Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 33,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    10 5 0 0


Archives of cardiovascular diseases
Volume 112, n° 8-9
pages 502-511 (août 2019)
Doi : 10.1016/j.acvd.2019.05.006
Received : 20 December 2018 ;  accepted : 21 May 2019
Clinical research

The challenging right inferior pulmonary vein: A systematic approach for successful cryoballoon ablation
Cryoablation de la veine pulmonaire inférieure droite: une approche systématique pour une isolation efficace
 

Raphaël P. Martins , Amélie Nicolas, Vincent Galand, Camille Pichard, Nathalie Behar, Céline Chérel, Jean-Claude Daubert, Philippe Mabo, Christophe Leclercq, Mathieu Lederlin, Dominique Pavin
 Inserm, LTSI–UMR 1099, service de cardiologie et maladies vasculaires, Univ Rennes, CHU de Rennes, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35000 Rennes, France 

Corresponding author.
Summary
Background

Pulmonary vein isolation (PVI) using cryoballoon ablation is widely used for rhythm control in patients with paroxysmal atrial fibrillation. This technique has a steep learning curve, and PVI can be achieved quickly in most patients. However, the right inferior pulmonary vein (RIPV) is often challenging to occlude and isolate.

Aim

We aimed to analyse the efficacy of RIPV ablation using a systematic approach.

Methods

Consecutive patients referred for cryoballoon ablation of paroxysmal atrial fibrillation were enrolled prospectively. A systematic approach was used for RIPV cryoablation. The primary endpoint was acute RIPV isolation during initial freeze.

Results

A total of 214 patients were included. RIPV isolation during initial freeze occurred in 179 patients (82.2%). Real-time PVI could be observed in 72 patients (33.6%), whereas cryoballoon stability required pushing the Achieve™ catheter inside the RIPVs in the remaining patients. The rate of unsuccessful or aborted first freeze as a result of insufficient minimal temperature was significantly higher in patients with real-time pulmonary vein potential recording (16.7% vs. 6.3%; P =0.031). To overcome this issue and obtain both stability and real-time PVI, a dedicated “whip technique” was developed. Twelve patients (5.6%) required a redo ablation; only two of these had a reconnected RIPV.

Conclusions

A systematic approach to RIPV cryoablation can lead to a high rate of first freeze application. Operators should not struggle to visualize pulmonary vein potentials before ablation, as this may decrease cryoapplication efficacy. Thus, stability should be preferred over real-time PVI for RIPV ablation. Both stability and real-time PVI can be obtained using a “whip technique”.

The full text of this article is available in PDF format.
Résumé
Introduction

L’isolation des veines pulmonaires par cryoablation est une technique très largement utilisée pour le contrôle du rythme des patients présentant une fibrillation atriale (FA) paroxystique. La courbe d’apprentissage est rapide, et l’isolation peut être rapidement obtenue chez une majorité de patients. Cependant, la veine pulmonaire inférieure droite (VPID) est souvent complexe à occlure et à ablater.

Objectifs

Analyser l’efficacité de l’ablation de la VPID en utilisant une approche systématique que nous décrivons.

Méthodes

Les patients adressés pour une cryoablation de FA paroxystique ont été inclus de façon prospective. Une approche systématique pour l’ablation de la VPID a été utilisée. Le critère de jugement principal était le taux d’isolation de la VPID lors de la première cryoapplication.

Resultats

Au total, 214 patients ont été inclus. L’isolation de la VPID lors de la première application de cryoenergie a été obtenue chez 179 (82,2 %) patients. La visualisation en temps réel des potentiels veineux pulmonaires (PVP) et l’isolation veineuse ont été observées chez 72 patients (33,6 %) alors que le catheter Achieve a dû être poussé plus loin dans la VPID chez les patients restants pour des raisons de stabilité. Le taux de première cryoapplication inefficace ou interrompue était plus élevé dans le groupe de patients avec visualisation en temps réel de PVP (16,7 % vs 6.3%, p =0,031). Afin d’éviter cette problématique et d’obtenir conjointement de la stabilité et la visualisation de l’isolation veineuse, une technique dédiée (« technique du fouet ») a été développé. Douze patients (5,6 %) ont nécessité une seconde procédure, parmi lesquels seuls 2 présentaient des reconnections de la VPID.

Conclusion

Une approche systématique pour la cryoablation de la VPID résulte en un taux élevé d’isolation de la veine lors de la première application. La visualisation de PVP lors de la cryoablation peut diminuer le succès de l’application, et la stabilité du catheter devrait être privilégiée plutôt que la visualisation en temps réel de PVP. La stabilité et la visualisation de PVP peuvent être obtenues conjointement en utilisant la « technique du fouet ».

The full text of this article is available in PDF format.

Keywords : Cryoablation, Atrial fibrillation, Right inferior pulmonary vein, Pulmonary vein isolation

Mots clés : Cryoablation, Fibrillation Atriale, Veine pulmonaire inférieure droite, Isolation veineuse pulmonaire

Abbreviations : CT, LIPV, LSPV, PV, PVI, PVP, RIPV, RSPV




© 2019  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.