Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Neurochirurgie
Volume 60, n° 6
page 325 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2014.10.014
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Montrouge, 7-10 décembre 2014

Exclusion chirurgicale des anévrismes intracrâniens non rompus ou embolisés : évaluation clinique et radiologique multimodale d’une série monocentrique
 

K. Stavridi, A. Bernat, M. Labeyrie, A. Guillonnet, J. Saint-Maurice, E. Houdart, D. Bresson , S. Froelich
 Paris, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le traitement d’un anévrisme intracrânien (AIC), non rompu ou déjà embolisé, ainsi que la modalité thérapeutique (traitement endovasculaire – TEV – versus chirurgie) est généralement discutée dans le cadre d’une approche multidisciplinaire. L’expérience de l’équipe chirurgicale, propre à chaque centre, est un des critères qui intervient dans la décision. Celle-ci est évaluée par l’analyse des résultats cliniques et radiologiques des patients traités pour un AIC.

Patients et méthode

Il s’agit d’une série prospective de 44 patients chez qui 48 AIC ont été traités chirurgicalement entre décembre 2007 et août 2014. Ont été retenus les AIC non rompus (embolisés ou non) et les AIC rompus, « recanalisés » après un ou plusieurs TEV. L’évaluation clinique s’est basée sur le mRS (Modified Rankin Score). La qualité de l’exclusion, le respect des artères et des veines ont été évalués par un examen angiographique (angioscanner et/ou angiographie cérébrale) pré- et postopératoire et le parenchyme cérébral par un scanner et/ou une IRM pré- et postopératoire.

Résultats

Quarante-huit anévrismes ont été opérés chez 44 patients. Aucun anévrysme vertébro-basilaire n’a été opéré. Onze patients (25 %) avaient déjà été traités, dix d’entre eux par TEV. Les lésions radiologiques rapportées, tous degrés confondus, sont : 8 ischémies (16 %), 9 œdèmes (19 %) et 4 hémorragies (8 %). Deux lésions ischémiques (4,5 %) ont été responsables d’une dégradation du mRS à 3 mois (mRS à 1 pour chacun d’eux). Les autres lésions, résorbées secondairement, n’ont pas eu de retentissement. Les facteurs associés aux ischémies sont la proximité d’artères perforantes. L’étude des veines, en l’absence d’interruption de veine sylvienne superficielle, n’a pas permis d’expliquer certaines lésions œdémateuses transitoires.

Conclusion

Malgré une technique microchirurgicale visant à respecter les vaisseaux (artères et veines) et le parenchyme (peu de rétraction), malgré l’utilisation de techniques récentes (doppler et fluorescence), des lésions radiologiques, mises en évidence par un bilan rigoureux, ont concerné 5 patients (11 %). Parmi ces patients, 2 ont été symptomatiques (4,5 %).

The full text of this article is available in PDF format.


© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline