Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
page 34 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30167-3
Communications orales

CO 40 : Les sclérodermies systémiques à travers une série de 73 cas
 

H. Artaguine 1, , O. Hocar 1, N. Akhadari 1, L. Essaadouni 2, S. Amal 1
1 Service de Dermatologie, Hôpital Errazi, CHU Mohamed VI Marrakech, Maroc 
2 Service de Médecine Interne, Hôpital Errazi, CHU Mohamed VI Marrakech, Maroc Université Cadi Ayyad, Faculté de Médecine et de pharmacie, Marrakech, Maroc 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

La sclérodermie systémique est une connectivité multisystémique rare. L’objectif de notre étude était de tracer le profil épidémio-clinique, thérapeutique et évolutif.

Matériel et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective sur une durée allant de Janvier 2002 à Décembre 2014. Le diagnostic a été retenu sur les critères de l’ACR.

Résultats

Nous avons colligé 73 cas. L’âge moyen était de 40,17ans avec un sex-ratio (H/F) de 0,23. L’atteinte cutanée était révélatrice dans tous les cas. Les principales manifestations cutanées étaient : la sclérodactylie (83,56%), le syndrome de Raynaud (80,82%), la sclérose cutanée (78,08%), la limitation de l’ouverture buccale (56,16%), les ulcérations et/ou cicatrices pulpaires (52,05%) et les télangiectasies (30,13%). Les explorations avaient objectivé : une œsophagite (20,54%), une pneumopathie interstitielle (49,31%), un syndrome restrictif modéré à sévère (35,61%), une HTAP (16,43%) et une fibrose pulmonaire (21,91%). Les traitements instaurés étaient : la corticothérapie générale (88,49%), la colchicine (64,38%), les inhibiteurs calciques (32,51%), le cyclophosphamide (28,76%) et la nivaquine (8,68%). L’évolution était favorable dans 71,23%.

Conclusion

La sclérodermie systémique est une affection auto-immune avec une variabilité clinique qui rend difficile l’étude des données épidémiologiques.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : Sclérodermie systémique, Raynaud, sclérose cutanée




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.