Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Neurochirurgie
Volume 60, n° 6
pages 338-339 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.neuchi.2014.10.048
Astrocytomes subépendymaires à cellules géantes et sclérose tubéreuse de Bourneville : exérèse ou évérolimus ?
 

N. Desse , J. Rakotoarivelo, G. Pech-Gourg, A. Paz-Paredes, D. Scavarda
 Marseille, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

La sclérose tubéreuse de Bourneville (STB) est une maladie génétique autosomique dominante se manifestant par le développement de tumeurs bénignes dans de nombreux organes. Son évolution et sa prise en charge font encore l’objet de nombreuses discussions. La majorité des patients atteints de STB ont des mutations des gènes TSC1 ou TSC2 entraînant une activation du complexe mTORC1 (mammalian Target Of Rapamycin ), contrôleur central de la croissance et de la prolifération cellulaire, favorisant ainsi la croissance tumorale. Dans le cerveau, en particulier se développe une catégorie de gliomes appelée astrocytomes subépendymaires à cellules géantes. Leur traitement était jusqu’alors plutôt chirurgical. En 2013, l’évérolimus, un inhibiteur sélectif de mTOR ayant montré son efficacité dans le traitement de ces astrocytomes et des angiomyolipomes associés à la STB, a obtenu une autorisation de mise sur le marché dans ces deux indications.

Matériels et méthode

Dans ce contexte, nous avons étudié rétrospectivement 15 dossiers d’enfants porteurs d’une STB, opérés d’un astrocytome à cellules géantes, ayant un suivi de 3ans et plus, et fait une revue de la littérature.

Résultats

Nous constatons que, hormis les deux cas pour lesquels la présentation clinique était grave d’emblée, le traitement chirurgical a toujours permis une stabilisation voire une amélioration de la clinique et de la qualité de vie.

Conclusion

Nous continuons de penser que la prise en charge de l’astrocytome à cellules géantes dans le cadre d’une STB doit rester chirurgicale en première intention. L’évérolimus, comme toute chimiothérapie, est un outil thérapeutique supplémentaire pouvant alors être proposé comme traitement néoadjuvant pour réduire la tumeur et favoriser sa résection, ou comme traitement adjuvant après une chirurgie incomplète, ou encore pour les cas graves et/ou non opérables, car il reste un traitement à long terme, donc coûteux, non dénué d’effets secondaires et surtout son arrêt est suivi d’une récidive tumorale.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline