Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Neurochirurgie
Volume 60, n° 6
pages 330-331 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2014.10.027
Les patients long-survivants d’un glioblastome ne présentent que très rarement la mutation IDH
 

E. Mandonnet , A. Amelot, E. Mandonnet, P. De Cremoux, M. Polivka, H. Adle-Biassette, J. Lehmann-Che, B. George, A. Carpentier, S. Froelich
 Paris, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Seule une petite proportion (<10 %) des patients chez qui on diagnostique un glioblastome (GBM) survivent au-delà de 3ans. On a constaté que la mutation du gène de l’isocitrate déhydrogénase 1 ou 2 (IDH1/2) était associée à un meilleur pronostic vital, et ce pour les tumeurs gliales de tout grade. Cependant, il n’est pas encore établi clairement si la mutation est plus fortement retrouvée dans long-survivants (LS) d’un GBM.

Patients et méthode

Notre étude est basée sur une cohorte consécutive rétrospective de 207 patients, opérés (biopsie ou exérèse) d’un GBM à Lariboisière entre 2005 et 2010. Nous avons déterminé au sein de cette série les longs survivants (>3ans). Les paramètres cliniques et thérapeutiques ont été étudiés. Les mutations d’IDH1/2 ont été recherchées, dans un premier temps par immuno-histochimie, puis par séquençage moléculaire par la méthode de Sanger.

Résultats

Au sein de notre série, 17 patients longs survivants>3ans ont été identifiés (8,8 %). Pour ces 17 patients, la médiane de survie est de 4,7ans. En analyse multivariée, on retrouve de manière significative que l’âge au diagnostic est plus élevé chez les court-survivants (CS) comparé au LS (60 vs 51ans, p <0,0088). Étonnamment, la mutation IDH n’a été identifiée que chez un seul des 17 LS (5,8 %). La proportion de patients mutés entre les courts et les longs survivants n’est statistiquement pas différente (1,6 % versus 5,8 %, p =0,64).

Conclusion

Bien qu’il ait auparavant été montré que la présence de la mutation IDH1/2 dans les GBM était associée à un meilleur pronostic vital, nos résultats montrent que les long-survivants ne présentent qu’exceptionnellement une mutation IDH.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline