Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Neurochirurgie
Volume 60, n° 6
page 326 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2014.10.015
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Montrouge, 7-10 décembre 2014

Risque de recanalisation et de rerupture après embolisation ou clippage d’un anévrisme rompu ou non rompu
 

E. Costa , G. Vaz, P. Goffette, P. Finet, C. Raftopoulos
 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le but de l’étude est d’analyser le risque de recanalisation et de rerupture d’un anévrisme intracrânien rompu ou non rompu après traitement par embolisation ou clippage chirurgical.

Patients et méthode

Nous avons analysé le dossier de 373 patients qui ont été traités par embolisation ou un clippage chirurgical pour un anévrysme rompu ou non rompu entre janvier 1996 et décembre 2006. Le suivi radioclinique va jusque jusqu’à août 2009. Un angio CT a été réalisé à 6 mois pour les patients embolisés et entre 3ans et 5ans pour les patients clippés. Le suivi moyen est de 5ans. Tous les patients ont été suivis cliniquement soit par consultation, soit par communication téléphonique. La durée du suivi clinique est de 2ans avec une moyenne de 6ans.

Résultats

Sur 197 patients avec 198 anévrismes rompus, 82 patients ont bénéficié d’un traitement endovasculaire et 115 patients ont été traités chirurgicalement. Sur un total de 176 patients avec 229 anévrismes non rompus, 66 patients ont été traités par 74 procédures d’embolisation et 110 patients ont bénéficié d’un clippage. Concernant les anévrysmes rompus, le clippage était complet dans 110 cas sur 115 (94 %) et l’embolisation a été complète dans 56 cas (67,4 %). Le suivi par angio CT des anévrismes rompus a montré 15 recanalisations dans le groupe embolisé alors qu’une seul recanalisation a été détecté dans le groupe clippé (27 % contre 2 %, p =0,0008). Durant le suivi, un patient dans chaque groupe a eu une rerupture (1,4 % contre 1 %, p =0,8).

Conclusion

Les résultats confirment que le pourcentage d’occlusion complète est plus important par clippage que par embolisation et que le taux de recanalisation est plus élevé après embolisation. Cependant, le risque de rerupture ne semble pas supérieur dans le groupe traité de manière endovasculaire.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline