Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Neurochirurgie
Volume 60, n° 6
page 322 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2014.10.005
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Montrouge, 7-10 décembre 2014

Sécurité de la position assise : une étude randomisée de non-infériorité
 

C. Dumot , A. Brinzeu, G. Georgoulis, F. Dailler, M. Sindou
 Lyon, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

La position assise (PA) reste débattue du fait de ses risques présumés et son bénéfice non prouvé. Les séries précédentes ne concluent pas suite à des biais dans le choix de la position et leur inhomogénéité. Notre but, grâce à une méthodologie spécifique, est d’évaluer la sécurité de la PA.

Matériel/méthode

Du fait d’une faible variabilité entre les chirurgiens, nous avons utilisé le Chiari comme modèle. Les patients ont été inclus si l’intention initiale était d’opérer en PA et donc une échographie trans-œsophagienne réalisée. Les patients avec foramen ovale perméable, opérés en décubitus ventral (DV) ont fourni un groupe comparatif. L’homogénéité des groupes a été vérifiée concernant l’âge, le sexe, l’indice de masse corporelle, le Karnofsky et le score ASA. Les points évalués ont concerné les résultats neurologiques, les évènements intraopératoires et les complications neurologiques, chirurgicales et anesthésiques. La durée de la chirurgie et des phases anesthésiques, le saignement, l’hypotension, l’utilisation de catécholamines et l’embolie gazeuse (EG) ont été analysés.

Résultats

De 2003 à 2013 à Lyon, 187 patients ont été opérés d’un Chiari dont 116 avec comme intention initiale la PA. Les 86 patients opérés en PA et les 30 en DV (car FOP présent) étaient homogènes. Trois complications neuro-chirurgicales majeures sont survenues dont 2 en PA (p =0,84) Les résultats neurologiques étaient comparables au deuxième jour, à un mois et un an. La durée d’hospitalisation globale (PA : 19jours versus DV : 25 ; p =0,64) n’était pas significativement différente. Le temps opératoire était plus court en PA (184 versus 203minutes ; p =0,0002), le temps d’anesthésie non significativement différent (318 versus 306minutes ; p =0,49) le saignement plus important en DV (84 versus 378ml ; p =0,0001). L’EG était plus fréquente en PA (21 % versus 0 % ; p =0,009) mais aucune complication relative n’était notée ; la durée d’hospitalisation n’était pas modifiée par l’EG (14,6jours versus 13,3 ; p =0,79, autres complications exclues)

Conclusion

Être opéré en PA n’est pas associée à une augmentation significative des risques. À partir de cette méthodologie, des études sans biais de sélection de la position opératoire amenant des hauts niveaux de preuves pourraient être réalisées.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline