Figure 11

Figure 11. Facteurs susceptibles de modifier la fiabilité de l’élévation postérieure. Le rayon lumineux qui détermine l’élévation postérieure doit traverser la cornée et est donc lui-même influencé par les propriétés de la cornée. Le rayon est dévié en fonction de la géométrie de la face antérieure de la cornée (réfraction). L’algorithme qui mesure l’élévation postérieure doit tenir compte de cette déviation. Quand la courbure de la cornée s’écarte trop des valeurs moyennes (chirurgie de la myopie, kératocone…), la déviation du rayon est différente de celle prévue par l’algorithme d’où une erreur dans la mesure de l’élévation postérieure. Les modifications du stroma (œdème, haze, opacités cornéennes…) perturbent également le trajet du rayon lumineux et par conséquent, la détermination de l’élévation postérieure. La diminution de la fiabilité de l’élévation postérieure dans les conditions extra-physiologiques entraîne des mesures de pachymétrie aberrantes.