Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 37, n° 10
page 833 (décembre 2014)
Doi : 10.1016/j.jfo.2014.04.020
Images

Description en tomographie par cohérence optique d’une occlusion artérielle de rétine
Optical coherence tomography of a retinal artery occlusion
 

A. Sellam , I. Fournier, C. Biton-Ouayoun
 Service d’ophtalmologie, CHI de Poissy, 10, rue du Champ-Gaillard, 78300 Poissy, France 

Auteur correspondant.




Figure 1 : 

Angiographie à la fluorescéine d’un patient de 78ans présentant une occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR). Noter l’apparition du temps artériel à 30secondes.


Figure 1Angiographie à la fluorescéine d’un patient de 78ans présentant une occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR). Noter l’apparition du temps artériel à 30secondes.


Figure 2 : 

La tomographie en cohérence optique (OCT) en domaine spectral retrouve une hyperréflectivité de la plexiforme interne traduisant l’œdème intra-rétinien. Une ligne hyperréflective (flèches blanches), relativement constante, est également visible en OCT. Appelée prominent middle limiting membrane sign (p-MLM), son origine est encore débattue (terminaisons synaptiques des cellules bipolaires ou cellules horizontales, toutes deux sensibles à l’ischémie). Enfin, l’aspect « macula rouge cerise » au fond d’œil, donne un aspect de fausse hyperréflectivité fovéolaire centrale (accolade). Il s’agit, en réalité, d’une hyporéflectivité périfovéolaire (secondaire à l’ischémie).


Figure 2La tomographie en cohérence optique (OCT) en domaine spectral retrouve une hyperréflectivité de la plexiforme interne traduisant l’œdème intra-rétinien. Une ligne hyperréflective (flèches blanches), relativement constante, est également visible en OCT. Appelée prominent middle limiting membrane sign (p-MLM), son origine est encore débattue (terminaisons synaptiques des cellules bipolaires ou cellules horizontales, toutes deux sensibles à l’ischémie). Enfin, l’aspect « macula rouge cerise » au fond d’œil, donne un aspect de fausse hyperréflectivité fovéolaire centrale (accolade). Il s’agit, en réalité, d’une hyporéflectivité périfovéolaire (secondaire à l’ischémie).

Déclaration d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêt en relation avec cet article.



© 2014  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline