapophysaire postérieure



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.



© 2013  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline