Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 141, n° 12S
pages 236-237 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.042
Psoriasis palmoplantaire : forme clinique fréquente et sévère de psoriasis chez l’enfant
 

R. Amode a, , S. Hadj-Rabia b, A. Phan c, A.-C. Bursztejn d, M. Ferneiny b, F. Boralevi e, A.-L. Souillet f, C. Chiaverini g, E. Bourrat h, J. Miquel i, P. Vabres j, S. Barbarot k, D. Bessis l, E. Mahe a

Groupe de Recherche de la Société française de dermatologie pédiatrique

a Dermatologie, centre hospitalier Victor-Dupouy, Argenteuil, France 
b Dermatologie, hôpital Necker, Paris, France 
c Dermatologie, CHU de Lyon, Lyon, France 
d Dermatologie, CHU de Nancy, Nancy, France 
e Dermatologie, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 
f Cabinet libéral, Lyon, France 
g Dermatologie, CHU de Nice, Nice, France 
h Dermatologie, hôpital Saint-Louis, Paris, France 
i Dermatologie, CHU de Rennes, Rennes, France 
j Dermatologie, CHU de Dijon, Dijon, France 
k Dermatologie, CHU de Nantes, Nantes, France 
l Dermatologie, CHU de Montpellier, Montpellier, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le psoriasis palmoplantaire (PP) de l’enfant est une affection dont les caractéristiques épidémiologiques demeurent méconnues. L’objectif de cette étude était d’identifier les particularités cliniques et démographiques du PP de l’enfant.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude transversale, multicentrique, réalisée dans 23 centres membres du GR SFDP (étude χ-Psocar). Tous les enfants (< 18 ans) atteints de psoriasis étaient inclus pendant 1 an. Un recueil systématique de données évaluait l’aspect clinique du psoriasis. Parmi les psoriasis palmoplantaires, 3 types étaient individualisés : la kératodermie palmoplantaire (KPP), la pustulose palmoplantaire (PuP), l’acrodermatite continue de Hallopeau (ADC).

Résultats

Trois cent treize enfants étaient inclus (âge moyen : 9,1 ans ; H/F = 149/164), 63 (20,1 %) présentaient un PP. Dans 29 cas (46,0 %), il s’agissait de l’aspect prédominant du psoriasis, alors que dans les autres cas, il s’agissait d’une simple localisation du psoriasis. Il s’agissait d’une forme clinique de psoriasis fréquente dans la tranche d’âge 3–12 ans (prédominant dans 13,1 %) par rapport aux formes du petit enfant et de l’adolescent (< 4 %). La présentation la plus fréquente était la KPP, isolée dans 33 cas, associée à une PuP ou une ADC dans 17 cas. L’ADC et la PuP étaient isolées dans respectivement 10 et 2 cas.

Le PP était rarement associé au psoriasis en gouttes (p =0,002), mais fréquemment à un psoriasis inversé (p =0,008) ou une atteinte unguéale (p <0,0001). Aucune différence n’a été mise en évidence concernant l’âge, l’âge de début de la maladie, le sex-ratio, les antécédents familiaux de psoriasis, ou l’association à un rhumatisme.

L’atteinte palmoplantaire était associée à la sévérité du psoriasis : dans près de 50 % des cas contre moins de 25 % des cas dans le reste de la population (p =0,001), un traitement systémique avait été utilisé.

Discussion

Aucune donnée n’est disponible dans la littérature concernant les atteintes PP du psoriasis chez l’enfant. Cette étude systématique menée chez 313 enfants montre d’une part la fréquence élevée du PP dans cette population, supérieure à celle rapportée chez l’adulte, et surtout chez l’enfant d’âge moyen, et, d’autre part, sa sévérité. Sa sévérité semble essentiellement liée aux douleurs induites par cette localisation et le retentissement dans cette tranche d’âge : gêne à l’écriture, à la marche, au sport. L’aspect le plus fréquent est la KPP. L’association avec l’atteinte unguéale est forte, probablement du fait de la proximité anatomique des 2 localisations. À l’inverse, l’association à un psoriasis aigu, en gouttes, semble plus rare.

Conclusion

Le psoriasis palmoplantaire est une forme fréquente. Du fait du retentissement important, l’utilisation précoce de traitements systémiques semble fréquente.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Enfant, Kératodermie palmoplantaire (KPP), Psoriasis




© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline