Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 141, n° 12S
pages 242-243 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.054
Expression des récepteurs de la somatostatine (SSTR-2A et SSTR-5) et relation avec les données cliniques dans une cohorte de 99 patients avec carcinomes à cellules de Merkel
 

M. Samimi a, b, , C. Gardair c, A. Touze b, P. Coursaget b, R. Kerdraon d, E. Esteve e, A. Croue f, M. Avenel-Audran g, E. Hainault h, N. Beneton i, F. Aubin j, S. Guyetant c
a Dermatologie, CHU de Tours, Tours, France 
b Laboratoire de virologie et immunologie, Inra ISP, UMR 1282, CHU de Tours, Tours, France 
c Anatomie pathologique, CHU de Tours, Tours, France 
d Anatomie pathologique, CHR d’Orléans, Orléans, France 
e Dermatologie, CHR d’Orléans, Orléans, France 
f Anatomie pathologique, CHU d’Angers, Angers, France 
g Dermatologie, CHU d’Angers, Angers, France 
h Dermatologie, CHU de Poitiers, Poitiers, France 
i Dermatologie, CHR Le Mans, Le Mans, France 
j Dermatologie, CHU de Besançon, Besançon, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le carcinome à cellules de Merkel (CCM) est un carcinome neuroendocrine cutané agressif. Les tumeurs neuroendocrines extracutanées expriment les récepteurs de la somatostatine (SSTR), constituant un rationnel pour l’utilisation d’imageries et de thérapies ciblées utilisant les analogues de la somatostatine. La place de telles procédures n’est pas établie dans la prise en charge des CCM, et l’expression de ces récepteurs n’a pas été démontrée dans les CCM. L’objectif principal était d’évaluer l’expression des SSTR-2A et SSTR-5 dans les CCM. L’objectif secondaire était l’évaluation de l’association entre l’expression des SSTR et les données cliniques.

Patients et méthodes

Parmi une cohorte multicentrique de 124 patients ayant un CCM, 106 tissus tumoraux provenant de 99 patients (tumeur primitive et métastase pour 7 patients) étaient disponibles pour l’étude immuno-histochimique avec les anticorps monoclonaux anti-SSTR2A et SSTR5. Les contrôles étaient 55 peaux péri-tumorales, 9 autres cancers cutanés, 3 tumeurs neuroendocrines pancréatiques. Un score immuno-histochimique, combinant l’intensité et le pourcentage de cellules marquées, permettait la classification en 3 catégories (négative, faible, modéré). Les autres données étudiées étaient l’indice de prolifération (Ki67), les données cliniques (âge, sexe, localisation tumorale, taille tumorale, présence de métastases) et les données de survie (survie sans récidive, survie globale).

Résultats

Le même profil d’expression des SSTR était trouvé dans la tumeur primitive et la métastase dans les 7 cas (SSTR2A, n =5 et SSTR5, n =6). Parmi les 99 patients, au moins un des SSTR était exprimé dans 75 cas (75 %). L’expression du SSTR2A était négative (n =41, 41 %), faible (n =29, 29 %) ou modérée (n =29, 29 %). L’expression du SSTR5 était négative (n =55, 55 %), faible (n =20, 20 %) ou modérée (n =24, 20 %). La peau péri-tumorale et les autres cancers cutanés n’exprimaient pas les SSTR. Il n’était pas retrouvé d’association entre l’expression des SSTR et les données cliniques et histologiques évaluées (données cliniques, index de prolifération, survie).

Discussion

Cette étude montre pour la première fois l’expression des récepteurs SSTR2A et/ou SSTR5 dans 75 % des CCM. Il existe souvent un même profil d’expression dans la tumeur primitive et la métastase. Il n’a pas été mis en évidence de relation avec les données cliniques, l’indice de prolifération et les données de survie, ce qui ne fournit pas d’arguments pour un rôle pronostique de ces marqueurs. L’étude de la relation avec les données virales (MCPyV) est en cours.

Conclusion

L’étude immuno-histochimique des SSTR, spécifique et simple à mettre en place en routine, pourrait permettre de sélectionner les patients candidats à des procédures d’imagerie ainsi que des thérapies ciblées utilisant les analogues de la somatostatine.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Récepteurs de la somatostatine, Carcinome de Merkel, Immunomarquage, Pronostic




© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline