Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Neurochirurgie
Volume 60, n° 6
page 338 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2014.10.046
Réunion de la Société de Neurochirurgie de Langue Française, Montrouge, 7-10 décembre 2014

L’utilisation des tubes imprégnés d’antibiotiques dans le traitement de l’hydrocéphalie chez l’enfant réduit le taux d’infection. Une expérience de 10ans
 

A. Szathmari , T. Picart, B. Grassiot, J. Grandro, P. Beuriat, C. Mottolese
 Lyon, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le contrôle du taux d’infection dans le traitement de l’hydrocéphalie de l’enfant par valve reste un problème d’actualité. Nous reportons notre expérience entre 2003 et 2012 avec utilisation des tubes imprégnés d’antibiotiques.

Matériels et méthode

Entre mars 2003 et décembre 2013, nous avons traité 846 enfants avec une hydrocéphalie. Nous avons utilisé des tubes imprégnés d’antibiotiques (rifampicine et clindamycine). Cette étude a été conduite avec l’unité d’hygiène de notre hôpital. Chaque patient a eu un suivi d’au moins 2ans. Trente pour cent patients des patients ont un âge inférieur à 1 an, 40 % ont un âge entre 2 et 10ans et 30 % entre 11 et 18ans. L’étiologie de l’hydrocéphalie a été malformative dans 42 % des cas, tumorale dans 9,4 % des cas, post-traumatique dans 5,7 % des cas, post-infectieuse dans 6,6 % des cas et post-hémorragique dans 14,2 % des cas. Dans 17 % des cas il n’avait pas de pathologie bien individualisée. Dans 79,2 % des cas il s’agissait d’une dérivation ventriculo-péritonéale, dans 8,5 % d’une dérivation kysto-péritonéale, dans 2,8 % d’une dérivation ventriculo-atriale et d’une dérivation subduro-péritonéale dans 9,4 % des cas. Pour toutes les interventions nous avons utilisé un protocole d’antibioprophylaxie conforme au CLIN local.

Résultats

Le taux d’infection de cette série a été de 1,7 % avec 12 infections diagnostiquées dans un intervalle entre 2 et 6 mois après l’intervention. L’analyse des différents facteurs de risque (âge, étiologie, hypertension intracrânienne, délais d’hospitalisation) réalisée à l’aide du programme EPI-Info n’a pas permis d’établir de facteurs spécifiques de risque. L’ancien taux d’infection sur valve était de 3,4 %.

Conclusion

Notre expérience montre que l’utilisation des tubes imprégnés d’antibiotique permet de réduire le taux d’infection sur valves. Même s’il faudrait un nombre plus important des patients pour montrer le réel bénéfice de leur utilisation, il nous semble que le résultat obtenu peut être considéré comme hautement significatif.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline