Figure 3



Figure 3 : 

Angiographie fluorescéine et ICG de novembre 2011 où l’on retrouve des signes indirects des membranes épimaculaires (contraction des vaisseaux rétiniens) sans signe d’inflammation rétinienne ou choroïdienne. Ces deux examens confirment l’origine idiopathique de la membrane épimaculaire. A. Angiographie en fluorescéine : cliché pris 30 s après injection du colorant. B. Angiographie en fluorescéine : cliché pris 4min et 30 s après injection du colorant. C. ICG : cliché pris 49 s après injection du colorant. D. ICG : cliché pris 34min après injection du colorant (temps tardif).