Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 37, n° 7
pages 535-539 (septembre 2014)
Doi : 10.1016/j.jfo.2014.01.007
Received : 5 April 2013 ;  accepted : 6 January 2014
Épaisseur cornéenne centrale chez le mélanoderme sénégalais atteint de glaucome primitif à angle ouvert
Central corneal thickness in Senegalese melanoderms with primary open angle glaucoma
 

M.N. Ndiaye-Sow a, , M. Dieng a, S.M. Seck a, G.A. Agboton a, M. Diakhaté-Diouf a, N.N. Gueye a, A.M. Wane b
a Service d’ophtalmologie, hôpital d’instruction des armées (HIA), hôpital principal de Dakar, BP 3006, Dakar, Sénégal 
b Service d’ophtalmologie, centre hospitalier national universitaire (CHNU) Aristide Le Dantec, 30, avenue Pasteur, BP 3001, Dakar, Sénégal 

Auteur correspondant.
Résumé
Objectifs

Mesurer l’épaisseur cornéenne centrale (ECC) du mélanoderme sénégalais atteint de glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) et déterminer son influence sur les atteintes fonctionnelles, pressionnelles, optiques et périmétriques.

Patients et méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective sur les dossiers de patients suivis pour GPAO entre mai et juillet 2012. Nous avons relevé l’ECC mesurée par pachymétrie ultrasonique et les données du premier examen clinique que sont l’acuité visuelle corrigée (AVC), la pression intraoculaire (PIO) mesurée au tonomètre de Goldmann, le rapport du cup-disc vertical (C/D), les résultats du champ visuel automatique selon la classification de Hodapp.

Résultats

Notre échantillon comptait 117 patients soit 234 yeux. L’âge moyen était de 56,53±11,29ans. L’ECC moyenne était de 525,40±39,63μm pour tous les yeux, droits et gauches (p =0,734). L’ECC moyenne était de 521,20±36,20μm chez les femmes et de 526,91±40,79μm chez les hommes (p =0,332). La cornée était plus fine après l’âge de 50ans (p =0,0047) et chez les yeux ayant une AVC<3/10 (p =0,01) ou un C/D8/10 (p =0,043). L’ECC n’influençait pas la fréquence des hypertonies (p =0,16) et des déficits avancés du champ visuel (p =0,33).

Conclusion

L’ECC du glaucomateux sénégalais est indépendante du côté et du sexe mais diminue avec l’âge. Une cornée fine favorise la malvoyance et l’agrandissement de l’excavation papillaire d’où l’intérêt d’une mesure systématique de l’ECC.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary
Purpose

To measure the central corneal thickness (CCT) in Senegalese melanoderms with primary open angle glaucoma (POAG) and to determine its effect on visual impairment, intraocular pressure, optic nerve and perimetric damage.

Patients and methods

We studied retrospectively the records of patients followed for POAG between May and July 2012. We recorded CCT measured by ultrasonic pachymetry and results of the first clinical examinations, including best-corrected visual acuity (CVA), intraocular pressure (IOP) by Goldmann tonometry, cup-to-disc ratio (C/D), and visual fields by automated perimetry according to the classification of Hodapp.

Results

Two hundred and thirty-four eyes of 117 patients were enrolled. Mean age was 56.53±11.29years and gender ratio was 2.77. Mean CCT was 525.40±39.63μm for all eyes, right and left (P =0.734). Women had a mean CCT of 521.20±36.20μm and men 526.91±40.79μm (P =0.332). Corneas were thinner in patients over 50 years (P =0.0047), in eyes having a CVA<3/10 (P =0.01) or a C/D0.8 (P =0.043). CCT had no correlation with frequency of ocular hypertension (P =0.16) or advanced visual field defect (P =0.33).

Conclusion

CCT of glaucomatous Senegalese is independent of laterality and sex, but decreased with age. A thin cornea is a risk for visual loss and optic cup enlargement, thus the importance of systematic measurement of CCT.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Épaisseur cornéenne centrale, Glaucome primitif à angle ouvert, Mélanoderme, Pachymétrie

Keywords : Central corneal thickness, Primary open angle glaucoma melanoderm, Pachymetry


Introduction

Le glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) est une neuropathie optique progressive dont l’hypertonie oculaire constitue le facteur de risque essentiel de la maladie. La méthode de référence ou gold standard pour mesurer la pression intraoculaire (PIO) reste le tonomètre à aplanation de Goldmann. Cette mesure a l’inconvénient d’être influencée par l’épaisseur cornéenne centrale (l’ECC), une cornée fine sous-estimant la PIO tandis qu’une cornée épaisse la surestime [1, 2]. De nombreuses études démontrent l’existence d’une cornée plus fine chez le mélanoderme que chez le caucasien [3, 4]. L’absence de données pachymétriques sur le mélanoderme sénégalais justifie notre étude. Notre objectif était de mesurer l’ECC chez le mélanoderme sénégalais atteint de GPAO et d’étudier son retentissement sur l’évolution de la maladie.

Patients et méthodes

Nous avons réalisé entre mai 2012 et juillet 2012, une étude rétrospective portant sur des dossiers de patients atteints de GPAO et ayant déjà bénéficié d’un bilan pachymétrique. Le diagnostic était confirmé par la présence de deux signes parmi les trois que sont une hypertonie oculaire, un rapport cup-disc vertical supérieur à 3/10, des anomalies du champ visuel, le tout associé à un angle ouvert à la gonioscopie. Nous avons exclu tout patient ayant au moins à un œil une quelconque atteinte cornéenne, une cataracte obturante ou un trouble vitréen empêchant l’examen de la papille, une amétropie de plus de 3 dioptries, des antécédents de chirurgie cristallinienne ou réfractive.

Pour chaque patient, nous avons relevé l’âge, le sexe, la durée d’évolution des signes (DES) et pour chaque œil l’acuité visuelle corrigée (AVC), la pression intraoculaire (PIO) mesurée, le rapport cup-disc vertical (C/D), les résultats de l’examen du champ visuel automatique et l’ECC mesurée par un pachymétre à ultrasons AccuPach V (ACCUTOME, Malvern, PA, États-Unis). La DES correspondait à la durée entre le moment du diagnostic de la maladie et le recrutement dans l’étude. Les mesures de la PIO ont été faites par tonométrie de Goldmann. Nous avons défini une hypertonie quand la PIO était supérieure à 21mmHg.

Nous avons utilisé la classification simple de Hodapp [5] (Tableau 1) qui distingue les glaucomes débutants, modérés et avancés suivant l’analyse du champ visuel automatisé en fonction du déficit moyen (MD), de l’étendue de l’atteinte du champ visuel et du risque de menace du point de fixation.

Toutes les pachymétries ont été effectuées par des ophtalmologistes. La mesure de l’ECC était faite avec une sonde posée sur la cornée dans l’axe de la pupille après instillation d’une goutte d’oxybuprocaïne. Le pachymétre utilisé donne une moyenne de 9 mesures.

Nous avons défini une cornée fine par un ECC<527μm, une cornée normale quand l’ECC était compris entre 527μm et 560μm et une cornée épaisse pour un ECC560μm.

Nous avons utilisé le logiciel Epi Info 6.0 pour l’analyse des données. La relation était considérée comme significative si p 0,05. La distribution de l’ECC était étudiée par le test paramétrique des variances Anova. Un test de Bartlett p supérieur à 0,05 validait le test Anova. Le test Khi2 nous permettait de rechercher l’influence qu’une cornée fine pouvait avoir sur l’AVC, la PIO, le C/D et les atteintes périmétriques.

Résultats

Nous avons inclus 117 patients dans l’étude. Leur âge moyen était de 56,53±11,29ans avec des variations allant de 20 à 86ans. Notre échantillon était en majorité masculin 73,5 % avec un sex-ratio de 2,77. La DES moyenne était de 55mois avec des variations allant de 4 à 240mois. Une DES12mois était constatée chez 14,5 % des patients, une DES compris entre 12 et 60mois chez 51,3 % des patients et une DES60mois chez 34,2 % des patients.

La moyenne du logarithme du minimum d’angle de résolution (log Mar) était de 0,16±0,24 soit une acuité visuelle décimale de 0,69±0,57. Pour 11,5 % des yeux, l’AVC était inférieure à 3/10.

La PIO moyenne était de 27,54±7,51mmHg à droite et de 26,76±6,67mmHg à gauche. Une hypertonie était présente dans 85,5 % des yeux. Le rapport C/D moyen était de 5,9±2,2/10 à droite et de 6,0±2,0 à gauche. Un C/D8/10 était constatée dans 28,2 % des yeux. Le champ visuel était normal pour 6,4 % des yeux. Selon les déficits du champ visuel, le glaucome était débutant pour 41 % des yeux, modéré pour 21,8 % des yeux et avancé pour 30,8 % des yeux. Les valeurs et les variations de l’ECC selon le côté et le sexe sont consignées dans le Tableau 2. L’ECC moyenne était de 525,40±39,63μm pour les 234 yeux avec des extrêmes de 433μm et 620μm. La cornée était fine chez 56,8 % des yeux et épaisse chez 18,8 % des yeux (Figure 1).



Figure 1


Figure 1. 

Caractéristiques de la cornée selon l’ECC.

Zoom

Comparée à l’âge, l’ECC moyenne était de 539,01±33,10μm chez les patients âgés de moins de 50ans et de 521,51±40,55μm chez les patients âgés plus de 50ans (p =0,0047).

L’étude de l’influence de l’ECC sur l’AVC, la PIO, la C/D et les atteintes périmétiques a retrouvé les résultats suivantes : une AVC<3/10 était mesurée chez 76,9 % des yeux ayant une cornée fine (p =0,01) ; 83,5 % des yeux ayant une cornée fine avaient une hypertonie (p =0,16) ; un C/D8/10 était observé chez 66,9 % des yeux ayant une cornée fine (p =0,043) ; un déficit avancé du champ visuel était présent chez 58,9 % des yeux ayant une cornée fine (p =0,33).

Discussion

La moyenne d’âge des patients est supérieure à celui de Noche et al. au cameroun [6] et à celui de Fanny et al. en Côte d’ivoire [7]. Il demeure inférieur à l’âge moyen minimal de 67ans constaté chez le caucasien [3, 4, 5, 6, 7, 8]. Ce qui confirme le caractère précoce de la survenue du glaucome chez mélanoderme [9]. Nous avons constaté une prédominance masculine. Fanny et al. [7] retrouvent une prédominance féminine contrairement à Agbeja-Baiyeroju et al. [10] qui considèrent le sexe masculin comme un facteur de risque du GPAO.

L’ECC n’avait pas de différence statistique selon le côté et le sexe. Un résultat similaire a été retrouvé chez d’autres mélanodermes [6, 7]. Par contre au Nigeria, Mercieca et al. [11] ont trouvé une cornée plus fine chez les hommes que chez les femmes. Chez les caucasiens, Bron et al. ne trouvent pas de différence entre homme et femme mais trouvent une cornée significativement plus épaisse à gauche qu’à droite [12]. Par contre, La Rosa et al. ne constatent pas de différence entre l’ECC des yeux droits et gauches [3].

L’ECC moyenne chez nos patients (525,40±39,63μm) est proche de celui retrouvé par plusieurs études chez le noir africain et chez le noir américain (Tableau 3). Par contre, plusieurs études menées chez le caucasien glaucomateux ont révélé une cornée plus épaisse que chez le mélanoderme (Tableau 3). Le taux des cornées minces (ECC<527μm) 56,8 % est également semblable à celui retrouvé par Fanny et al., 57,6 % [7]. Une surestimation de la PIO devait donc se faire pour plus de la moitié des yeux.

En effet, le tonomètre de Goldmann est calibré pour une cornée de 520μm et donne des valeurs correctes de la PIO pour une cornée d’épaisseur centrale compris entre 527μm et 560μm [16]. En dehors de ces valeurs de l’ECC, la PIO doit être ajustée. La relation entre l’ECC et la PIO serait sans linéarité [17, 18]. Les travaux d’Ehlers et al. [19] indiquent une variation de la PIO de 7mmHg pour une variation d’épaisseur cornéenne de 100μm. Whitacre et al. retrouvent une modification de la PIO de 2mmHg pour la même variation d’épaisseur [1]. Ainsi, il n’existe pas d’abaques de conversion de la PIO mesurée en fonction de la pachymétrie.

Comparée à l’âge, la cornée était significativement plus fine chez les sujets de plus de 50ans (p =0,0047). En effet, plusieurs auteurs [20, 21] ont retrouvé une corrélation inverse de l’ECC à l’âge. Une diminution de l’ECC de 3μm par décade [13] et de 6μm par décade [22] ont même été constatées.

Une cornée fine exposerait nos patients à une baisse de l’acuité visuelle. Cependant, aucune influence sur la PIO n’était constatée. En cas de cornée fine, la PIO cible est souvent surestimée avant la réalisation de la pachymétrie. Le traitement est alors moins efficace qu’il ne le devrait, ce qui peut être à l’origine d’une baisse de l’acuité visuelle.

Une cornée fine prédisposait à une grande excavation glaucomateuse avec un C/D8/10 (p =0,043). Les études portant sur l’influence de l’ECC sur l’excavation papillaire au cours du GPAO sont rares. Jonas et al. ont retrouvé des atteintes papillaires plus élevées en cas de cornée fine [23]. Ces atteintes étaient à type de grande excavation papillaire et d’amincissement de l’anneau neuro-rétinien. L’atteinte papillaire peut être détectée précocement par l’optical coherence tomography (OCT) qui est un excellent examen anatomique de référence [24] d’où l’intérêt d’une étude ultérieure de l’influence de la pachymétrie sur la perte en fibres visuelles. Nous n’avons pas retrouvé de relation significative entre les déficits du CV et l’ECC. Fernandez-Bahamonde et al. [25] ont constaté qu’une cornée fine exposait à des atteintes sévères du champ visuel. Pour Medeiros et al. [26], l’ECC constitue un facteur de risque de développement d’anomalies du champ visuel chez des patients présentant une neuropathie glaucomateuse prépérimétrique, ceux ayant une ECC inférieure à 545mm ayant un risque deux fois plus grand de développer une anomalie du champ visuel.

Conclusion

L’ECC du mélanoderme sénégalais atteint de GPAO est indépendant du côté de l’œil, du sexe, mais elle diminue avec l’âge. Une cornée fine est un élément prédictif de mauvais pronostic visuel et de la présence d’une grande excavation glaucomateuse mais n’influençait pas la PIO mesurée et les atteintes périmétriques. La cornée du mélanoderme sénégalais atteint de GPAO a une épaisseur centrale semblable à celle des autres mélanodermes. Elle est plus fine que chez le caucasien d’où la nécessité de réaliser un dépistage précoce du glaucome, un bilan pachymétrique systématique ainsi qu’un traitement plus énergique prenant en compte la notion de PIO cible chez tout patient suivi pour GPAO.

Déclaration d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêt en relation avec cet article.

Références

Whitacre M., Stein R.A., Hassanein K. The effect of corneal thickness on applanation tonometry Am J Ophthalmol 1993 ;  115 : 592-596
Feltgen N., Leifert D., Funk J. Correlation between central corneal thickness, applanation tonometry, and direct intracameral IOP readings Br J Ophthalmol 2001 ;  85 : 85-87 [cross-ref]
La Rosa F.A., Gross R.L., Orengo-Nania S. Central corneal thickness of Caucasians and African Americans in glaucomatous and nonglaucomatous populations Arch Ophthalmol 2001 ;  119 : 23-27
Shimmyo M., Ross A.J., Moy A., Mostafavi R. Intraocular pressure, Goldmann applanation tension, corneal thickness, and corneal curvature in Caucasians, Asians, Hispanics, and African Americans Am J Ophthalmol 2003 ;  136 : 603-613 [inter-ref]
Hodapp E., Parrish R.K., Anderson D.R. Clinical decision in glaucoma  St Louis: CV Mosby (1993). 
Noche C.D., Eballe A.O., Bella A.L. Central corneal thickness in black Cameroonian ocular hypertensive and glaucomatous subjects Clin Ophthalmol 2010 ;  4 : 1371-1377
Fanny A., Ouattara A., Coulibaly F., Nigué L., Gbé K., Bérété-Coulibaly R., and al. Épaisseur cornéenne centrale et erreur potentielle de la tonométrie à aplanation de Goldmann chez le patient noir africain atteint de glaucome primitif à angle ouvert J Fr Ophtalmol 2008 ;  31 : 405-408 [inter-ref]
Bron A.M., Creuzot-Garcher C., Goudeau-Boutillon S., d’Athis P. Falsely elevated intraocular pressure due to increased central corneal thickness Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol 1999 ;  237 : 220-224 [cross-ref]
Denis P. Le glaucome chez le mélanoderme J Fr Ophtalmol 2004 ;  27 : 708-712 [inter-ref]
Agbeja-Baiyeroju A.M., Bebikele K.O., Bamgboye E.A., Omokhodion F., Oluleye T.S. The Ibadan glaucoma Study Afr J Med Sci 2003 ;  32 : 371-376
Mercieca K., Odogu V., Fiebai B., Arowolo O., Chukwuka F. Comparing central corneal thickness in a sub-saharan cohort to African Americans and afro-carribeans Cornea 2007 ;  26 : 557-560
Bron A., Chapard J., Creuzot-Garcher C., Guerzider V., D’athis P. La mesure de l’épaisseur cornéenne est-elle fiable et utile ? J Fr Ophtalmol 1999 ;  22 : 160-168 [inter-ref]
Aghaian E., Choe J.E., Lin S., Stamper R.L. Central corneal thickness of Caucasians, Chinese, Hispanics, Filipinos, African Americans, and Japanese in glaucoma Clin Ophthalmol 2004 ;  11 : 2211-2219 [cross-ref]
Torres R.J., Jones E., Edmunds B., Becker T., Cioffi G.A., Mansberger S.L. Central corneal thickness in Northwestern American Indians/Alaska Natives and comparison with White and African-American persons Am J Ophthalmol 2008 ;  146 : 747-751 [inter-ref]
Sample P.A., Girkin C.A., Zangwill L.M., Jain S., Racette L., Becerra L.M., and al. The African Descent and Glaucoma Evaluation Study (ADAGES): design and baseline data Arch Ophthalmol 2009 ;  127 : 1136-1145 [cross-ref]
Detry-Morel M. Use of corneal pachymetry in ocular hypertension and chronic glaucoma Bull Soc Belge Ophtalmol 2004 ;  293 : 35-43
Doughty M.J., Zaman M.L. Human corneal thickness and its impact on intraocular pressure measures: a review and meta-analysis approach Surv Ophthalmol 2000 ;  44 : 367-408 [cross-ref]
Kohlhaas M., Boehm A.G., Spoerl E., Pürsten A., Grein H.J., Pillunat L.E. Effect of central corneal thickness, corneal curvature, and axial length on applanation tonometry Arch Ophthalmol 2006 ;  124 : 471-476 [cross-ref]
Ehlers N., Bramsen T., Sperling S. Applanation tonometry and central corneal thickness Acta Ophthalmol 1975 ;  53 : 34-43
Nemesure B., Wu S.Y., Hennis A., Leske M.C. Corneal thickness and intraocular pressure in the Barbados Eye Studies Arch Ophthalmol 2003 ;  121 : 240-244 [cross-ref]
Weizer J.S., Stinnett S.S., Herndon L.W. Longitudinal changes in central corneal thickness and their relation to glaucoma status: an 8-year follow up study Br J Ophthalmol 2006 ;  90 : 732-736 [cross-ref]
Brandt J.D., Beiser J.A., Kass M.A., Gordon M.O. Central corneal thickness in the Ocular Hypertension Treatment Study (OHTS) Ophthalmology 2001 ;  108 : 1779-1788 [cross-ref]
Jonas B., Stroux A., Velten I., Juenemann A., Martus P., Budde W.M. Central corneal thickness correlated with glaucoma damage and rate of progression Invest Ophthalmol Vis Sci 2005 ;  46 : 1269-1274 [cross-ref]
Lefrançois A. Mon expérience de l’OCT de segment postérieur pour le dépistage et le suivi objectif du glaucome J Fr Ophtalmol 2008 ;  31 : 10-18 [inter-ref]
Fernandez-Bahamonde J.L., Roman-Rodriguez C., Fernandez-Ruiz M.C. Central corneal thickness as a predictor of visual field loss in primary open angle glaucoma for a Hispanic population Semin Ophthalmol 2011 ;  26 : 28-32 [cross-ref]
Medeiros F.A., Sample P.A., Zangwill L.M., Bowd C., Aihara M., Weinreb R.N. Corneal thickness as a risk factor for visual field loss in patients with preperimetric glaucomatous optic neuropathy Am J Ophthalmol 2003 ;  136 : 805-813 [inter-ref]



© 2014  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline