Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Neurochirurgie
Volume 60, n° 6
page 322 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2014.10.006
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Montrouge, 7-10 décembre 2014

Arthrodèse circonférentielle par voie mini-invasive dans la prise en charge des lésions rachidiennes thoraco-lombaires cyphosantes : note technique
 

S. Fuentes , G. Armaganian, B. Blondel, T. Adetchessi, H. Dufour, P. Metellus
 Marseille, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

La prise en charge des lésions cyphosantes du rachis demande souvent une chirurgie lourde, plusieurs raisons : réduire une déformation, décomprimer le tissu nerveux, enlever une tumeur, stabiliser le rachis et surtout de restituer un équilibre sagittal correct. Les auteurs exposent une technique chirurgicale qui associe dans le même temps opératoire, une ostéosynthèse percutanée avec ou sans décompression postérieure suivie d’une corporectomie par chirurgie antérieure suivant les techniques et abords mini-invasifs avec réduction de la déformation.

Patients et méthode

Cette série est composée de 12 patients (10 femmes pour 2 hommes). Chez 8 patients, la lésion était de nature traumatique, 2 de nature tumorale et 1 de nature infectieuse. Les patients avaient une moyenne d’âge de 54ans (31–77ans). Les vertèbres concernées étaient : L1 dans 7 cas, T12 dans 3 cas, T10 dans 1 cas et L4 dans 1 cas. Le premier temps chirurgical a toujours été le temps postérieur par une ostéosynthèse percutanée. Il a été réalisé un montage court dans 2 cas et long chez les 10 autres patients. Un abord mini-invasif par écarteur tubulaire pour débuter la résection vertébrale a été nécessaire chez 5 patients. L’ostéosynthèse postérieure n’était pas verrouillée immédiatement. Le deuxième temps chirurgical consistait à pratiquer une corporectomie par voie antéro-latérale par thoracotomie ou par voie rétro-pleurale rétro-péritonéale. La corporectomie a été suivie d’une reconstruction corporéale par un corps prothétique télescopique.

Résultats

Nous n’avons à déplorer qu’une seule aggravation neurologique (syndrome de Brown-Sequard) avec une récupération neurologique dans un délai de 3 mois. Aucun patient n’a eu besoin de transfusion sanguine. La durée chirurgicale totale a été en moyenne de 246min (173–375min). Deux patients ont présenté une infection de cicatrice de la voie postérieure justifiant une reprise chirurgicale et une antibiothérapie sans ablation du matériel. La durée moyenne du séjour dans le service est de 8jours (4–25). Les patients ont pu être levés à j3 (j2–j5). La correction de la cyphose locale a été en moyenne de 17,5°. La restauration de la hauteur corporéale a été en moyenne de 15,6mm.

Conclusion

La combinaison de deux techniques chirurgicales moins invasives permet une chirurgie rachidienne circonférentielle de qualité tout en simplifiant les suites chirurgicales.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline