Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    4 2 0 0


Archives de pédiatrie
Volume 24, n° S3
pages 14-17 (décembre 2017)
Doi : 10.1016/S0929-693X(18)30039-3
Infection néonatale bactérienne précoce (INBP) : quel algorithme de prise en charge en 2017 ?
Early Onset Neonatal Infection : 2017 diagnostic algorithm
 

C. Gras-Le Guen 1, , L. Foix-L’Hélias 2, P. Boileau 3
et le groupe de travail des recommandations pour la pratique clinique HAS 2017 Prise en charge du nouveau-né à risque d’infection néonatale bactérienne précoce (≥ 34SA)
1 Service de Pédiatrie, Hôpital Mère Enfant 7 quai Moncousu, 44093 Nantes, France 
2 Service de Néonatologie, Hôpital Armand Trousseau, AP-HP, Paris, France 
3 Service de Réanimation Néonatale, CH Poissy Saint-Germain-en-Laye, Poissy, France 

*Auteur correspondant.
Summary

In the era of intrapartum chemoprophylaxis to reduce GBS, rates of early onset bacterial infection have declined in term newborns. New guidelines have been written in order to adapt our current practices to this epidemiological evolution and limit excessive exams and antibiotic administrations. The main point of these new guidelines consists in a clinical systematic surveillance in maternity for well appearing newborns instead of the current empiric antibiotic treatment. Advised biological exams are also detailed.

The full text of this article is available in PDF format.
Résumé

Après la généralisation du dépistage et de l’antibioprophylaxie des infections a Streptocoque du groupe B, le taux des infections néonatales bactériennes précoces a diminué chez les nouveau-nés à terme. De nouvelles recommandations ont été rédigées afin d’adapter les pratiques diagnostiques et thérapeutiques à cette évolution épidémiologique et limiter le recours excessif aux examens complémentaires et aux antibiotiques. Un des points clefs de ces nouvelles recommandations consiste à remplacer les anciennes indications d’antibiothérapie probabiliste par une surveillance clinique renforcée en maternité pour les nouveau-nés asymptomatiques. La place des examens biologiques est également détaillée dans cet article.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2017  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.