Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Neurochirurgie
Volume 60, n° 6
page 321 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2014.10.003
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Montrouge, 7-10 décembre 2014

Analyse des effets secondaires liés à l’utilisation de rhBMP-2 dans la chirurgie de fusion lombaire : à propos d’une série rétrospective de 278 patients
 

F. Pennes , S. Litrico, T. Langlais, A. Gennari, P. Paquis
 Nice, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

L’utilisation de la rhBMP-2 dans la chirurgie de fusion lombaire s’est aujourd’hui largement répandue, aussi bien dans utilisation classique par voie antérieure que dans le cadre des chirurgies par voie postérieure. Si l’intérêt de la rhBMP-2 dans la qualité et la rapidité de fusion est aujourd’hui bien établi, plusieurs publications sont récemment venues soulever le problème des complications liées à son utilisation. Nous proposons une analyse rétrospective de notre série de patients ayant bénéficié d’une chirurgie de fusion avec rhBMP-2.

Patients et méthode

D’avril 2007 à décembre 2013, 278 patients ont été opérés pour une fusion lombaire, 73 % pour un PLIF, 11 % pour un TLIF, 16 % pour un ALIF. Dans tous les cas, la rhBMP-2 était utilisée uniquement dans l’espace intersomatique, sans greffe osseuse associée. L’âge moyen des patients était de 56ans. La durée moyenne de suivi est de 9,25 mois. Les données cliniques et radiologiques ont été analysées rétrospectivement à la recherche de complications, notamment, radiculite, calcifications ectopiques, pseudarthrose.

Résultats

Deux cas de calcifications ectopiques avec compression radiculaire ont été retrouvés. Il s’agissait de TLIF mini-invasifs et ces complications semblent liées à une fuite de rhBMP-2 par la zone d’abord discal, au niveau foraminal. Les taux de radiculite postopératoire et de pseudarthrose restent comparables aux séries sans rhBMP-2. Aucun trouble urologique ni aucune éjaculation rétrograde n’a été retrouvée dans nos cas d’ALIF.

Conclusion

L’utilisation de la rhBMP-2 en pratique courante pour la fusion lombaire n’a pas augmenté de façon significative le taux de complications dans notre expérience pour les PLIF et ALIF. Le taux élevé de calcifications ectopiques retrouvé dans les cas de mini-TLIF doit faire porter une attention particulière à l’utilisation de la rh-BMP-2 en chirurgie mini-invasive.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline