Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 38, n° 4
pages e59-e60 (avril 2015)
Doi : 10.1016/j.jfo.2014.07.012
Lettres à l'éditeur

Brûlure oculaire et verres scléraux
Ocular burn and scleral lenses
 

R. Laballe a, , H. Merle b
a CHU de Caen, avenue Côte-de-Nacre, 14000 Caen, France 
b Hôpital Pierre-Zobda-Quitman, CHU de Martinique, route de Chateauboeuf, BP 632, 97261 Fort-de-France, Martinique 

Auteur correspondant. 11, rue Pasteur, 41310 Villechauve, France.

Les verres scléraux (VScl) ont pris leur essor début 1990, lorsque les premiers verres perméables au gaz sont apparus [1]. Depuis, leurs indications ne cessent de s’étendre : d’abord utilisés dans un but réfractif comme la gestion des fortes amétropies, ils font désormais partie de l’arsenal thérapeutique des pathologies de la surface oculaire [2]. Ils sont utilisés pour traiter des pathologies résistantes aux traitements telles que les réactions du greffon contre l’hôte, les syndromes de Stevens-Johnson ou les syndromes secs sévères [3, 4]. Le principe repose sur un verre de large diamètre s’adaptant à la sclère, isolant la surface oculaire et réalisant un pansement biologique par l’intermédiaire d’un fluide pré-cornéen [5]. Les pathologies les moins représentées sont les troubles de la statique palpébrale : entropion avec trichiasis, ectropion avec exposition du globe, kératite d’exposition ou malposition palpébrale séquellaire de brûlure [6]. Nous rapportons le cas d’un patient victime d’une brûlure oculaire chimique bilatérale compliquée d’entropion avec endotrichiasis responsable d’un inconfort permanent. La résistance aux nombreux traitements médicaux et chirurgicaux nous a conduit à adapter un VScl préformé, perméable au gaz, de haut Dk, afin d’isoler la surface oculaire.

Cas clinique

Un homme de 58ans, sans antécédents, se présentait initialement avec un ulcère de cornée étendu bilatéral associé à une ischémie limbique gauche suite à une brûlure basique. Le traitement initial avait permis la régression des lésions cornéennes mais l’évolution était marquée par l’apparition d’un entropion et d’un trichiasis supérieur bilatéral. De nombreux traitements avaient été tentés : cure chirurgicale de l’endotrichiasis bilatéral, suivie de plusieurs reprises n’ayant été un succès que du côté droit. De multiples séances d’électrolyses bilatérales, de laser Argon et d’électro-coagulation visant la destruction des follicules pileux avaient été inefficaces, à l’instar des différentes lentilles thérapeutiques.

Depuis 2008, le patient avait consulté à de multiples reprises pour une ablation de cils. Il refusait toute nouvelle intervention chirurgicale, nous lui avions proposé d’adapter un VScl de diamètre 16,5mm, le verre ICD du laboratoire LCS, perméable au gaz (Dk 100). Un premier essai d’un verre d’une hauteur sagittale de 4200 n’était pas satisfaisant à cause d’une compression sclérale diffuse et d’un contact non tolérable au niveau d’une ptérygoïde inféro-nasal (Figure 1). Le 2e essai avec hauteur sagittale de 4300 microns avait réglé ce problème. Le VScl était centré, immobile et recouvrait bien la cornée. Il n’y avait pas de contact en zone centrale ou limbique, ni de compressions des vaisseaux scléraux (Figure 2). Après une période d’apprentissage de la manipulation, son port avait rapidement pu s’étendre à toute la période diurne. À 6 mois, on notait une nette amélioration des symptômes d’irritation et de larmoiement, une disparition de la kératite, et un VScl bien supporté.



Figure 1


Figure 1. 

Verre avec une zone d’appui sclérale comprimant les vaisseaux d’une ptérygoïde inféro-nasale.

Zoom



Figure 2


Figure 2. 

Verre scléral bien adapté : la hauteur sagittale évite tout contact cornéen, les zones d’appuis limbiques et sclérales ne sont pas comprimées.

Zoom

Discussion

Les VScl de haut Dk sont indiqués dans de nombreuses pathologies oculaires. La physiologie cornéenne est respectée, les complications à type d’ischémie entraînant un œdème cornéen sont jugulées et permettent ainsi un port prolongé, voire permanent [1, 7]. Les grandes séries d’adaptation retrouvent les indications suivantes par ordre de fréquence : ectasies cornéennes primaires, suites de kératoplasties transfixiantes, aphakies, myopies et enfin troubles de la surface oculaire [2, 5, 8]. Son utilisation pour les brûlures oculaires est décrite mais rare en proportion des autres indications [2, 4, 5, 6], probablement dû au fait que cette alternative est peu connue des praticiens. La gestion, en particulier chirurgicale, des malpositions palpébrales séquellaires est bien codifiée, cependant, les VScl ne sont jamais mentionnés [9, 10]. Ils sont utiles en tant que solution d’attente : lorsque l’indication opératoire est portée mais ne peux être réalisée rapidement, chez des patients non motivés par une chirurgie ou lorsque les interventions antérieures furent des échecs et que le patient refuse une nouvelle opération. Les complications infectieuses dans les grandes séries étaient faibles, et ceci bien que les surfaces adaptées étaient habituellement pathologiques et donc vulnérables [2, 3, 4, 5, 6, 8]. La tolérance des VScl est habituellement bonne car l’appui est entièrement scléral, sans contact avec la cornée. Le diamètre important du verre évite tout contact entre le bord du verre et le bord palpébral supérieur, source d’inconfort à chaque clignement pour les lentilles cornéennes classiques [5, 8]. Les VScl sont une nouvelle arme thérapeutique des pathologies de surface pour lesquelles ont échoué de multiples traitements. Ils peuvent être utilisés en première intention dans la gestion des malpositions palpébrales, en particulier dans les suites de brûlure oculaire, dans les cas où la chirurgie n’est pas souhaitée ou ne peut être réalisée que tardivement.

Déclaration d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflit d’intérêt en relation avec cet article.

Références

Ezekiel D. Gas-permeable haptic lenses J Br Cont Lens Assoc 1983 ;  6 : 158-161 [cross-ref]
Tan D.T.H., Pullum K.W., Buckley R.J. Medical applications of scleral contact lenses: 1. A retrospective analysis of 343 cases Cornea 1995 ;  14 : 130-137
Tougeron-Brousseau B., Delcampe A., Murène M. Vision-related function after scleral lens fitting in ocular complications of Stevens-Johnson syndrome and toxic epidermal necrolysis Am J Ophthalmol 1999 ;  6 : 852-859
Kok J.H., Visser R. Treatment of ocular surface disorders and dry eyes with high gas-permeable scleral lenses Cornea 1992 ;  11 : 518-522 [cross-ref]
Pullum K.W., Whiting M.A., Buckley R.J. Scleral contact lenses: the expanding role Cornea 2005 ;  24 : 269-277 [cross-ref]
Pullum K., Buckley R. Therapeutic and ocular surface indications for scleral contact lenses Ocul Surf 2007 ;  5 : 40-48
Rosenthal P., Cotter J.M., Baum J. Treatment of persistent corneal epithelial defect with extended wear of a fluid-ventilated gas-permeable scleral contact lens Am J Ophthalmol 2000 ;  130 : 33-41 [inter-ref]
Romero-Rangel T., Stavrou P., Cotter J., and al. Gas-permeable scleral contact lens therapy in ocular surface disease Am J Ophthalmol 2000 ;  130 : 25-32 [inter-ref]
Achauer B.M., Adair S.R. Acute and reconstructive management of the burned eyelids Clin Plast Surg 2000 ;  27 : 87-96
Merle H., Gérard M., Schrage N. Brûlures oculaires J Fr Ophtalmol 2008 ;  31 : 723-734 [inter-ref]



© 2015  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline