Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 37, n° 4
pages 339-341 (avril 2014)
Doi : 10.1016/j.jfo.2014.01.002
Trichomégalie et hypertrichose acquise
Acquired trichomegaly and hypertrichosis
 

L. Aerts , N. Lauwers, R.M.E. Smets
 Service d’ophtalmologie, hôpital universitaire d’Anvers, Wilrijkstraat 10, 2650 Édegem, Belgique 

Auteur correspondant.

Les inhibiteurs de la tyrosine kinase liée au récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR TKIs) sont une nouvelle classe d’anticancéreux oraux. La première génération, Géfitinib (Iressa®) et Erlotinib (Tarcéva®), sont des chimiothérapies orales principalement utilisées dans le carcinome pulmonaire non à petites cellules. Les EGFR TKIs sont connus pour causer trichomégalie, hypertrichose et blépharites squameuses [1]. L’Afatinib (Gilotrif®) est un nouvel EGRF TKI découvert en 2008. C’est également une chimiothérapie orale, active sur certaines mutations acquises de l’EGRF résistantes au Géfitinib et à l’Erlotinib [2]. Il a obtenu l’autorisation de mise sur le marché en Europe comme traitement du carcinome pulmonaire non à petites cellules depuis l’automne 2013. Les effets indésirables oculaires décrits de l’Afatinib sont des kératites, conjonctivites et sécheresse oculaire. Nous rapportons le cas d’une patiente présentant une blépharite, trichomégalie et hypertrichose apparues après traitement par EGFR TKIs.

Une patiente de 88ans nous a consultés pour une blépharite douloureuse. Elle était traitée depuis quelques semaines par Afatinib pour un adénocarcinome pulmonaire à grosses cellules peu différentié à un stade métastatique et elle avait bénéficié auparavant de traitements par Géfitinib et Erlotinib sans succès pendant 3 mois chacun sans intervalle libre. Le traitement par Afatinib a été commencé en dernier recours quelques jours après l’arrêt du Géfitinib.

Cliniquement, lors de la première consultation à 7 semaines du début du traitement par Afatinib, elle présentait une blépharite squameuse avec ulcération du canthus médial et ectropion du point lacrymal (Figure 1). Conjointement, ses cils étaient anormalement abondants, allongés et irréguliers. Les symptômes sont apparus une semaine après le début du traitement par Afatinib. La trichomégalie n’a été remarquée que lors de la première consultation, 7 semaines après le début du traitement par Afatinib. Onze semaines après le début du traitement par Afatinib, les cils mesuraient environ 12mm (Figure 2). La patiente n’a pas pu nous dire avec certitude quand la trichomégalie/hypertrichose avait commencé. Le traitement de sa blépharite a consisté en hygiène oculopalpébrale, cure courte de corticoïdes (Fluorométholone (FML®) 3×par jour) et substituts lacrymaux. Après 4 semaines de traitement, la gêne ne s’étant pas totalement amendée, nous avons en plus coupé les cils. Ce traitement symptomatique a permis un soulagement rapide de la gêne occasionnée.



Figure 1


Figure 1. 

Blépharite avec érosion du canthus médial et ectropion du point lacrymal.

Zoom



Figure 2


Figure 2. 

Trichomégalie et hypertrichose, 11 semaines après le début du traitement par Afatinib.

Zoom

Les EGFR TKIs sont connus pour causer trichomégalie, hypertrichose et blépharites squameuses [1]. Selon quelques cas cliniques, le délai d’apparition de la trichomégalie serait de quelques semaines ou mois et elle persisterait possiblement quelques années, voire ne disparaîtrait pas [3, 4, 5]. Mais il est difficile de savoir si le délai d’apparition de la trichomégalie est celui remarqué par le patient ou le moment effectif où les cils dépassent leur longueur habituelle. Une véritable étude prospective avec mesure des cils avant, pendant et après traitement n’a, à notre connaissance, pas encore été réalisée. La patiente a été traitée pendant environ 3 mois par Géfitinib puis directement après pendant environ 3 mois par Erlotinib sans effet indésirable oculaire. Ce n’est qu’une semaine après le début du traitement par Afatinib que des symptômes de blépharite douloureuse sont apparus. Lors de la première consultation à 7 semaines, nous avons remarqué la trichomégalie/hypertrichose mais la patiente n’a rétrospectivement pas pu nous dire avec certitude quand celle-ci avait commencé. La trichomégalie est un effet indésirable connu de l’Erlotinib et du Géfitinib qui peut débuter quelques mois après le début du traitement [3, 4, 5]. Ni blépharite, ni trichomégalie ne sont mentionnées dans la notice d’utilisation de l’Afatinib. Il est donc probable chez notre patiente que la trichomégalie soit un effet secondaire tardif du traitement par Erlotinib ou Géfitinib. Néanmoins, les cils peuvent pousser au maximum de 0,12 à 0,15mm par jour [6]. Une pousse de 4 à 7mm en 11 semaines n’exclut donc pas totalement l’Afatinib comme cause de la trichomégalie/hypertrichose.

Conclusion

Les EGFR TKI sont une nouvelle classe anticancéreuse pouvant provoquer kératites, conjonctivites, blépharites et trichomégalie. Ces effets secondaires peuvent être traités de façon conventionnelle avec un bon résultat.

Déclaration d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêt en relation avec cet article.

Références

Basti S. Ocular toxicities of epidermal growth factor receptor inhibitors and their management Cancer Nurs 2007 ;  30 : S10-S16
Yap T.A., Popat S. The role of afatinib in the management of non-small cell lung carcinoma Expert Opin Drug Metab Toxicol 2013 ;  9 : 1529-1539 [cross-ref]
Jeon S.H., Ryu J.S., Choi G.S., Kim J.S., Kwon H.Y., Kim M.S., and al. Erlotinib induced trichomegaly of the eyelashes Tuberc Respir Dis (Seoul) 2013 ;  74 : 37-40 [cross-ref]
Melosky B. Supportive care treatments for toxicities of anti-egfr and other targeted agents Curr Oncol 2012 ;  19 : S59-S63
Borkar D.S., Lacouture M.E., Basti S. Spectrum of ocular toxicities from epidermal growth factor receptor inhibitors and their intermediate-term follow-up: a five-year review Support Care Cancer 2013 ;  21 : 1167-1174 [cross-ref]
Thibaut S., De Becker E., Caisey L., Baras D., Karatas S., Jammayrac O., and al. Human eyelash characterization Br J Dermatol 2010 ;  162 : 304-310 [cross-ref]



© 2014  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline