Article

2 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    4 2 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 81, n° 1
pages 89-92 (janvier 2014)
Doi : 10.1016/j.rhum.2013.07.002
accepted : 21 May 2013
Glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’immunoglobulines (Ig)A chez un patient présentant une polyarthrite rhumatoïde traitée par abatacept
 

Murielle Michel a, Patrick Henri b, Fabien B. Vincent c, , Nathalie Leon a, Christian Marcelli a
a Service de rhumatologie, CHU de Caen, avenue de la Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex 9, France 
b Service de néphrologie, CHU Clémenceau, 14033 Caen cedex 9, France 
c B lymphocyte, BAFF and Autoimmunity Laboratory, Department of Immunology, Monash University, Central Clinical School, Alfred Medical Research and Education Precinct (AMREP), Level 2, AMREP Building, 89 Commercial Road, Melbourne, Victoria 3004, Australie 

Auteur correspondant.
Résumé

Nous rapportons l’observation d’une femme âgée de 47ans, souffrant d’une polyarthrite rhumatoïde (PR) séropositive, présentant une glomérulonéphrite (GN) à dépôts mésangiaux d’immunoglobulines (Ig)A après l’introduction de l’abatacept (cytotoxic T-lymphocyte antigen 4 (CTLA4)-Ig), protéine de fusion modulant sélectivement la co-stimulation des lymphocytes T. Elle a été initialement traitée par corticoïdes, suivis par méthotrexate associé à un anti-tumour necrosis factor (TNF) (adalimumab puis etanercept), puis rotation vers l’abatacept en monothérapie, après échec secondaire de ces deux anti-TNF. Du fait de l’augmentation persistante de l’hématurie et de la protéinurie après l’introduction de l’abatacept, une biopsie rénale a été réalisée objectivant une GN à dépôts mésangiaux d’IgA, avec nécrose et formation de croissants extracapillaires. La GN à IgA à été considéré comme un potentiel effet secondaire au traitement par abatacept. L’abatacept a été arrêté et une corticothérapie a été initiée. La protéinurie a diminué les mois suivant l’arrêt de l’abatacept. Le court délai entre l’introduction de l’abatacept et la survenue de la GN à IgA, de même que l’amélioration de la GN dès l’arrêt de l’abatacept, renforce l’hypothèse que CTLA4-Ig puisse jouer un rôle crucial dans la pathogénie de la GN à IgA. La possibilité de survenue d’effets secondaires tardifs justifie une surveillance rénale au long terme chez les patients présentant une PR traitée par abatacept.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Abatacept, Biothérapies, Cytotoxic T-lymphocyte antigen 4 (CTLA4), Glomérulonéphrite, Immunoglobuline (Ig)A, Polyarthrite rhumatoïde (PR)



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.



© 2013  Société Française de Rhumatologie@@#104156@@
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline