Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 33,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    12 0 0 0


Nutrition clinique et métabolisme
Volume 16, n° 1
pages 14-25 (mars 2002)
Les facteurs cataboliques du cancer : données récentes
New insights in catabolic mediators in cancer

Josep M.  Argilés * ,  Patricia  Descombes,  Francisco J.  López-Soriano
Departament de Bioqu acute;mica i Biologia Molecular, Facultat de Biologia, Universitat de Barcelona, Barcelona, Spain 

*Correspondance et tirés à part : Dr. Josep M. Argilés, Cancer Research Group, Departament de Bioquacute;mica i Biologia Molecular, Facultat de Biologia, Universitat de Barcelona, Diagonal 645, 08071-Barcelona, Spain.
@@#100979@@

La cachexie cancéreuse est un syndrome caractérisé par une perte de poids importante, une anorexie, une asthénie et une anémie. En fait, de nombreux patients qui décèdent à un stade avancé de leur cancer souffrent de cachexie cancéreuse. L'intensité de la cachexie est inversement corrélée à l'espérance de vie du patient et est toujours un signe de mauvais pronostic. Sans doute, l'une des caractéristiques les plus exemplaires de la cachexie est l'asthénie. Celle-ci appara circ;t comme le symptôme le plus fréquent chez les patients avec un cancer évolué et constitue un bon reflet de l'un des éléments les plus intéressants de la cachexie cancéreuse, la fonte musculaire. L'asthénie est caractérisée par une faiblesse généralisée et par une fatigue tant physique que mentale. En effet, la perte de masse maigre est l'un des faits principaux de la cachexie ; elle affecte non seulement le muscle squelettique mais également les protéines cardiaques, ce qui conduit à des altérations marquées des performances cardiaques. La cachexie est invariablement associée à la tumeur et à sa croissance et conduit à l'apparition d'une dénutrition du fait de l'induction d'une anorexie ou d'une réduction de la prise alimentaire. De plus, la compétition entre l'hôte et la tumeur pour l'utilisation des nutriments conduit à une aggravation de la dénutrition à l'origine de désordres métaboliques importants, dont l'hypermétabolisme qui est associé à un gaspillage énergétique accru. Bien que l'on recherche depuis longtemps les facteurs responsables de la cachexie et que des efforts importants tant scientifiques que financiers y aient été consacrés, nous sommes loin d'avoir une compréhension complète de ce problème. Un certain nombre d'avancées a été réalisé cependant, et les médiateurs potentiels (associés à la déplétion à la fois des réserves lipidiques et du tissu musculaire) peuvent être classés en deux catégories : ceux d'origine tumorale (produits et libérés par les cellules cancéreuses) et ceux d'origine humorale (principalement des cytokines). L'un des objectifs de la présente revue est de faire la synthèse des données concernant ces médiateurs de la cachexie cancéreuse qui peuvent représenter de nouvelles cibles thérapeutiques pour de futures études cliniques porteuses de nombreux espoirs.

Mots clés  : cachexie cancéreuse ; cytokines ; médiateurs ; métabolisme ; muscle.

Abstract

Cancer cachexia is a syndrome characterised by marked weight loss, anorexia, asthenia and anemia. In fact, many patients who die with advanced cancer suffer from cancer cachexia. The degree of cachexia is inversely correlated with the survival time of the patient and it always implies a poor prognosis. Perhaps one of the most paradigmatic characteristics of cachexia is that of asthenia which seems to be the most prevalent symptom of patients with advanced cancer and reflects very well one of the most interesting factors involved in cancer cachexia, that of muscle waste. Asthenia is characterised by a generalised weakness as well as physical and mental fatigue. Indeed lean body mass depletion is one of the main trends of cachexia and it involves not only skeletal muscle but it also affects cardiac protein, resulting in important alterations in heart performance. The cachectic state is invariably associated with the presence and growth of the tumour and leads to a malnutrition state due to the induction of anorexia or decreased food intake. In addition, the competition for nutrients between the tumour and the host leads to an accelerated starvation state which promotes severe metabolic disturbances in the host, including hypermetabolism which leads to an increased energetic inefficiency. Although the search for the cachectic factor(s) started a long time ago, and although many scientific and economic efforts have been devoted to its discovery, we are still a long way from knowing the whole truth. A lot of progress has been made, however, and the suggested mediators (associated with both depletion of fat stores and muscular tissue) can be divided into two categories: of tumour origin (produced and released by the neoplasm) and humoral (mainly cytokines) factors. One of the aims of the present review is to summarise and evaluate the different catabolic mediators (both humoral and tumoral) involved in cancer cachexia since they may represent targets for future promising clinical investigations.

Mots clés  : cancer cachexia ; cytokines ; mediators ; metabolic changes ; muscle wasting.




© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. All Rights Reserved.