Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Therapies
Sous presse. Epreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 26 octobre 2016
Doi : 10.2515/therapie/2015040
Received : 2 June 2015 ;  accepted : 19 June 2015
Suivi thérapeutique pharmacologique de l’olanzapine
Therapeutic drug monitoring of olanzapine
 

Zoubir Djerada a, , Georges Brousse b, Philippe Niel c, Pierre-Michel Llorca b, Alain Eschalier d, Danièle Bentue-Ferrer e, Fréderic Libert d
pour le

groupe suivi thérapeutique pharmacologique de la Société française de pharmacologie et de thérapeutique1

a Laboratoire de pharmacologie et toxicologie, CHU de Reims, 45, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France 
b Service de psychiatrie de l’adulte B, CHU de Clermont-Ferrand, 63003 Clermont-Ferrand cedex, France 
c Centre hospitalier Sainte-Anne-Paris, AP–HP, 75014 Paris, France 
d Service de pharmacologie, hôpital Gabriel-Montpied, CHU de Clermont-Ferrand, 63003 Clermont-Ferrand cedex, France 
e Laboratoire de pharmacologie biologique, CHU Pontchaillou, 35033 Rennes, France 

Auteur correspondant.
Résumé

L’olanzapine, antipsychotique de deuxième génération, est utilisée pour traiter les schizophrénies ainsi que les troubles bipolaires. Son suivi thérapeutique pharmacologique (STP) est assez couramment réalisé. L’olanzapine est largement absorbée par voie orale (biodisponibilité de 85 %) et présente un pic plasmatique se produisant entre 4 et 6heures après la prise orale. Elle est fortement métabolisée par différentes enzymes hépatiques (dont les isoformes CYP1A2 et CYP2D6) en un grand nombre de métabolites inactifs et sa demi-vie d’élimination est comprise entre 21 et 60heures. Une zone thérapeutique précise, ni taux seuil n’ont pu faire l’objet d’un consensus, mais la forte variabilité intra- et interindividuelle, ainsi que l’existence d’études semblant indiquer une corrélation entre les concentrations circulantes d’olanzapine et la survenue d’échappements thérapeutiques ou de phénomènes toxiques semblent justifier le STP pour cette molécule. Compte tenu de ces données, l’intérêt du STP a été évalué, pour cette molécule à : recommandé avec une zone thérapeutique de 20μg/L à 80μg/L.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary

Olanzapine, atypical antipsychotic, is used to treat schizophrenia and bipolar disorder. Its therapeutic drug monitoring (TDM) is quite commonly done. Olanzapine is well absorbed orally (bioavailability: 85 %), with peak plasma occurring between 4 and 6hours after oral administration. It is extensively metabolized by different hepatic enzymes (including CYP1A2 and CYP2D6 isoforms) to a large number of inactive metabolites, and its half-life is between 30 and 60hours. No specific therapeutic range, or threshold concentration could not be a consensus, but the higher intra- and interindividual variability, as well as the existence of studies suggesting a correlation between circulating concentrations of olanzapine and occurrence of therapeutic relapse or toxic phenomena appear to justify the STP for this molecule. Given these data, the interest of the STP was evaluated for this molecule to: recommended with therapeutic window of 20μg/L to 80μg/L.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Olanzapine, Suivi thérapeutique pharmacologique, Niveau de preuve

Keywords : Olanzapine, Therapeutic drug monitoring, Level of evidence




© 2016  Published by Elsevier Masson SAS.