Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 141, n° 12S
page 248 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.064
Résumés des JDP 2014

Traitement d’entretien par acide tranexamique des angio-œdèmes (AO) non histaminiques chez 37 patients
 

C. Wintenberger a, I. Boccon-Gibod a, D. Launay b, G. Kanny c, P.-Y. Jeandel d, L. Martin e, , A. Gompel f, L. Bouillet a

CREAK

a CHU de Grenoble, Grenoble, France 
b CHU de Lille, Lille, France 
c CHU de Nancy, Nancy, France 
d CHU de Nice, Nice, France 
e CHU d’Angers, Angers, France 
f CHU Cochin, Paris, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le traitement des poussées aiguës d’AO non histaminique a considérablement progressé ces dernières années, notamment avec la mise à disposition des concentrés de C1 inhibiteur ou de l’icatibant. En revanche, il n’existe pas de consensus pour le traitement préventif des poussées. Nous avons voulu étudier l’intérêt de l’acide tranexamique (AT) en traitement d’entretien chez les patients porteurs d’un AO héréditaire ou d’un AO non histaminique inclassé.

Patients et méthodes

Nous avons analysé de façon rétrospective les dossiers des patients de plus de 16 ans suivis par le Centre de référence des AO à Kinines (CREAK) entre octobre 2012 et août 2013, et ayant reçu de l’AT (1 à 3 g par jour) en traitement d’entretien depuis plus de 6 mois, à l’exclusion des autres traitements potentiellement efficaces pour la prévention des accès d’AO (progestatifs, danazol, C1 inhibiteur…). Le critère de jugement d’efficacité était le pourcentage de réduction du nombre de poussées entre les 6 mois précédant l’introduction de l’AT et les 6 mois suivant celle-ci.

Résultats

Trente-sept patients ont été inclus : 12 patients ayant un AO héréditaire par déficit en C1 inhibiteur, 6 un AO héréditaire (sans déficit en C1 inhibiteur ni mutation du gène F12 ), 19 patients sporadiques avec un AO non histaminique inclassé. Le nombre de poussées était réduit de 75 % chez 17 patients et inchangé chez 10 autres après l’introduction d’un traitement par AT. Les patients restants avaient une réduction intermédiaire du nombre de crises. Aucun événement indésirable grave, en particulier thrombo-embolique, n’était enregistré. Les principaux effets indésirables étaient digestifs.

Discussion

L’utilisation des antifibrinolytiques pour le traitement des AO non histaminiques est ancienne mais non consensuelle. L’AT est assez largement utilisé en France, en comparaison avec d’autres pays occidentaux, pour le traitement préventif des accès d’AO non histaminiques, mais la description de son intérêt dans une série de patients n’a que très rarement été faite.

Conclusion

Les résultats décrits ici plaident pour l’utilisation de l’AT dans cette indication. L’AT est régulièrement efficace, bien toléré et bon marché.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Acide tranexamique, Angio-œdème, Bradykinine




© 2014  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline