Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 33,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    9 3 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 75, n° 3
pages 280-288 (mars 2008)
Doi : 10.1016/j.rhum.2007.06.009
accepted : 28 June 2007
Modélisation de l’impact de santé publique d’une meilleure persistance au traitement de l’ostéoporose post-ménopausique en France
A model of the public health impact of improved treatment persistence in post-menopausal osteoporosis in France
 

François-Emery Cotté a, , Bernard Cortet b, Antoine Lafuma c, Bernard Avouac d, Abdelkader El Hasnaoui a, Patrice Fardellone e, Denis Pouchain f, Christian Roux g, Anne-Françoise Gaudin a
a Études, économie de la santé, GlaxoSmithKline, 100, route-de-Versailles, 78160 Marly-le-Roi, France 
b Service de rhumatologie, CHU de Lille, hôpital Roger-Salengro, 1, rue du Pr-Émile-Laine, 59037 Lille, France 
c CEMKA-EVAL, 43, boulevard Marechal-Joffre, 92340 Bourg-la-Reine, France 
d Service de rhumatologie, hôpital Henri-Mondor, 51, avenue du maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94000 Créteil, France 
e Service de rhumatologie, hôpital universitaire d’Amiens, place Victor-Pauchet, 80054 Amiens, France 
f Département de médecine générale, UFR de Créteil, 8, rue du Général-Sarrail, 94010 Créteil, France 
g Service de rhumatologie, hôpital Cochin, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Le traitement de l’ostéoporose par les bisphosphonates peut conduire à une réduction importante des taux de fractures. Toutefois, l’efficacité des bisphosphonates est limitée par la mauvaise persistance des patientes à poursuivre leur traitement. L’introduction de formes à administration hebdomadaire a été associée à une meilleure observance du traitement.

Objectifs

Cette étude de modélisation a été conçue pour estimer le gain en matière de persistance associé à un traitement mensuel et son impact sur les taux de fractures.

Méthodes

Les taux de traitement de l’ostéoporose et les taux de persistance à ces traitements ont été obtenus à partir de données sur les prises hebdomadaires et quotidiennes de bisphosphonates extraites d’un panel de médecins généralistes français et pour la prise mensuelle de bisphosphonates à partir d’une base de données des filières de soins intégrés aux États-Unis (managed care) . Les analyses de survie ont été utilisées pour évaluer la persistance. Les taux de fractures, d’hospitalisations et de surmortalité ont été appliqués en se basant sur des données issues d’essais cliniques et de données épidémiologiques.

Résultats

En utilisant un schéma thérapeutique à prise mensuelle, la réduction du risque de fractures vertébrales et non vertébrales, comparée à des sujets non traités, a été estimée à 21,2 et 9,5 % respectivement. La réduction du risque d’hospitalisation a été estimée à 17 % et la réduction de la mortalité à 18,1 %. Ces réductions sont environ 60 % plus importantes que les estimations faites avec une prise quotidienne de bisphosphonates et 25 % plus élevées qu’avec un traitement hebdomadaire.

Conclusion

Ce modèle soutient la notion qu’une meilleure persistance au traitement notamment associée à une prise mensuelle des bisphosphonates pourrait avoir un impact significatif sur le taux des fractures ostéoporotiques, ainsi que sur les hospitalisations et la surmortalité qui en découlent.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Ostéoporose, Risque de fracture, Ibandronate, Mortalité, Étude de modélisation

Keywords : Osteoporosis, Fracture risk, Ibandronate, Mortality, Modelling study



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine .



© 2007  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.